livres actu Livres Actu

Accueil > Guy De Maupassant > N 4 Cinq Nouvelles Realistes

Acheter ce livre - 2.95 €



Guy De Maupassant

0 abonné

N 4 Cinq Nouvelles Realistes (2011)

De Guy De Maupassant chez Magnard
(19 votes, note moyenne : 3.3)

Paru le 27-06-2011 - Format : Broché - 95 pages - 18 x 13 x 0 cm - 100 g - ISBN 10 : 2210755611 - ISBN 13 : 9782210755611

Collection : Classiques & Patrimoine

Tags : 19ème siècle, littérature française, terroir, adultère, famille, critique sociale, peinture, nouvelles réalistes, collège, réalisme, pauvreté, alcool, bourgeoisie, errance, occupation, recueil, classique, nouvelles, roman, histoire vraie.

Citations de N 4 Cinq Nouvelles Realistes (10)

Histoire facile à comprendre, avec de l'intrigue.

"Voici un parapluie a recouvrir en soie, en très bonne soie. Mettez-y ce que vous avez de meilleur. Je ne regarde pas au prix" (Le parapluie)

"Il n'y a que les femmes pour savoir aimer"

"Voila pourquoi tu me verras quelquefois donner cent sous aux vagabonds" (Mon oncles Jules)

Oh! ma pauvre Mathilde! Mais la mienne était fausse. Elle valait au plus cinq cents francs!...

En une nuit, toute la plaine fut ensevelie… On n'entendait rien que le glissement vague et continu de cette poussière tombant toujours. Cela dura huit jours pleins, puis l'avalanche s'arrêta. La terre avait sur le dos un manteau épais de cinq pieds.Et, pendant trois semaines ensuite, un ciel clair comme un cristal bleu le jour et, la nuit, tout semé d'étoiles, s'étendit sur la nappe unie, dure et luisante des neiges. La plaine, les haies, les ormes des clôtures, tout semblait mort, tué par le froid. Ni hommes ni bêtes ne sortaient plus : seules les cheminées des chaumières en chemise blanche révélaient la vie cachée, par les minces filets de fumée qui montaient droit dans l'air glacial.Claire de Lune.

Le chien dormait couché sur le paillasson de la porte d'entrée, sous une brûlante tombée de soleil ; deux chats, qu'on eût crus morts, étaient allongés sur le rebord des deux fenêtres, les yeux fermés, les pattes et la queue tout au long étendues.Une grosse poule gloussante promenait un bataillon de poussins, vêtus de duvet jaune, léger comme de la ouate, à travers le petit jardin ; et une grande cage accrochée au mur, couverte de mouron, contenait un peuple d'oiseaux qui s'égosillaient dans la lumière de cette chaude matinée de printemps.

Son père était rempailleur et sa mère rempailleuse. Elle n'a jamais eu de logis planté en terre. Toute petite, elle errait, haillonneuse, vermineuse, sordide. On s'arrêtait à l'entrée des villages, le long des fossés ; on dételait la voiture ; le cheval broutait ; le chien dormait, le museau sur ses pattes ; et la petite se roulait dans l'herbe pendant que le père et la mère rafistolaient, à l'ombre des ormes du chemin, tous les vieux sièges de la commune. On ne parlait guère dans cette demeure ambulante. Après les quelques mots nécessaires pour décider qui ferait le tour des maisons en poussant le cri bien connu : « Remmmpailleur de chaises ! »LA REMPAILLEUSE.

Elle avait été élevée dans une de ces familles qui vivent enfermées en elles-mêmes, et qui semblent toujours loin de tout. [...] Les enfants ne se doutent de rien, et ils arrivent à l'âge de vivre à leur tour, avec un bandeau sur les yeux et sur l'esprit, sans soupçonner les dessous de l'existence, sans savoir qu'on ne pense pas comme on parle, et qu'on ne parle point comme on agit ; sans savoir qu'il faut vivre en guerre avec tout le monde, ou du moins en paix armée, sans deviner qu'on est sans cesse trompé quand on est naïf, joué quand on est sincère, maltraité quand on est bon. Les uns vont jusqu'à la mort dans cet aveuglement de probité, de loyauté, d'honneur ; tellement intègres que rien ne leur ouvre les yeux. Les autres, désabusés sans bien comprendre, trébuchent éperdus, désespérés, et meurent en se croyant les jouets d'une fatalité exceptionnelle, les victimes misérables d'événements funestes et d'hommes particulièrement criminels.LE PARDON.

Simon entra sans être vu et alla tout doucement tirer son ami par la manche. Celui-ci se retourna. Soudain le travail s'interrompit, et tous les hommes regardèrent, très attentifs. Alors, au milieu de ce silence inaccoutumé, monta la petite voix frêle de Simon.— Dis donc, Philippe, le gars à la Michaude qui m'a conté tout à l'heure que tu n'étais pas mon papa tout à fait.— Pourquoi ça ? demanda l'ouvrier.L'enfant répondit avec toute sa naïveté :— Parce que tu n'es pas le mari de maman.Personne ne rit. Philippe resta debout, appuyant son front sur le dos de ses grosses mains que supportait le manche de son marteau dressé sur l'enclume. Il rêvait. Ses quatre compagnons le regardaient et, tout petit entre ces géants, Simon, anxieux, attendait. Tout à coup, un des forgerons, répondant à la pensée de tous, dit à Philippe :— C'est tout de même une bonne et brave fille que la Blanchotte, et vaillante et rangée malgré son malheur, et qui serait une digne femme pour un honnête homme.— Ça, c'est vrai, dirent les trois autres.L'ouvrier continua :— Est-ce sa faute, à cette fille, si elle a failli ? On lui avait promis mariage, et j'en connais plus d'une qu'on respecte bien aujourd'hui et qui en a fait tout autant.— Ça, c'est vrai, répondirent en chœur les trois hommes.Il reprit : — « Ce qu'elle a peiné, la pauvre, pour élever son gars toute seule, et ce qu'elle a pleuré depuis qu'elle ne sort plus que pour aller à l'église, il n'y a que le bon Dieu qui le sait. »— C'est encore vrai, dirent les autres.Alors on n'entendit plus que le soufflet qui activait le feu du foyer. Philippe, brusquement, se pencha vers Simon :— « Va dire à ta maman que j'irai lui parler ce soir. »Puis il poussa l'enfant dehors par les épaules.Il revint à son travail et, d'un seul coup, les cinq marteaux retombèrent ensemble sur les enclumes. Ils battirent ainsi le fer jusqu'à la nuit, forts, puissants, joyeux comme des marteaux satisfaits.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de N 4 Cinq Nouvelles Realistes : avis de lecteurs (24)


  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par Stachou (Babelio)

    Des nouvelles réalistes mais souvent avec une fin triste mais les nouvelles se lisent vites et l'histoire est facile à comprendre

    Lire la critique complète >
    Par Stachou - publiée le 25/04/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par (Babelio)

    assez bien illustré aussi bien en couverture qu'a l'intérieure. Je n'ai point d'autres informations a vous donnez.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par teddi (Babelio)

    reccueil bientôt terminé

    Lire la critique complète >
    Par teddi - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par ColetteNeged (Babelio)

    C'était une lecture agréable mais je ne le relirai pas .

    Lire la critique complète >
    Par ColetteNeged - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par ShanaDelmas (Babelio)

    Lecture interessante en cours, mais ce n'est pas mon style de lecture.

    Lire la critique complète >
    Par ShanaDelmas - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par arthurdu46 (Babelio)

    Le reccueil de ces nouvelles est plûtot bien et je trouve que la meilleure est La Parrure

    Lire la critique complète >
    Par arthurdu46 - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par paulineousset (Babelio)

    Livre pas trop mal .

    Lire la critique complète >
    Par paulineousset - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par LudivineT (Babelio)

    Chaque nouvelle est assez courte. Lue mais ne le relirais pas dans le futur.

    Lire la critique complète >
    Par LudivineT - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par (Babelio)

    peut mieux faire.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par Rafale46 (Babelio)

    livre dans l'esemble convenable

    Lire la critique complète >
    Par Rafale46 - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par (Babelio)

    Histoires faciles à lire.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par (Babelio)

    J'ai trouvée ce texte très pertinant et très bien ecrit malgrès la nouvelle le Parapluie ou j'ai eu un peu de mal à comprendre. Ce texte fut agréable a lire et montre bien la réalité sans l'idéaliser.

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par armiendo (Babelio)

    J'aime la représentation du réalisme dans ces cinq récit ! (coucou)

    Lire la critique complète >
    Par armiendo - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par ElinaG (Babelio)

    Bon livre mais je ne le relirais pas!

    Lire la critique complète >
    Par ElinaG - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par joscelin (Babelio)

    Histoire interessant avec un peut d''intrigue.

    Lire la critique complète >
    Par joscelin - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par HugoGirardeau (Babelio)

    Livre assez simple mais ce n'est pas trop mon style de livre.

    Lire la critique complète >
    Par HugoGirardeau - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par OceaneVincent (Babelio)

    Recueil de nouvelles trés intéressant dans lequel le style d'écriture de l'auteur Guy de Maupassant est bien représenté. Les chutes des nouvelles sont variées et passionnantes. Seul inconvénient : r...

    Lire la critique complète >
    Par OceaneVincent - publiée le 04/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par CamsC (Babelio)

    Je trouve que ces cinq nouvelles sont très bien présentées avec des illustrations intéressantes. On remarque le réalisme dans toutes les histoires et je trouve cela captivant. J'adore les histoires ré...

    Lire la critique complète >
    Par CamsC - publiée le 05/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par Nastasia-B (Babelio)

    Quelle meilleure façon de commencer avec Guy de Maupassant que ces quatre nouvelles normandes ? Cette édition, qui semble plus spécialement destinée aux collégiens et lycéens, a de nombreux mérites :...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 30/10/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par Nastasia-B (Babelio)

    Voici un petit livre qui fait un effort d'attrait visuel pour attirer à lui les jeunes lecteurs du XXIème siècle à sauter par dessus le vingtième pour rejoindre le talent vivace d'un orfèvre du XIXème...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 28/12/2013

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par TempeteLivresque (Babelio)

    Titre : Cinq nouvelles réalistes Auteur : Guy de Maupassant Langue : Français Date de parution : octobre 2012 Editions : Magnard Genre/catégorie : Nouvelles, réalisme Nombre de pages : 96 Prix ...

    Lire la critique complète >
    Par TempeteLivresque - publiée le 18/04/2017

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par (Babelio)

    projet

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 27/04/2018

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par JulesandC (Babelio)

    Des petites nouvelles simples, qui ont toutes pour thème l'argent.

    Lire la critique complète >
    Par JulesandC - publiée le 04/07/2019

  • Critique de N 4 Cinq Nouvelles Realistes par sourisdebibliotheque (Babelio)

    L'avidité décrite au travers de 5 nouvelles. Les chutes sont assez grossières, et les personnages caricaturaux.

    Lire la critique complète >
    Par sourisdebibliotheque - publiée le 13/01/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter