livres actu Livres Actu

Accueil > Guy De Maupassant > La Petite Roque

Acheter ce livre - 3.1 €



Guy De Maupassant

0 abonné

La Petite Roque (1972)

De Guy De Maupassant chez Le Livre De Poche

Collection « Classiques » dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety Maupassant La Petite Roque « Un livre fort et qui dure, qui agit longuement dans notre mémoire. C’est que Maupassant agit en nous comme une substance vénéneuse, et qu’il nous contraint à son tour, qu’il nous lie à son désir, à son effroi, à ses éblouissements noirs, en nous faisant ses témoins et ses complices. J’aime cet envoûtement et cette peur. J’aime ces paysages et ces figures. Et j’admire de plus en plus cet art, sublime et délétère, qui m’apparaît, même sous ses aspects ensoleillés ou voluptueux, comme une décisive écriture de la mort. Jacques Chessex. Neuf contes où les hommes ne conduisent pas leur destinée, neuf contes où l’homme est le jouet de ses passions, où Maupassant se penche sur la misère des humbles et la cruauté de l’homme pour l’homme. Edition de Louis Forestier.

Paru le 16-05-1972 - Format : Poche - 192 pages - 17 x 11 x 0 cm - 125 g - ISBN 10 : 2253030171 - ISBN 13 : 9782253030171

Collection : Biographie

Tags : 19ème siècle, classique français, littérature française du 19e, littérature française, france, crime, meurtre, amour, solitude, viol, suicide, regrets, réalisme, culpabilité, drame, faits divers, folie, classique, nouvelles, littérature.

Citations de La Petite Roque (10)

Je ne restai pas longtemps ce jour-là et m'efforçai seulement de découvrir la couleur de sa misanthropie. Il me fit surtout l'effet d'un être fatigué des autres, las de tout, irrémédiablement désillusionné et dégoûté de lui-même comme du reste.

Le vieux ne travaillait plus. Triste comme tous les sourds, perclus de douleurs, courbé, tortu, il s'en allait par les champs, appuyé sur son bâton, en regardant les bêtes et les hommes d'un œil dur et méfiant. Quelquefois il s'asseyait sur le bord d'un fossé et demeurait là, sans remuer, pendant des heures, pensant vaguement aux choses qui l'avaient préoccupé toute sa vie, au prix des œufs et des grains, au soleil et à la pluie qui gâtent ou font pousser les récoltes. Et, travaillés par les rhumatismes, ses vieux membres buvaient encore l'humidité du sol, comme ils avaient bu depuis soixante-dix ans la vapeur des murs de sa chaumière basse.

L'automne vint, les feuilles tombèrent.....Et le murmure presque insaisissable, le murmure flottant, incessant, doux et triste de cette chute, semblait une plainte, et ces feuilles tombant toujours, semblaient des larmes, de grandes larmes versées par les grands arbres tristes qui pleuraient jour et nuit sur la fin de l'année, sur la fin des aurores tièdes et des doux crépuscules, sur la fin des brises chaudes et des clairs soleils, et aussi peut être sur le crime qu'ils avaient vu commettre sous leur ombre, sur l'enfant violée et tuée à leur pied. Ils pleuraient dans le silence du bois désert et vide, du bois abandonné et redouté, où devait errer, seule, l'âme, la petite âme de la petite morte.

Il demeurait là, le coeur battant, comme si un de ses rêves sensuels venaient de se réaliser, comme si une fée impure eût fait apparaître devant lui cet être troublant et trop jeune, cette petite Vénus paysanne, née dans les bouillons du ruisselet, comme l'autre, la grande, dans les vagues de la mer.(La petite Roque)

Pour les douleurs, y a rien de tel qu'eune cataplasme d'andouille, Ca tient chaud l'ventre, avec un verre de trois-six!...(Le Père Amable)

Dans l' esprit du paysan tout l' effort de la religion consis- -tait à desserrer les bourses, à vider les poches des hommes pour les coffres du ciel .

Combien l'homme, parfois, est faible et incompréhensible !

Il considérait la religion comme une sanction morale de la loi, l'une et l'autre ayant été inventées par les hommes pour régler les rapports sociaux.

- Alors tu veux que je lui parle.- Tout juste. Vous l' dites !- Et qu'est-ce que je lui raconterai, moi, à ton père ?- Mais... c' que vous racontez au sermon pour faire donner des sous.Dans l'esprit du paysan tout l'effort de la religion consistait à desserrer les bourses, à vider les poches des hommes pour emplir le coffre du ciel.

C'était quelque chose de sinistre et de superbe, ce chant de naufragés, de condamnés, quelque chose comme une prière, et aussi quelque chose de plus grand, de comparable à l'antique "Ave, Caesar, morituri te salutant".( L'épave )

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de La Petite Roque : avis de lecteurs (16)


  • Critique de La Petite Roque par Yourievitch (Babelio)

    La force de cette nouvelle ne se trouve pas dans le viol mais dans l'après. Dans les regrets et les hallucinations du héros. Comme dans crime et chatiment, le héros revoie la scène, revoie la petite f...

    Lire la critique complète >
    Par Yourievitch - publiée le 02/01/2011

  • Critique de La Petite Roque par Floyd2408 (Babelio)

    Des nouvelles inégales .. J 'adore la description des paysages qui épouse la tension des scènes.....J 'aime beaucoup L'ermite ...cette froide sensation ou une vie s'écoule vers l 'abime de la mélanco...

    Lire la critique complète >
    Par Floyd2408 - publiée le 31/10/2012

  • Critique de La Petite Roque par Sarah_DD (Babelio)

    J'apprécie beaucoup Maupassant romancier mais en nouvelliste, ça ne passe pas du tout. Et je me sens toujours bête à critiquer un classique... mais j'ai abandonné les 2 dernières nouvelles. Ces histoi...

    Lire la critique complète >
    Par Sarah_DD - publiée le 03/05/2013

  • Critique de La Petite Roque par patrick75 (Babelio)

    L'écriture de Maupassant me séduit toujours autant. Il réussit en peu de mots à vous transporter instantanément dans un lieu, avec ses paysages,ses hommes. C'est une écriture qui paraît simple...tout ...

    Lire la critique complète >
    Par patrick75 - publiée le 28/07/2013

  • Critique de La Petite Roque par (Babelio)

    La petite roque Il y a de quoi mentir tout un pays ou la terre entière et on garde son calme, mais mentir à soi-même, c'est le grand préjudice! Tenir les autres dans son filet corrupteur, on se cro...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 19/08/2014

  • Critique de La Petite Roque par Nastasia-B (Babelio)

    La Petite Roque devait être, je crois, le seizième ou dix-septième recueil de nouvelles de Guy de Maupassant que j'abordais, et pourtant je puis vous dire qu'il me fit forte et bonne impression. Neuf ...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 05/09/2014

  • Critique de La Petite Roque par Elisane (Babelio)

    Je voulais lire une petite histoire De Maupassant, et j'avais en tête le rosier de madame Husson, voulant découvrir l'ironie de l'auteur et l'aspect absurde de ce concours de vertu. Persuadée d...

    Lire la critique complète >
    Par Elisane - publiée le 10/08/2015

  • Critique de La Petite Roque par Henri-l-oiseleur (Babelio)

    L'histoire courte et brutale d'un viol, d'un meurtre et des remords obsédants qui assaillent l'auteur des faits, est d'une grande puissance. Maupassant fait vraiment oeuvre de romancier en obligeant s...

    Lire la critique complète >
    Par Henri-l-oiseleur - publiée le 03/04/2016

  • Critique de La Petite Roque par dacotine (Babelio)

    Un recueil de nouvelles où se suivent des textes sur des thèmes variés : les chats, des personnages : le père Amable, Melle Perle, mais toujours des histoires originales, presque à dormir debout .Une ...

    Lire la critique complète >
    Par dacotine - publiée le 13/05/2016

  • Critique de La Petite Roque par aouatef79 (Babelio)

    " La Petite Roque " est une nouvelle de Guy de Maupassant Cette nouvelle est brutale et cruelle. Cette nouvelle raconte comment un maire de province, M. Renardet, un veuf de quarante ans qui e...

    Lire la critique complète >
    Par aouatef79 - publiée le 31/05/2016

  • Critique de La Petite Roque par Allantvers (Babelio)

    Un nuage sombre passe sur l'esprit à la lecture de ce recueil de nouvelles pleines de violence et de mort de Maupassant, que je suis troublée de découvrir dans ce registre. Viol, assassinat, folie,...

    Lire la critique complète >
    Par Allantvers - publiée le 18/06/2016

  • Critique de La Petite Roque par Marti94 (Babelio)

    J'aime beaucoup Maupassant, son réalisme et surtout sa maîtrise stylistique. Mais j'avoue que je n'ai pas été entièrement séduite par « La petite Roque », nouvelle publiée en 1885, dont le thème m'a s...

    Lire la critique complète >
    Par Marti94 - publiée le 02/08/2016

  • Critique de La Petite Roque par Une_lectrice_bleue (Babelio)

    C'est une très belle oeuvre. J'ai dû la lire pour l'école. J'avais le choix entre ce livre et 2 autres. Je suis contente d'avoir choisi celui ci. C'est un assemblage de nouvelles. Mes préférés sont : "...

    Lire la critique complète >
    Par Une_lectrice_bleue - publiée le 14/01/2017

  • Critique de La Petite Roque par araucaria (Babelio)

    Une histoire dramatique, tragique, puisqu'il s'agit du viol suivi du meurtre d'une petite fille. Le génie de Maupassant a été de traiter le sujet sans voyeurisme, non sans passion, mais avec intellige...

    Lire la critique complète >
    Par araucaria - publiée le 05/03/2017

  • Critique de La Petite Roque par missmolko1 (Babelio)

    Quel plaisir de retrouver Maupassant avec cette nouvelle. Si les premières pages m'ont déconcerté : une affaire de meurtre au final, très vite on retrouve le style et la plume de l'auteur. Médéric...

    Lire la critique complète >
    Par missmolko1 - publiée le 11/07/2017

  • Critique de La Petite Roque par bfauriaux (Babelio)

    Une histoire horrible qui cree une nouvelle splendide: ce roman est genial lecture incontournable de l'auteur , pour moi on touche ici au sublime : Maupassant est à son meilleur pour nous faire voyage...

    Lire la critique complète >
    Par bfauriaux - publiée le 27/11/2019
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de La Petite Roque

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter