livres actu Livres Actu

Accueil > Georges Duby > Art Et Societe Au Moyen Age

Acheter ce livre - 7.3 €


38248ème dans les ventes


Georges Duby

0 abonné

Georges Duby (1919-1996) est un historien spécialiste du Moyen Âge. Professeur au Collège de France de 1970 à 1991 et membre de l’Académie française à partir de 1987, il est l’un des grands représentants de l’école des Annales, qui privilégie l’histo... Plus >

Art Et Societe Au Moyen Age (1997)

De Georges Duby chez Seuil
(6 votes, note moyenne : 4.0)

Au cours des dix siècles dont il est question dans ce livre, l’Europe a pris forme. Elle s’est fortifiée et enrichie, permettant l’épanouissement d’un art européen. Nous admirons ce qu’il en reste, sans toutefois considérer ces formes du même regard que ceux qui les virent les premiers. Pour nous, ce sont des œuvres d’art, et nous n’en attendons qu’une délectation esthétique. Pour eux, ces monuments, ces objets, ces images servaient. Dans une société hiérarchisée, qui attribuait à l’invisible davantage de puissance qu’au visible, ils remplissaient trois fonctions principales : offrandes à Dieu, communication avec l’autre monde et affirmation de puissance.

L’auteur met en parallèle l’évolution des formes artistiques et les structures matérielles et culturelles de la société.

Georges Duby (1919-1996)

Professeur au Collège de France et membre de l’Académie française, il fut l’un des plus grands médiévistes français. Il a consacré une grande partie de ses travaux aux rapports entre l’art et la société.

Paru le 01-10-1997 - Format : Poche - 131 pages - 18 x 10 x 0 cm - 98 g - ISBN 10 : 2020316072 - ISBN 13 : 9782020316071

Collection : Points

Tags : moyen-âge, sociologie, économie, christianisme, prières, société, art, autres mondes, traditions, enseignement, bourgeoisie, templiers, monastère, pape, juif, esthétique, histoire, Aspect social, essai.

Citations de Art Et Societe Au Moyen Age (3)

... l'Europe demeurait divisée en principautés de toutes tailles. Elles se renforçaient, elles se jalousaient. Prenant appui sur les rudiments de bureaucratie qui se mettaient alors en place, la construction de l'Etat moderne débutait en ordre dispersé. Alors que le pouvoir spirituel, lui, se concentrait pleinement. Si l'Europe apparaît au XIIIème siècle plus étroitement réunie qu'elle ne le fut jamais, elle le doit principalement à la cohésion de l'institution ecclésiastique. (...) l'Eglise était devenue une monarchie, la mieux charpentée de toutes, car elle s'appuyait sur la pratique d'une langue unique, le latin, et sur la formation identique que recevait que recevait la multitude de ses serviteurs. (...) Le sacré étant partout, l'autorité du pape, chef et fondement de toute chrétienté, s'insinuait de toute part, au nom du dogme et de la morale (..).Depuis que la papauté réformatrice avait réformé l'épiscopat, la cathédrale constituait l'assise du pouvoir ecclésiastique. C'était la pièce maîtresse d'un système d'enseignement et de coercition destiné à réaliser enfin l'unanimité du peuple fidèle afin de le conduire au salut. A toute force, malgré lui.

Aux temps féodaux, la fragmentation du pouvoir régalien fit se multiplier les monastères. Tout seigneur, dès qu'il en avait les moyens, en fondait un pour ses besoins spirituels et ceux de ses sujets. C'était le complément naturel du château, comme une autre forteresse, plus solidement, plus précieusement bâtie, car elle semble plus utile encore. Quelques-unes de ces maison renfermaient des religieuses ; les filles de la maisonnée y étaient éduquées, et les veuves y faisaient retraite. Mais presque toutes étaient occupées par des hommes, dont les oraisons étaient jugées beaucoup plus efficaces pour aider dans l'au-delà les âmes en peine. (...) Des liens unissaient naturellement les maisons situées sur la même route de pèlerinage. D'autres, plus étroits, celles dont un même réformateur avait autrefois rectifié les déviations. Ailleurs c'était une relation filiale entre une abbaye mère et les prieurés où ses moines avaient essaimé. Des congrégations se formèrent ainsi. En elles se concentrèrent les moyens de produire, comme il s'étaient jadis concentrés entre les mais des rois. Ces vastes organismes furent les animateurs de l'essor artistique du XIème siècle.

Si Dieu et les saints restent de toute évidence les premiers servis, on les sert d'une autre manière. Au XIème siècle, l'art sacré culminait dans le monastère. AU début du XIIIème dans la cathédrale. La chapelle est l'oeuvre d'art caractéristique du XIVème. Fondées, bâties, décorées, entretenues par une personne ou un petit groupe de personnes que rassemblent la parenté, l'alliance ou la fraternité spirituelle (...), les chapelles, espace de recueillement, de l'examen de conscience et de l'oraison secrète, répondent aux exigences d'une pratique religieuse de plus en plus enclose, égotiste, émotive. (...)L'architecture de la chapelle compte beaucoup moins que ce qu'elle contient. Des objets. Des objets d'art commandés, ou , de plus en plus fréquemment, achetés à l'étalage.


Critiques de Art Et Societe Au Moyen Age : avis de lecteurs (6)


  • Critique de Art Et Societe Au Moyen Age par ray fréjus (Amazon)

    Une histoire condensée du moyen âge tres interessante mais l'art ...? il n'est qu'un pretexte,tres vite passé aux oubliettes .

    Lire la critique complète >
    Par ray fréjus - publiée le 13/01/2013

  • Critique de Art Et Societe Au Moyen Age par jacques gros (Amazon)

    préparation d'un livre

    Lire la critique complète >
    Par jacques gros - publiée le 21/10/2018

  • Critique de Art Et Societe Au Moyen Age par Notari Claudio (Amazon)

    grande synthèse d'histoire de l'art ( et de la société civile...) autour de l'an milleEsquisse élégante et assez complète à conseiller

    Lire la critique complète >
    Par Notari Claudio - publiée le 27/01/2016

  • Critique de Art Et Societe Au Moyen Age par L.Schmitt (Amazon)

    ce livre ne se propose pas de détailler l'histoire de l'art, mais de montrer quelle était sa place dans la société et comment elle évoluait avec la société.

    Lire la critique complète >
    Par L.Schmitt - publiée le 10/08/2015

  • Critique de Art Et Societe Au Moyen Age par CDemassieux (Babelio)

    Cet essai prouve, si besoin était, que la parfaite maîtrise d'un sujet rend son développement fluide. Georges Duby, le Moyen Âge, il connaît bien ! Presque vingt ans après sa mort, il est toujours con...

    Lire la critique complète >
    Par CDemassieux - publiée le 21/10/2014

  • Critique de Art Et Societe Au Moyen Age par candlemas (Babelio)

    Cet intéressant petit essai de l'éminent médiéviste Georges Duby nous introduit à l'art du Moyen-Age, du Vème à l'orée du XVème Siècle. Georges Duby s'y emploie à montrer comment l'évolution de l'art ...

    Lire la critique complète >
    Par candlemas - publiée le 17/04/2018

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter