livres actu Livres Actu

Accueil > Guy De Maupassant > Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant

Acheter ce livre - 3.0 €



Guy De Maupassant

0 abonné

Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant (1999)

De Guy De Maupassant chez Hachette Education
(6 votes, note moyenne : 4.0)

Un paralytique qui couve des œufs ; des soldats prussiens mystérieusement assassinés ; une paysanne qui venge la mort de son fils ; un infirme rejeté par tous ; un jeune homme qui doit renoncer à sa fiancée ; l'étrange découverte d'une chevelure dans un tiroir ; un couple qui s'use au travail pour rembourser une parure de diamants ; un oncle parti faire fortune en Amérique ; un vieux professeur de latin qui tombe amoureux… Voici des contes étonnants, émouvants, souvent cruels, pour sourire ou pour frémir. Bibliocollège propose : • le texte intégral annoté de dix contes, • des questionnaires au fil du texte, • des documents iconographiques exploités, • une présentation de Maupassant et de son époque, • un aperçu du genre du conte, • deux groupements de textes : « Autour de la chevelure » et « Autour de la ferme ».

Paru le 06-10-1999 - 160 pages - 18 x 12 x 0 cm - 136 g - ISBN 10 : 2011678528 - ISBN 13 : 9782011678522

Collection : Classiques Hachette. Bibliocollège

Tags : 19ème siècle, littérature française, france, humour grinçant, ironie, campagne, gwen, réalisme, contes, vengeance, recueil, tristesse, racisme, Régionalismes, littérature jeunesse, classique, nouvelles, fantastique, conte fantastique, roman.

Citations de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant (4)

Messieurs les écrivains qui sont tous parisiens nous chantent la Parisienne sur tous les tons, parce qu'ils ne connaissent qu'elle, mais je déclare, moi ! que la provinciale vaut cent fois plus, quand elle est de qualité supérieure. La provinciale fine a une allure toute particulière, plus discrète que celle de la Parisienne, plus humble, qui ne promet rien et donne beaucoup, tandis que la Parisienne, la plupart du temps, promet beaucoup et ne donne rien au déshabillé. La Parisienne, c'est le triomphe élégant et effronté du faux. La provinciale, c'est la modestie du vrai. Une petite provinciale délurée, avec son air de bourgeoise alerte, sa candeur trompeuse de pensionnaire, son sourire qui ne dit rien, et ses bonnes petites passions adroites, mais tenaces, doit montrer mille fois plus de ruse, de souplesse, d'invention féminine que toutes les Parisiennes réunies, pour arriver à satisfaire ses goûts, ou ses vices, sans éveiller aucun soupçon, aucun potin, aucun scandale dans la petite ville qui la regarde avec tous ses yeux et toutes ses fenêtres.

Une planche glissa et j'aperçus, étalée sur un fond de velours noir, une merveilleuse chevelure de femme! Oui, une chevelure, une énorme natte de cheveux blonds, presque roux, qui avaient dû être coupés contre la peau, et liés par une corde d'or. Je demeurai stupéfait, tremblant, troublé ! Un parfum presque insensible, si vieux qu'il semblait l'âme d'une odeur, s'envolait de ce tiroir mystérieux et de cette surprenante relique.Je la pris doucement, presque religieusement, et je la tirai de sa cachette. Aussitôt elle se déroula, répandant son flot doré qui tomba jusqu'à terre, épais et léger, souple et brillant comme la queue en feu d'une comète.Une étrange émotion me saisit. Qu'était-ce que cela?

Messieurs les écrivains qui sont tous parisiens nous chantent la Parisienne sur tous les tons, parce qu'ils ne connaissent qu'elle, mais je déclare, moi ! que la provinciale vaut cent fois plus, quand elle est de qualité supérieure.La provinciale fine a une allure toute particulière, plus discrète que celle de la Parisienne, plus humble, qui ne promet rien et donne beaucoup, tandis que la Parisienne, la plupart du temps, promet beaucoup et ne donne rien au déshabillé.La Parisienne, c'est le triomphe élégant et effronté du faux. La provinciale, c'est la modestie du vrai.

Aucun bruit dans la forêt que le frémissement léger de la neige tombant sur les arbres. Elle tombait depuis midi : une petite neige fine qui poudrait les branches d'une mousse glacée, qui jetait sur les feuilles mortes des fourrés un léger toit d'argent, étendait par les chemins un immense tapis moelleux et blanc, et qui épaississait le silence illimité de cet océan d'arbres.Devant la porte de la maison forestière, une jeune femme, les bras nus, rapporta ses fagots et ses bûches et les entassa le long de la cheminée, ressortit pour fermer les auvents, d'énormes auvents en cœur de chêne, et rentrée enfin, elle poussa les lourds verrous de la porte.


Critiques de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant : avis de lecteurs (9)


  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par Tchippy (Babelio)

    Un recueil très représentatif de la production de Maupassant. Point plus : les mots difficiles sont expliqués en bas de page pour les plus jeunes !

    Lire la critique complète >
    Par Tchippy - publiée le 05/08/2013

  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par Nastasia-B (Babelio)

    Comme il est fréquent dans les recueils de nouvelles de Maupassant, on trouve ici des textes assez différents, quelque peu inégaux, qui n'ont pour ainsi dire pour seul point commun que d'être issus de...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 19/09/2013

  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par (Babelio)

    rien a dire trop top

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 27/10/2013

  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par olivberne (Babelio)

    Un recueil de contes de Maupassant pour les élèves, un de plus, mais il mélange les différents styles de nouvelles, entre contes fantastiques, réalistes et même un peu politiques. C'est tout l'univers...

    Lire la critique complète >
    Par olivberne - publiée le 23/12/2013

  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par (Babelio)

    Toine Pour des surprises, Maupassant nous en réserve une avec Toine, une surprise agréable, on se marre un peu avec cette petite nouvelle. C'est une histoire bien drôle de monsieur Toine, qui devenu...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 18/10/2014

  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par Takalirsa (Babelio)

    Maupassant est mon auteur classique préféré, et ce n'est pas (uniquement) parce que l'on est de la même région ! Il fait d'ailleurs une description peu avenante des Normands... Paysans mal dégrossis s...

    Lire la critique complète >
    Par Takalirsa - publiée le 30/12/2014

  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par (Babelio)

    J'ai lu ce recueil quand j'étais en 4ème au collège. J'en garde un très bon souvenir, alors quand ma mère l'a retrouvé dans un vieux carton, je me suis dit que j'allais le relire à l'occasion. C'est d...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 22/01/2016

  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par JunoR (Babelio)

    [Livre audio lu par divers donneurs de voix] La nouvelle est un format littéraire qui semble à priori plus facile d'accès et pourtant je le trouve bien plus périlleux que le roman. En effet, la nouve...

    Lire la critique complète >
    Par JunoR - publiée le 26/11/2017

  • Critique de Bibliocollège - Toine et autres contes, Maupassant par bfauriaux (Babelio)

    Un recueil de conte comme seul Maupassant a su à en ecrire pour notre plus grand plaisir et TOINE ne deroge pas à la règle ici le talent de l'auteur explose a notre vue et nous inonde de bonheur de l...

    Lire la critique complète >
    Par bfauriaux - publiée le 27/11/2019
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter