livres actu Livres Actu

Accueil > Guy De Maupassant > Notre Coeur

Acheter ce livre - 35.0 €



Guy De Maupassant

0 abonné

Notre Coeur (1962)

De Guy De Maupassant chez Stfm

Paru le 01-01-1962 - Format : Broché - 325 pages - 18 x 12 x 2 cm - 300 g - ISBN 10 : 2865031276 - ISBN 13 : 9782865031276

Tags : 19ème siècle, littérature française du 19e, littérature française, france, chagrin d'amour, amour, passion, sentimental, drame, bourgeoisie, société, liberté, autres mondes, tristesse, tendresse, moderne, roman psychologique, classique, roman, récits.

Citations de Notre Coeur (11)

Sans amour pour le monde, où elle allait par préjugé, dont elle subissait les longues soirées avec des bâillements retenus dans la gorge et du sommeil dans les paupières, amusée seulement par les marivaudages, par ses caprices agressifs, par des curiosités changeantes pour certaines choses ou certains êtres, s'attachant juste assez pour ne se point dégoûter trop vite de ce qu'elle avait apprécié ou admiré, et pas assez pour découvrir un plaisir vrai dans une affection ou dans un goût, tourmentée par ses nerfs et non par ses désirs, privée de toutes les préoccupations absorbantes des âmes simples ou ardentes, elle vivait dans un ennui gai, sans la foi commune au bonheur, en quête seulement de distractions, et déjà courbaturée de lassitude, bien qu'elle s'estimât satisfaite.

Très bien doué, très fin, mais indolent, apte à tout comprendre et peut-être à faire bien beaucoup de choses, il s'était contenté de jouir de l'existence en spectateur, ou plutôt en amateur. Pauvre, il fût devenu sans aucun doute un homme remarquable ou célèbre ; né bien renté, il s'adressait l'éternel reproche de n'avoir pas su être quelqu'un.

La beauté naturelle de cette svelte, fine et blonde personne qui semblait en même temps grasse et fluette, armée de beaux bras fait pour attirer, pour enlacer, pour étreindre, et de jambes devinées longues et minces, faites pour fuir, comme celles des gazelles, avec des pieds si jolis , aux orteils si fins qu'ils ne devraient pas laisser de traces, lui paressait être une espèce de symbole de veines espérances.

« Ils s'étreignirent dans un de ces baisers aux yeux clos qui donnent l'étrange et double sensation du bonheur et du néant. » Deuxième partie, chapitre II.

Les lettres d'amour vraiment passionnées sont souvent plus dangereuses pour celui qui les écrit que pour celle qui les reçoit.

La parole éblouit et trompe, parce qu'elle est mimée par le visage, parce qu'on la voit sortir des lèvres, et que les lèvres plaisent et que les yeux séduisent. mais les mots noirs sur le papier blanc, c'est lâme toute nue.

Il la contemplait, lui, avec des yeux qui la dévoraient. Il avait envie de tomber à ses pieds, de s'y rouler, de mordre sa robe, de crier quelque chose, et surtout de lui faire voir ce qu'il ne savait pas dire, ce qui était en lui des talons à la tête, dans son corps comme dans son âme, inexprimablement douloureux parce qu'il ne le pouvait montrer, son amour, son terrible et délicieux amour.

Il était torturé, car il l'aimait. Différent des amoureux vulgaires, pour qui la femme élue par leur coeur apparaît dans une auréole de perfections, il s'était attaché à elle en la regardant avec des yeux clairvoyants de mâle soupçonneux et défiant qui n'a jamais été tout à fait capturé. Son esprit inquiet, pénétrant et paresseux, toujours sur la défensive dans la vie, l'avait préservé des passions. Quelques intrigues, deux courtes liaisons mortes dans l'ennui, et des amours payées rompues par dégoût, rien de plus dans l'histoire de son âme. Il considérait les femmes comme un objet d'utilité pour ceux qui veulent une maison bien tenue et des enfants, comme un objet d'agrément relatif pour ceux qui cherchent des passe-temps d'amour.

Ils se tenaient la main ainsi que les adolescents qui s'en vont côte à côte par les routes de campagne, et ils regardaient maintenant, d'un oeil vague, glisser sur la rivière les mouches à vapeur. Ils étaient seuls dans Paris, dans la rumeur confuse, immense, rapprochée et lointaine qui flottait sur eux, dans cette ville pleine de toute la vie du monde, plus qu'ils n'avaient été seuls au sommet de la tour aérienne ; et pendant quelques secondes ils oublièrent vraiment tout à fait qu'il existait sur la terre autre chose qu'eux.

La parole éblouit et trompe, parce qu'elle est mimėe par le le visage, parce qu'on la voit sortir des lèvres , et que les lèvres plaisent, et que les mots séduisent . Mais les mots noirs sur le papier blanc, c'est l'âme toute nue.

Ecoute ton cerveau, il est plus intelligent que toi.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Notre Coeur : avis de lecteurs (12)


  • Critique de Notre Coeur par Piqualise (Babelio)

    Un homme, André Mariolle, voue un amour sincère et profond à une enragée coquette, narcissique et cruelle. "Notre coeur" ou le triste destin d'un être sacrifiant la joie, la paix et la liberté, au pro...

    Lire la critique complète >
    Par Piqualise - publiée le 13/08/2012

  • Critique de Notre Coeur par (Babelio)

    Quand une femme prend votre coeur, surtout si elle appartient au XIXe S sans l'être vraiment car elle appartient plutôt à la catégorie des nouvelles femmes dites des femmes modernes, celles qui se sent...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 06/01/2015

  • Critique de Notre Coeur par (Babelio)

    gry de maupassant

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 07/12/2015

  • Critique de Notre Coeur par epra (Babelio)

    Certes un peu misogyne, mais mal(e) du siècle.

    Lire la critique complète >
    Par epra - publiée le 15/09/2016

  • Critique de Notre Coeur par Vermeer (Babelio)

    Dernier roman de Maupassant paru en 1890 avant qu'il ne sombre dans la folie. Il s'agit d'un roman psychologique assez éloigné des nouvelles normandes. Mariolle tombe éperdument amoureux d'une jeune ...

    Lire la critique complète >
    Par Vermeer - publiée le 16/09/2016

  • Critique de Notre Coeur par charlitdeslivres (Babelio)

    C'est toujours avec beaucoup de plaisir que je me plonge dans les romans de Maupassant. Le tableau de la bourgeoisie du XIXe siècle qu'il nous peint est toujours d'une grande richesse. On y retrouve l...

    Lire la critique complète >
    Par charlitdeslivres - publiée le 27/01/2017

  • Critique de Notre Coeur par (Babelio)

    Notre coeur est le sixième et dernier roman de cet immense auteur, avant qu'il ne sombre dans la folie et ne meurt trois ans plus tard. Disons-le tout de suite, pas facile de défendre un tel ouvra...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 23/03/2017

  • Critique de Notre Coeur par bfauriaux (Babelio)

    Autant le dire tout de suite les femmes ne sont pas mis à l'honneur dans ce roman au contraire elles font peur et nesont que mechancete et aigreur bref l'auteur ne les montre pas sous leur meilleur jo...

    Lire la critique complète >
    Par bfauriaux - publiée le 27/11/2019

  • Critique de Notre Coeur par luis1952 (Babelio)

    Paris , fin XIX-ième siècle. Mariolle, homme célibataire, tombe éperdument amoureux d'une jeune veuve Michèle de Burne. Il en fait sa maitresse, passe plein de moments agréables avec elle, Elle es...

    Lire la critique complète >
    Par luis1952 - publiée le 17/12/2019

  • Critique de Notre Coeur par Doremiremi (Babelio)

    Notre Coeur, c'est le roman terrible du coeur d'un homme qui souffre, qui explose, qui hurle de désespoir sans jamais entendre son écho dans la poitrine de la femme aimée. Introduit par son ami Massi...

    Lire la critique complète >
    Par Doremiremi - publiée le 08/02/2020

  • Critique de Notre Coeur par Gail168 (Babelio)

    Maupassant sur le thème complexe de la dépendance amoureuse, pour un résultat une nouvelle fois confinant au génie !

    Lire la critique complète >
    Par Gail168 - publiée le 09/05/2020

  • Critique de Notre Coeur par Chasto (Babelio)

    Roman de caractères et de passions à parcourir avec intérêt et questionnements. Mérite t on toujours ce qui nous arrive ou bien est ce vraiment de notre fait de n'avoir su comprendre à temps ce que...

    Lire la critique complète >
    Par Chasto - publiée le 21/06/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Notre Coeur

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter