livres actu Livres Actu

Accueil > Gérard Depardieu > Monstre

Acheter ce livre - 18.0 €



Gérard Depardieu

0 abonné

Monstre (2017)

De Gérard Depardieu chez Cherche Midi
(12 votes, note moyenne : 4.2)

"Il faut laisser sortir ses monstres, si on ne veut pas que ce soient eux qui nous bouffent."

J'ai connu un potier dans le Berry : quand ça le faisait chier de faire des assiettes, toujours les mêmes, il prenait sa terre et il faisait un monstre. Un énorme monstre. En terre cuite. Et il disait : "Je fais ça parce qu'il faut que ça sorte ! J'en ai plein comme ça à l'intérieur de moi !"

Il avait raison.

Il faut laisser sortir ses monstres, si on ne veut pas que ce soient eux qui nous bouffent.

Paru le 26-10-2017 - Format : Broché - 224 pages - 21 x 14 x 2 cm - 396 g - ISBN 10 : 274915314X - ISBN 13 : 9782749153148

Tags : entretiens, chroniques, mémoires, pensées, biographie, autobiographie, témoignage, monstre, ogre, spirituel, liberté, célébrité, acteur, désir, réflexions, souvenirs, cinema, médias, littérature française, contemporain.

Citations de Monstre (10)

Il faut ressentir ce silence d'avant les mots, lui laisser le temps d'éclore, l'apprivoiser.Moi, j'ai appris en même temps les mots et le silence.Quand j'ai fait la connaissance de Jean-Laurent Cochet, je ne parlais pas, je beuglais. Il m'a d'abord fait lire Caligula, de Camus. Un océan de mystère pour l'ignare que j'étais. Puis il m'a dit : « Tu vas travailler Pyrrhus. » Je n'avais aucune idée de ce qu'il me voulait, je ne savais même pas que c'était un prénom, Pyrrhus, je connaissais des Mimile, des Pierre, des Maurice, mais pas de Pyrrhus. Si je ne comprenais rien aux phrases, j'ai quand même ressenti que ce Pyrrhus n'était pas un mec heureux.

Une chanson peut être comme une prière.Toutes les choses que l'on a vécues ou pas vécues, que l'on garde en soi, que d'habitude on retient, ces mémoires indicibles trouvent soudain un passage, une façon de se soulager.Elles peuvent exister.Et cela ne part jamais de la tête mais toujours du cœur et du corps.De l'émotion.Il s'y joue quelque chose de très physique, de très rythmique, qui peut évoquer certains rites tribaux, ou cette gestuelle des Juifs contre le mur des lamentations.Encore faut-il savoir mettre suffisamment d'intensité dans une chanson, comme le faisait Barbara, pour que le courant puisse passer.Cette intensité, c'était sa vie, avec sa pudeur, son humour et sa distinction.Toute son énergie et cette fragilité qu'elle déployait sur scène, c'était vraiment pour les gens qui venaient la voir, pour arriver à cette vérité essentielle qui les touchaient dans leur solitude intime.Cette énergie, elle n'aurait jamais pu la trouver pour que les gens la rencontrent, elle, c'était vraiment pour qu'ils se rencontrent, eux.C'était un don.

Un coeur qui batOn est tellement abasourdi, sans arrêt, par toutes les choses qui sont contre la vie.Si on les laisse nous envahir, on se ferme, il ne nous arrive plus rien.On ne fait plus qu'un avec toutes ses saloperies, on devient chiant pour les autres comme pour soi-même.Ces jours où l'âme se fait lourde, ces soirs où l'on est fatigué de vivre et effrayé de mourir.On en oublierait presque qu'on a un cœur qui bat, du sang chaud dans les veines, qu'on est fait pour être et désirer.C'est dans ces moments-là qu'il faut savoir faire le vide, le propre.Ne pas se réduire à ses refus, mais au contraire se faire le plus large possible, retrouver cette innocence qui, seule, peut nous donner la grâce.Cela n'a rien à voir avec la volonté.La volonté m'emmerde, elle m'enraye.C'est juste une question de désir.Ce désir qu'il faut aller chercher au-delà de tout ce qui nous pèse et nous encombre.Lui seul peut nous ramener à la vie.

Une rencontre, c'est à la fois le désir et la curiosité, c'est être vivant.

p. 58 Quant on joue un personnage, il y a toujours un moment où il faut revenir à la réalité, sinon c'est elle qui nous rattrape. Et c'est souvent de façon violente. Plus on masque sa propre saloperie, plus elle risque de nous revenir en pleine gueule.

On parle du harcèlement sexuel, mais tout est devenu harcèlement – le politique, les médias, la société, cette information lancinante.Ça parle trop.Trop de mots pour être honnête.C'est vraiment la persécution. Pour ne pas dire l'occupation.On est comme des bœufs devant ce train qui passe et repasse.Muets, muets de stupeur.

Aujourd'hui, un artiste doit se démerder seul face à une société qui lui est contraire.

Une joie de vivre, ça s'éprouve au présent, et c'est tout.C'est la même chose pour les sensations qui viennent lorsqu'on regarde un tableau ou que l'on écoute une musique. Ce n'est pas quelque chose qui s'explique, c'est quelque chose qui se vit, qui imprègne nos sentiments et notre âme, que l'on garde ensuite en nous et qui peut revenir à tout moment.Ce n'est pas une idée, c'est du vécu.C'est ce qui m'emmerde chez les intellectuels, chez eux la référence l'emporte toujours sur le vécu, l'explication sur le désir.Ils préfèrent raisonner que ressentir.C'est la marque de fabrique des artificiels.

J'ai depuis toujours un sens de la perception qui ne vient pas de ce que j'ai appris mais de cet indicible que je ressens chez les autres et chez moi, qui est là au moment présent. C'est un espace silencieux où toutes mes peurs m'abandonnent. Je suis souvent allé dans des régions où personne n'osait s'aventurer, dans des endroits que l'on me déconseillait, j'ai passé beaucoup d'obstacles, juste en regardant les gens avec un sourire

Chaque jour, chaque heure, chaque instant, il faut vivre. Vivre ce que nous avons à vivre et ne pas nous laisser vivre. Vivre véritablement, c'est peut-être le seul acte révolutionnaire. Oser Être. Et vivre libre. Chaque jour, plus libre encore.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Monstre : avis de lecteurs (14)


  • Critique de Monstre par Anis0206 (Babelio)

    une découverte pour moi car je ne savais pas que Depardieu écrivait aussi, j'ai bien aimé dans l'ensemble alors je dirais que c'était une agréable lecture

    Lire la critique complète >
    Par Anis0206 - publiée le 20/04/2018

  • Critique de Monstre par JLG13 (Babelio)

    Fan de cinéma, nous avons apprécié Depardieu pour certains de ses plus grands rôles de 1900 à Cyrano. Le hasard nous a fait le rencontrer récemment chez un glacier de St-germain-des -prés. Son attitud...

    Lire la critique complète >
    Par JLG13 - publiée le 18/12/2019

  • Critique de Monstre par Babelutte52 (Babelio)

    Après « Ça c'est fait comme ça » il y a 5 ans, Gérard accuse (comme nous les soixantenaires) le poids des ans et s'exprime sans filtre avec tous les sentiments que l'on peut ressentir, de la tendresse...

    Lire la critique complète >
    Par Babelutte52 - publiée le 15/09/2019

  • Critique de Monstre par ghislainemota (Babelio)

    Quand Depardieu nous livre ses ressentis sur la vie, son maître mot est le désir. Désir de vivre pleinement, désir de vivre libre , n'en déplaise à certains. Il passe en revue ses goûts et ses dégoût...

    Lire la critique complète >
    Par ghislainemota - publiée le 29/08/2019

  • Critique de Monstre par Bazart (Babelio)

    Réflexions du monstre sacré du ciénma français sur la vie, l'humanité, la société, la politique, le cinéma : Entre philosophie, mysticisme et bon sens, notre Gérard Depardieu national nous offre ses ...

    Lire la critique complète >
    Par Bazart - publiée le 31/05/2019

  • Critique de Monstre par agnesmoisan84 (Babelio)

    Les pensées d'un homme libre et vrai.

    Lire la critique complète >
    Par agnesmoisan84 - publiée le 13/03/2019

  • Critique de Monstre par Trebulle (Babelio)

    Après avoir lu la BD de Mathieu Sapin " Gérard" et lu de bonnes critiques sur "Monstre", je me suis laissée tenter par la lecture de ce recueil de pensées. Depardieu y partage des souvenirs ...

    Lire la critique complète >
    Par Trebulle - publiée le 12/04/2018

  • Critique de Monstre par plotin (Babelio)

    Libre : qui n'est pas soumis à des contraintes externes, qui n'est pas soumis à la puissance contraignante d'autrui, qui refuse toute pression d'autrui, toute sujétion aux choses. Définitivement, De...

    Lire la critique complète >
    Par plotin - publiée le 06/03/2018

  • Critique de Monstre par (Babelio)

    Telle est la figure de Depardieu. Le jeune acteur sauvageon des années 1970 s'est aujourd'hui effacé au profit d'une sorte d'ogre, volontairement provocateur pourtant doté d'un coeur aussi tendre et fr...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 26/02/2018

  • Critique de Monstre par dacotine (Babelio)

    Des réflexions , des questions et des certitudes presque des aphorismes : une tentative poétique pour se définir . A travers des thèmes variés, on tente de saisir la personnalité en tout cas les goûts...

    Lire la critique complète >
    Par dacotine - publiée le 21/02/2018

  • Critique de Monstre par LiliLee (Babelio)

    Une fois de plus, j'ai été incroyablement touchée par la façon qu'a Gérard Depardieu d'aborder les choses et l'époque dans laquelle on vit. Un livre qui souligne toute les inepties de notre civilisati...

    Lire la critique complète >
    Par LiliLee - publiée le 06/01/2018

  • Critique de Monstre par fuji (Babelio)

    N'en déplaise à ses détracteurs, ses frasques et ses opinions ne regardent que lui. Gérard Depardieu est un diamant brut, rhombododécaèdre, comme lui, il faut savoir le regarder, l'écouter pour en ex...

    Lire la critique complète >
    Par fuji - publiée le 27/12/2017

  • Critique de Monstre par Olloix (Babelio)

    Quelle belle surprise que ce livre qui m'est tombé sous la main de façon indirecte, que je n'aurais pas cherché à lire spontanément car j'ai un a priori négatif pour les livres de stars ( a priori idi...

    Lire la critique complète >
    Par Olloix - publiée le 23/12/2017

  • Critique de Monstre par (Babelio)

    Excellent ! du Depardieu philosophe sans excès emprunt de vérités les siennes. Un livre simple et authentique. Un livre sans fioriture d'un homme tout simplement qui a su naviguer, qui a fait des erre...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 04/11/2017
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter