livres actu Livres Actu

Accueil > Hanif Kureishi > Intimité

Acheter ce livre



Hanif Kureishi

0 abonné

Intimité (1998)

De Hanif Kureishi chez Bourgois
(14 votes, note moyenne : 2.9)

« Pourquoi un homme cesse-t-il d'aimer une femme ? Dans un livre dépoli et osseux, Hanif Kureishi raconte l'histoire d'une séparation. 160 pages d'une lumière crue d'une noirceur aveuglante. De bout en bout il y a un parti pris de lucidité et de vérité. Des détails sordides, des pensées meurtrières, des faits et gestes que l'on préférerait ignorer. Ceux de l'intimité d'un couple... Intimité est un récit puissant et rare qui semble écrit dans un grincement de dents. Hanif Kureishi se met à nu et se met en danger pour autopsier la mort d'un couple. Le narrateur - épris de toutes les femmes, en quête de tous les plaisirs - ne veut plus de sa vie. Elle ressemble trop à un vieux vêtement perdu sur un cintre au fond d'une armoire. Personne ne le porte, personne ne le jette. « N'a t-on droit à rien d'autre ? Ne peut-on imaginer mieux ? » Il y a beaucoup de blessures et de peines dans ce livre qui clôture une vie sans en ouvrir une autre » Marie-Laure Delorme, Le Journal du Dimanche (19 avril 1998)

Paru le 07-04-1998 - Format : Broché - 168 pages - 20 x 12 x 1 cm - 175 g - ISBN 10 : 2267014394 - ISBN 13 : 9782267014396

Collection : Littérature étrangère

Tags : littérature, roman étranger, roman, autobiographie, drame, mensonges, sensualité, anti-héros, séparation, rupture, psychologie, amour, relations amoureuses, famille, couple, divorce, auteur anglais, littérature anglaise, anglais, 20ème siècle, récits, littérature, roman étranger, roman, autobiographie, magie, séparation, intimité, rupture, commune de paris, amour, famille, vie de couple, couple, divorce, developpement durable, littérature anglaise, anglais, contemporain, 20ème siècle.

Citations de Intimité (10)

Après un certain âge, le sexe perd de sa banalité. Je ne pourrais plus demander aussi peu. Poser la main sur le corps d'autrui, - approcher sa bouche d'une autre bouche-- quel engagement ! Choisir quelqu'un, c'est découvrir toute une vie. Et c'est l'inviter à vous découvrir ! (p. 25)

Maintenant, j'ai sans doute envie d'être loyal envers autre chose. Ou quelqu'un d'autre. Oui: envers moi-même. (p.47)

J'ai besoin que chaque jour il se passe quelque chose qui représente une sorte de progrès ou d'accumulation. Je ne supporte pas que la vie ralentisse, que l'intensité décline. Mais j'accueillerais volontiers une période de calme. J'y aspire, dans un avenir lointain. (p. 139)

Je vais me jeter sur les autres, sans la moindre retenue. Je ne compte pas tergiverser à la lisière de l'existence. (p.82)

Nous commençons dans l'amour et nous sommes prêts à affronter de nombreux ennuis pour demeurer dans cette condition pendant le restant de nos jours. N'est-ce pas l'état dans lequel les hommes et les femmes ont le plus de chance de s'épanouir ? Alors les gens se surpassent: les sadiques deviennent plus doux, les banquiers plus généreux, les coroners jouissent de la vie, même les bookmakers deviennent sympathiques. Et là-bas, ce soir, dans cette ville merdeuse et vrombissante, il y a , j'en suis certain, quelqu'un qui m'aime. (p.110)

Qu'emporte-t-on quand on a décidé de ne pas revenir ?(...) je reste là pendant une éternité, à regarder autour de moi. j'ai peur de me sentir trop bien dans ma propre maison, à croire que, si jamais je m'asseyais, je perdrais tout désir de changement. (p.52)

Je pourrais répondre que je crois à l'individualisme, au sensualisme et à l'oisiveté créatrice. J'aime l'imagination humaine: sa délicatesse, la brutalité agressive de son énergie, sa profondeur, le pouvoir qu'elle a de transformer le monde matériel en art. J'aime ce que font les hommes et les femmes. Je préfère ces choses à tout le reste, hormis l'amour et le corps des femmes, qui se trouvent au centre de tout ce qui vaut la peine d'être vécu. (p. 142)

Quand j'étais gosse, on nous demandait souvent, en guise de devoir, de répondre à la question : " Qu'ai-je fait aujourd'hui ?" Et aujourd'hui j'ai envie de dresser la liste des choses que je n'ai pas faites aujourd'hui. Des choses que je n'ai pas faites en cette vie. (p.70)

Je sais que l'amour est un sale boulot ; impossible de garder les mains propres. Quand on reste sur la réserve, il ne se passe rien d'intéressant. En même temps, il faut trouver la bonne distance entre les gens. Trop près, ils vous submergent ; trop loin, ils vous abandonnent. Comment les maintenir dans la bonne relation ?

Nous marchions ensemble, perdus dans nos pensées. Je ne sais plus où nous étions, ni même quand cela se passait. Puis tu t'es approchée pour me caresser les cheveux et me prendre la main; je sais que tu me tenais la main et que tu me parlais doucement. Soudain, j'ai eu l'impression que tout était parfait, qu'on n'aurait rien pu ajouter à ce bonheur, à ce contentement. C'était tout ce qui était, tout ce qui pouvait être. le meilleur de tout s'était concentré dans cet instant et ce ne pouvait être que de l'amour.. (p. 164)

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Intimité : avis de lecteurs (8)


  • Critique de Intimité par (Babelio)

    Une page qui se tourne ou plutôt un pan de vie qui s'en va, c'est bien décrit mais pas toujours exaltant.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 28/03/2018

  • Critique de Intimité par Flocava1 (Babelio)

    J'ai adoré ce livre que j'ai découvert après avoir vu le film magnifique de Chereau. Quelle sensualité, qu'elle tension... un beau livre que j'ai dévoré.

    Lire la critique complète >
    Par Flocava1 - publiée le 02/06/2019

  • Critique de Intimité par Laccro_liseuse (Babelio)

    "Intimité" d'Hanif Kureishi. Un livre court qui n'a pas fait l'unanimité dans les retours... Et pourtant ! Un sujet aussi réaliste mérite que l'on s'y penche. Un homme, après six années de vie com.....

    Lire la critique complète >
    Par Laccro_liseuse - publiée le 09/07/2018

  • Critique de Intimité par Livretoi (Babelio)

    Je partage totalement l'avis de "Under the moon". Un homme est sur le point de quitter brutalement femme et enfants pour changer de peau, de vie. Il dresse le bilan de son couple, de sa vie familiale....

    Lire la critique complète >
    Par Livretoi - publiée le 04/07/2018

  • Critique de Intimité par Medulla (Babelio)

    Premier roman découvert de cet auteur dont un article louangeur dans Lire Magazine avait attiré en 2000 mon attention. L'écriture est crue et sans pitié avec son lecteur qui assiste à la lente dégrada...

    Lire la critique complète >
    Par Medulla - publiée le 11/01/2018

  • Critique de Intimité par froidurep (Babelio)

    De kureishi, ce n'est pas le plus connu. Mais il reste trés attachant .

    Lire la critique complète >
    Par froidurep - publiée le 30/05/2014

  • Critique de Intimité par Under_the_Moon (Babelio)

    Autant Kureishi a écrit un récit assez court en terme de page, mais qu'est-ce qu'il se traine... Cette complainte pseudo larmoyante d'un homme se posant des questions existentielles sur son couple en ...

    Lire la critique complète >
    Par Under_the_Moon - publiée le 14/06/2012

  • Critique de Intimité par missmolko1 (Babelio)

    150 pages de réflexions d'un homme sur le point de quitter sa femme, de sortir de ce train train de la vie quotidienne. 150 pages qui m'ont paru très longue car j'ai trouvé cet homme vraiment peu atta...

    Lire la critique complète >
    Par missmolko1 - publiée le 10/11/2010
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Intimité

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter