livres actu Livres Actu

Accueil > Guy De Maupassant > La Main gauche

Acheter ce livre - 6.3 €



Guy De Maupassant

0 abonné

La Main gauche (1999)

De Guy De Maupassant chez Gallimard
(4 votes, note moyenne : 4.8)

«Et je voyais que tous avaient été les bourreaux de leurs proches, haineux, déshonnêtes, hypocrites, menteurs, fourbes, calomniateurs, envieux, qu'ils avaient volé, trompé, accompli tous les actes honteux, tous les actes abominables, ces bons pères, ces épouses fidèles, ces fils dévoués, ces jeunes filles chastes, ces commerçants probes, ces hommes et ces femmes dits irréprochables. Ils écrivaient tous en même temps, sur le seuil de leur demeure éternelle, la cruelle, terrible et sainte vérité que tout le monde ignore ou feint d'ignorer sur la terre.»(Extrait de La Morte).

Paru le 01-06-1999 - Format : Broché - 224 pages - 17 x 11 x 1 cm - 132 g - ISBN 10 : 2070402312 - ISBN 13 : 9782070402311

Collection : Folio Classique

Tags : 19ème siècle, littérature française, auteur français, france, adultère, contes philosophiques, réalisme, mort, société, lapins, recueil, exotisme, racisme, drame, art, fiction, classique, nouvelles, fantastique, récits.

Citations de La Main gauche (5)

– Je l'tiens ! Je l'tiens Le brigadier Sénateur se pencha sur son homme : – Qué que tu tiens, le lapin ? – Non, l'voleux !– L'voleux ! Amène, amène ! Les deux bras du gendarme allongés sous le lit avaient appréhendé quelque chose, et il tirait de toute sa force. Un pied, chaussé d'un gros soulier, parut enfin, qu'il tenait de sa main droite. Le brigadier le saisit : – Hardi ! hardi ! tire ! […]La figure parut enfin, la figure furieuse et consternée de Polyte dont les bras demeuraient étendus sous le lit. – Tire ! criait toujours le brigadier. Alors un bruit bizarre se fit entendre ; et comme les bras s'en venaient à la suite des épaules, les mains se montrèrent à la suite des bras et, dans les mains, la queue d'une casserole, et, au bout de la queue, la casserole elle-même, qui contenait un lapin sauté. – Nom de Dieu, de Dieu, de Dieu, de Dieu ! hurlait le brigadier fou de joie […]. Et la peau du lapin, preuve accablante, dernière et terrible pièce à conviction, fut découverte dans la paillasse. Alors les gendarmes rentrèrent en triomphe au village avec le prisonnier et leurs trouvailles.(le Lapin)

Il vociferait comme un prophète antique, dune voie furieuse, sous le ciel étoilé, criant, avec une rage de désespéré, la honte glorifiée de toutes les maîtresses des vieux monarques, la honte respectée de toutes les vierges qui acceptent de vieux époux, la honte tolérée de toutes les jeunes femmes qui cueillent, souriantes, de vieux baisers.

Il avait assez parlé, cet homme, il n'en pouvait plus. Il se sentait d'ailleurs à présent le coeur tranquille, il voulait mourir en paix. Qu'avait-il besoin de se confesser au délégué de Dieu, puisqu'il venait de se confesser à son fils, qui était de la famille, lui!

Oui, il lui ressemblai de plus en plus, de seconde en seconde; il lui ressemblait par l'intonation, par le geste, par toute l'allure; il lui ressemblait comme un singe ressemble à l'homme; mais il était d'elle, il avait mille traits déformés, irrécusables, irritants, révoltants.

LE LAPIN :« Sur sa maigre figure irritée, toute sa fureur paysanne, toute son avarice, toute sa rage de femme économe contre le valet toujours soupçonné, contre la servante toujours suspectée, apparaissaient dans la contraction de la bouche, dans les rides des joues et du front. »


Critiques de La Main gauche : avis de lecteurs (6)


  • Critique de La Main gauche par BVIALLET (Babelio)

    Dans le sud algérien, une fille du désert s'installe chez un colon et se comporte comme sa femme avant de lui préférer un berger... Sur son lit de mort, un hobereau normand confie un secret à son fils...

    Lire la critique complète >
    Par BVIALLET - publiée le 27/04/2012

  • Critique de La Main gauche par (Babelio)

    L'inutile beauté He bien, homme comment rendre inutile la beauté de ta femme, Guy Maupassant à travers son personnage le comte de Mascaret a résolu le problème dans la nouvelle l'inutile beauté, c'e...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 03/06/2014

  • Critique de La Main gauche par jr1celso (Babelio)

    Maupassant est un de mes auteurs français préférés, j'ai beaucoup aimé ces contes qui représentent bien la pensée du XIXéme siècle, les moeurs bourgeoises de l'époque, hypocrisie et les préjugés....

    Lire la critique complète >
    Par jr1celso - publiée le 26/09/2014

  • Critique de La Main gauche par Nastasia-B (Babelio)

    Voici un très, très bon recueil (sûrement l'un de mes préférés) datant de la maturité de Maupassant. Le seul (à ma connaissance, avec Contes Du Jour Et De La Nuit), à ne pas porter le nom d'une des no...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 24/06/2015

  • Critique de La Main gauche par (Babelio)

    Je ne suis pas adepte des vide-greniers. Pourtant parfois chemin venant, je me retrouve parfois à fouiller dans des caisses de livres comme une enfant penchée sur des malles recelant des trésors o...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 18/05/2017

  • Critique de La Main gauche par Allantvers (Babelio)

    Cela faisait longtemps que je n'avais pas savouré un recueil de nouvelles de Maupassant! Celui-ci est particulièrement goutu, mais pour une fois je ne filerai pas la métaphore du paquet de bonbons da...

    Lire la critique complète >
    Par Allantvers - publiée le 19/12/2019

Ils parlent de La Main gauche

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter