livres actu Livres Actu

Accueil > Gilles Leroy > Dans les westerns

Acheter ce livre - 21.0 €



Gilles Leroy

0 abonné

Gilles Leroy est un écrivain français né le 28 décembre 1958 à Bagneux (Hauts-de-Seine). Il a reçu le Prix Goncourt en 2007.

Dans les westerns (2017)

De Gilles Leroy chez Mercure De France
(6 votes, note moyenne : 4.0)

On en voit, dans le métier, des physiques exceptionnels et des visages saisissants. Lui, Lockhart, c’était autre chose. On voulait entrer dans sa lumière, dans sa sphère, on voulait le prendre dans ses bras et sentir comment c’était d’être dans ses bras. Ce je-ne-sais-quoi qui fait la différence entre un grand acteur et un génie, il l’avait. À l’époque, on appelait ça le it - tu l’avais ou pas. It, c’était le pouvoir de séduire les deux sexes en toute innocence, sans rien faire, juste en étant là. Un sortilège. 1948, Arizona. Quand Paul Young rencontre Bob Lockhart sur un plateau de cinéma, l’évidence saute aux yeux de tous : les deux hommes seront bien plus que de simples partenaires de jeu. Espionnés par les studios, la police des mœurs et la presse à scandale, les amants vivront sept années de passion, jusqu’à ce que Paul regagne le rang. Le voici cinquante ans plus tard, devenu sénateur et patriarche, qui joint sa voix à celles de deux autres inconditionnels : l’actrice Joanne Ellis, longtemps éprise de Bob, et Lenny Lieberman, l’agent presque frère. Émus, émerveillés encore, ils tissent à eux trois la légende de Lockhart. Toute histoire d’amour est aussi l’histoire d’un monde, nous dit Gilles Leroy : ici, une Amérique brillante, convulsive, déchirée entre avant-garde et cynisme, soif de liberté et répression.

Paru le 02-02-2017 - Format : Broché - 320 pages - 21 x 20 x 2 cm - 329 g - ISBN 10 : 2715243936 - ISBN 13 : 9782715243934

Collection : Bleue

Tags : saga, récits, tragédie, roman, fiction, western, sexualité, censure, années 20, harcèlement, fait vécu, acteur, gay, hollywood, fées, films, cinema, homosexualité, états-unis, années 50.

Citations de Dans les westerns (7)

 Je ne suis pas du sérail, moi, je n'ai rien fait pour devenir acteur et je n'ai eu aucun mal à arrêter. Eva Magnussen et Paul Young, mes parents, n'avaient que répugnance pour ce milieu et ce métier. Tricher à l'écran ou épouser Satan, c'était du pareil au même.

Vivre avec quelqu'un qui a deux fois votre âge, c'est comme prendre un roman au milieu, mais un roman dont la première moitié aurait été arrachée ou bien noircie, rendue illisible.

Mais surtout il y avait son regard. D'où venaient les abeilles dans ses yeux, des abeilles noir et or, insaisissables, qui virevoltaient sans fin et faisaient vibrer l'air autour ? Dans son regard, vous aviez le miel et l'instant d'après la morsure. Comme ça, pfft. Il souriait, il piquait.

« Se revoir si jeune, qui en a envie au fond ? Ça fait du bien, ça fait encore plus de mal... Oui, je m'étais persuadée de ma laideur, une tare arrivée à la puberté et qu'on ne pouvait pas rater puisque c'était en plein visage : mon nez avait poussé, énorme avec une bosse au milieu. Je passais mon temps à la triturer, à évaluer sous mes doigts la déformation de l'os que j'imaginais monstrueuse. On eut beau me photographier de face et de profil pour me prouver le contraire, me dire que la bosse se devinait à peine et qu'elle ajoutait du caractère à mes traits, je me voyais défigurée.

Un film de mecs, quoi, un Œdipe sans la mère, de la castration entre père et fils comme on en a tourné au kilomètre depuis que le cinéma existe, et moi là-dedans je jouais une fois de plus les utilités, mais là, rien de neuf non plus sous le soleil des plateaux.

Vous parlez d'une vie. On passe son temps dans la terreur de son apparence. Face au miroir, chez soi ou dans sa loge, on triche, on se recompose, on se ment. Mais se voir à l'écran, sans pouvoir se corriger ni rembobiner, ça, c'est infect... Et les années n'apportent pas la sagesse, ce qu'on aurait pu gagner en confiance et en acceptation, on le perd avec le délabrement du corps. C'est sans fin, sans fond.

« Que de bruit pour une reprise, tant d'énergie, tant d'argent. Partout dans la presse il n'est question que de la nouvelle copie. En arrivant tout à l'heure, j'ai vu le panneau géant à l'angle de Columbus et de la 65e. Bigre. Si je m'attendais à revoir un jour cette affiche. Vous connaissez la version d'origine, je veux dire : en noir et blanc, avec le son de casserole ? Non ?... Vous vous contrefichez du film, comme tout le monde. Vous êtes là pour Robert Lockhart. Moi pareil. Si ce n'était pour lui, Bob, parce que le festival lui rend hommage, je me serais abstenue, croyez-moi.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Dans les westerns : avis de lecteurs (6)


  • Critique de Dans les westerns par ZeroJanvier79 (Babelio)

    J'aime l'écriture de Gilles Leroy, et je l'ai retrouvée avec plaisir dans ce roman d'amour entre deux acteurs de western. Un beau panorama de l'Amérique et du cinéma des années 1950 à nos jours.

    Lire la critique complète >
    Par ZeroJanvier79 - publiée le 02/09/2018

  • Critique de Dans les westerns par henrimesquida (Babelio)

    Dans les coulisses des grandes productions lissées, les réalisateurs jouent les divas, les droits des acteurs sont bafoués, et les discriminations vont bon train. Entre fiction et réalité, nos personn...

    Lire la critique complète >
    Par henrimesquida - publiée le 25/03/2018

  • Critique de Dans les westerns par leo62500 (Babelio)

    Au début des années 2000, le narrateur, journaliste français en visite aux Etats-Unis rencontre les trois personnes qui ont le plus compté dans la vie de Robert Lockhart, icône du cinéma hollywoodien ...

    Lire la critique complète >
    Par leo62500 - publiée le 14/11/2017

  • Critique de Dans les westerns par Philes67 (Babelio)

    Une histoire d'amour secrète entre deux acteurs de western à Hollywood, dans une Amérique puritaine marquée par le maccarthysme. Racontée avec le recul du temps, cette histoire d'amour fictive questio...

    Lire la critique complète >
    Par Philes67 - publiée le 19/08/2017

  • Critique de Dans les westerns par Griselda20116 (Babelio)

    J'ai beaucoup aimé ce beau roman que j'ai lu d'une traite. Evidemment, j'ai une grande et très ancienne passion pour l'Age d'Or de Hollywood. J'ai un coeur de midinette! J'ai lu un nombre incalcula...

    Lire la critique complète >
    Par Griselda20116 - publiée le 10/08/2017

  • Critique de Dans les westerns par livresetbonheurs (Babelio)

    Nous voilà projetés dans l'Amérique hollywoodienne des années 50, avec son cortège de westerns moyens, de starlettes féminines et masculines censés endosser un rôle bien précis, stéréotypé à souhait. ...

    Lire la critique complète >
    Par livresetbonheurs - publiée le 25/02/2017

Ils parlent de Dans les westerns

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter