livres actu Livres Actu

Accueil > Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder

Né à Neuilly-sur-Seine en 1965, Frédéric Beigbeder est aussi l’auteur de L’amour dure trois ans, Nouvelles sous ecstasy, 99 francs, Windows on the World (prix Interallié 2003) et Un roman français (Prix Renaudot 2009), entre autres titres.

Présentation de Frédéric Beigbeder (Wikipedia)

Frédéric Beigbeder, né le 21 septembre 1965 à Neuilly-sur-Seine, est un écrivain, critique littéraire, animateur de télévision et réalisateur français. Il est le créateur du prix de Flore, dont il préside le jury. Il fut également directeur de la rédaction du magazine Lui. Il a obtenu en 2003 le prix Interallié pour Windows on the World, en 2009, le prix Renaudot pour son livre Un roman français et en 2018 le Prix Rive Gauche à Paris pour son livre Une vie sans fin .

Livres de Frédéric Beigbeder

Citations de Frédéric Beigbeder (158)

Tu feras la louange de ton cheval demain ; de ton fils, quand il aura de la barbe ; de ta fille, quand elle sera mariée ; et de toi-même jamais.

– Barbie

Il faut se méfier des couples idéaux : ils aiment trop être beaux ; ils se forcent à sourire, comme s'ils assuraient la promotion d'un nouveau film au Festival de Cannes.

– L'amour dure trois ans

On quitte d’abord la maison de ses parents, et ensuite, parfois, on quitte la maison de son premier mariage, et c’est toujours la même peine qu’on ressent, celle de se sentir, une fois pour toutes, orphelin.

– L'amour dure trois ans

Le Bi-Bop et le 3672 Memophone furent des inventions technologiques de France Télécom exclusivement destinées à favoriser l’adultère, dans le but de se faire pardonner la cafteuse touche Bis et les nombreux deals de drogue effectués grâce au Tatoo.

– L'amour dure trois ans

Les riches ne font plus envie. Ils sont gros, moches et vulgaires, leurs femmes sont liftées, ils vont en prison, leurs enfants se droguent, ils ont des goûts de ploucs, ils posent pour Gala.

– L'amour dure trois ans

J’hésite entre la boîte de Lexomil et la pendaison : et pourquoi pas les deux ? Je n’ai pas de corde, mais plusieurs cravates Paul Smith attachées entre elles feront bien l’affaire.

– L'amour dure trois ans

On fait semblant d’être indifférent au divorce, mais arrive bientôt le moment terrible où l’on comprend être passé de la Belle au bois dormant à Nous ne vieillirons pas ensemble.

– L'amour dure trois ans

On se marie exactement comme on passe son baccalauréat ou son permis de conduire : c’est toujours le même moule dans lequel on veut se couler pour être normal, normal, NORMAL, à tout prix.

– L'amour dure trois ans

Un moustique dure une journée, une rose trois jours. Un chat dure treize ans, l’amour trois. C’est comme ça. Il y a d’abord une année de passion, puis une année de tendresse et enfin une année d’ennui.

– L'amour dure trois ans

A quoi reconnaît-on qu’on est vieux ? A ce qu’on va mettre trois jours à récupérer de cette cuite.

– L'amour dure trois ans

On dit souvent qu’il faut sauver les apparences. Moi je dis qu’il faut les assassiner car c’est le seul moyen d’être sauvé.

– L'amour dure trois ans

A part une casserole de lait qui déborde, il n’y a pas grand-chose sur terre de plus sinistre que moi.

– L'amour dure trois ans

Le truc le plus douloureux qui m’était arrivé ces derniers temps c’était de ne pas avoir été invité au défilé Galliano.

– L'amour dure trois ans

Formentera, c’est la Corse sans les bombes, Ibiza sans les boîtes, Moustique sans Mick Jagger, Capri sans Hervé Vilard, le Pays Basque sans pluie.

– L'amour dure trois ans

La polygamie est entièrement légale en France : il suffit d’être doué pour le mensonge.

– L'amour dure trois ans

Le Mariage, l’Institution-qui-rend-l’Amour-Chiant, le boulet de l’amour à perpétuité et de l’accouplement à vie.

– L'amour dure trois ans

Je n’aime rien tant que la contradiction entre un visage angélique et un corps de salope.

– L'amour dure trois ans

L’amour est la seule déception programmée, le seul malheur prévisible dont on redemande.

– L'amour dure trois ans

Les mondains sont des êtres solitaires perdus dans une abondance de connaissances floues. Ils se rassurent à coups de poignées de mains. Chaque nouvelle bise est un trophée.

– L'amour dure trois ans

Le café design est une invention des Parisiens pour parquer les provinciaux et déjeuner tranquilles au Café de Flore.

– L'amour dure trois ans

Tu as vingt ans, tu déconnes un brin et quand tu te réveilles, tu en as trente. C’est fini, plus jamais ton âge ne commencera par un deux.

– L'amour dure trois ans

L’amour est incompréhensible. Quand on le voit chez les autres on est incapable de le comprendre, et encore moins quand il vous arrive.

– L'amour dure trois ans

La beauté finit en laideur, le destin de la jeunesse est d’être flétrie, la vie n’est qu’un lent pourrissement, nous mourons chaque jour.

– L'amour dure trois ans

Elle me prenait gentiment la main et moi que voyais-je ? Une main molle, blanchâtre, avec la consistance d’un gant Mappa.

– L'amour dure trois ans

Il n’est pas très sorcier d’avoir plusieurs femmes. Cela demande seulement un peu d’imagination et beaucoup d’organisation.

– L'amour dure trois ans

Si votre femme est en train de devenir une amie, il est temps de proposer à une amie de devenir votre femme.

– L'amour dure trois ans

On se marie pour énerver ses amis ou faire plaisir à ses parents, souvent les deux, parfois l’inverse.

– L'amour dure trois ans

C’est donc cela, la vie d’adulte : construire des châteaux de sable, puis sauter dessus à pieds joints.

– L'amour dure trois ans

On est amoureux le jour où l’on met du dentifrice sur une autre brosse à dents que la sienne.

– L'amour dure trois ans

De la naissance à la mort, on branche nos vies sur pilotage automatique et il faut un courage surhumain pour en dévier le cours.

– L'amour dure trois ans

Tu connais la différence entre l’amour et l’herpès ? L’herpès dure toute la vie.

– L'amour dure trois ans

Après trois ans, un couple doit se quitter, se suicider, ou faire des enfants, ce qui sont trois façons d’entériner sa fin.

– L'amour dure trois ans

L'amour est une source de problèmes respiratoires.

– L'amour dure trois ans

Le divorce est un dépucelage mental.

– L'amour dure trois ans

L’amour est le problème des gens qui n’ont pas de problèmes.

L’union libre, c’est cela la solution : un adultère sous contrôle.

Pour bien conduire bourré, il suffit de viser entre les immeubles.

La nuit, les gens ne suent pas : ils suintent.

On peut être obsédé par quelque chose et le pratiquer très mal.

Les cons aiment être flattés, les intelligents aiment être critiqués.

Le plaisir présente un avantage : contrairement au bonheur, il a le mérite d’exister.

Une fille ça s’ouvre et se referme: le problème est de trouver le bon mot de passe.

Si l’on boit cinq Bailey’s puis un verre de Schweppes, on a l’estomac qui explose.

Nul n’est méchant volontairement, mais il y en a quand même qui le cherchent un peu.

Ce qu’on appelle la société de consommation devrait être rebaptisé : Société de Tentation.

Tout homme encore en vie après trente ans est un con.

La déception est un acte d’amour : elle rend fidèle.

Je m’habille de noir car je suis en deuil de moi-même.

L’homme est un animal insatisfait qui hésite entre plusieurs frustrations.

Au XXe siècle, l’amour est un téléphone qui ne sonne pas.

Un fêtard qui tombe amoureux, c’est quelqu’un qui tourne la page.

La fête n’est jamais gratuite pour un artiste.

l’État devrait défendre aux femmes de se servir aussi bien de leurs paupières.

Tomber amoureux, c’est avoir un nouveau problème à résoudre.

La rentrée littéraire est une maladie française qu’il ne faut surtout pas soigner.

L’angoisse, l’alcool, la solitude, les traumatismes sont d’immenses atouts pour forger un écrivain.

Vous connaissez certainement un écrivain. On les lit de moins en moins, mais il y en a de plus en plus. Vous en dénicherez facilement un dans votre entourage. On se sent si bien en écoutant les dernières personnes intelligentes sur Terre.

J'ai rencontré deux fois Delphine de Vigan. C'est une femme charmante, grande, blonde, fort sympathique. Le problème, c'est qu'entre les deux rencontres, j'ai lu son dernier livre.

Toute littérature est délation.

On rêve d’un rêve.

La liberté n’est qu’un mauvais moment à passer.

Le monde est irréel, sauf quand il est chiant.

La célébrité c'est bien ; la postérité c'est mieux.

Tout coeur qui n’est pas brisé n’est pas un coeur.

Si tu es au bout du rouleau, alors, qui est à l’autre bout ?

Là où il y a collagène, y’a pas de plaisir.

Le malheur fait maigrir.

Je suis un pacemaker en panne.

On ne détourne pas un avion sans monter dedans.

Pour être subversif, il faut être subjectif.

On déteste les contes de fées des autres.

La notoriété, comme le couple ou la vieillesse, rend prévisible.

Perdre la mémoire n’aide pas à retrouver son chemin.

On n’a rien à perdre quand on aime personne.

Si l’on cache sa souffrance elle disparaît.

Le pourboire développe l’amitié.

Tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi.

La mort est le seul rendez-vous qui ne soit pas noté dans votre organizer.

La publicité est l’une des plus grandes catastrophes des deux mille dernières années pour ceux qui aiment la littérature.

Un rédacteur publicitaire, c'est un auteur d'aphorismes qui se vendent.

L’euro a été inventé pour rendre le salaire des riches six fois moins indécent.

Chaque détail prend de la valeur quand plus rien n’a de sens.

La mort est tellement inéluctable qu’elle prend tout le monde par surprise.

Si les hommes font tant de peine aux femmes, c’est sans doute qu’elles sont tellement plus belles quand elles pleurent.

Pour créer des besoins, il faut attiser la jalousie, la douleur, l’inassouvissement.

Ce sont toujours les gens animés des meilleures intentions qui deviennent des monstres.

Pour réduire l’humanité en esclavage, la publicité a choisi le profil bas, la souplesse, la persuasion.

Ce n’est pas la nature, c’est l’espérance qui a horreur du vide.

Tout bon livre doit savoir provoquer l'attente : lire, c'est attendre la suite !

A quoi reconnaît-on un personnage réussi ? Quand son nom propre devient un nom commun…

Méfiez-vous des gens bardés de diplômes, ce sont, statistiquement, les plus lâches.

L’amour commence dans l’eau de rose et finit en eau de boudin.

L’amour le plus fort est celui qui n’est pas partagé.

L’amour est un combat perdu d’avance.

Sans apprentissage de la douleur, le bonheur n’est pas solide.

Les célibataires sentent mauvais car ils n’ont pas de femme pour leur dire de se laver.

L’amour est fini quand il n’est plus possible de revenir en arrière.

Quand on a raté sa vie, il faut au moins essayer de réussir sa mort.

Au premier mariage, on cherche la perfection, au second on cherche la vérité.

A force de faire semblant d’être amoureux, on le devient pour de vrai.

Les plus belles fêtes sont celles qui ont lieu à l’intérieur de nous.

A New York les taxis sont jaunes, à Londres ils sont noirs et à Paris ils sont cons.

Dans la société ultra-libérale, les gens ne se demandent plus comment ils vont mais : -Combien tu vas ?

Dans l’amour il y a 90% de curiosité contre seulement 10% de peur de mourir abandonné comme une vieille merde.

Les hommes sont toujours entre une ex et une future, car le présent ne les intéresse pas.

Etre amoureux, c’est être étonné. Quand l’étonnement disparaît, c’est la fin.

Arrêter d’aimer, c’est encore pire que d’arrêter de boire.

En même temps, si on était mort, on ne pourrait pas se plaindre de la vie.

Sans rêve, on devient un animal morne, un promeneur égaré.

Pourquoi les églises sont-elles fermées la nuit, au moment où l’on en a le plus besoin ?

Très peu de gens ont le courage de se perdre vraiment.

La peau de l’être humain a besoin d’un grand nombre de baisers par jour.

L’avantage de draguer des filles différentes, c’est qu’on peut leur dire toujours la même chose.

Les femmes de porcelaine nous donnent l’impression d’être un éléphant dans un magasin de Limoges.

La liberté est un fardeau qui s’apprivoise, comme la mort.

Dans notre monde blasé, seule l’innocence fait vendre.

La vie est humiliante de simplicité : on fait tout pour échapper à ses parents, et puis on devient eux.

A force de se retenir d’aimer on peut en perdre la capacité.

Les filles qui font consommer les femmes sont celles qui excitent leur mari.

Il suffit de ne plus jamais décrocher quand ça sonne, et soudain l’on devient très important.

Le féminisme a supprimé l’humour qui permettait aux hommes et aux femmes de ne pas se combattre.

Si nous devions et si nous étions capables de partager les souffrances de chacun, nous ne pourrions pas vivre.

Ou bien on vit avec quelqu’un, ou bien on le désire. On ne peut pas désirer ce qu’on a, c’est contre nature.

La meilleure preuve que les célibataires sont affligeants, c’est que les femmes n’en veulent pas : elles préfèrent draguer le mari de leur meilleure amie.

Il existe une zone de flou artistique entre le célibat dépressif et le mariage ennuyeux : baptisons-la bonheur.

Les gens qui sourient trop cachent un secret : un mort sur la conscience, une banqueroute, des implants ?

La première année, on achète des meubles. La deuxième année, on déplace les meubles. La troisième année, on partage les meubles.

L’amour est une catastrophe magnifique : savoir que l’on fonce dans un mur, et accélérer quand même.

Les filles sont irréelles, elles se promènent comme des anges sur l’arc-en-ciel de nos rêves.

Aimer ou faire semblant d’aimer, où est la différence, du moment que l’on parvient à se tromper soi-même ?

La jalousie gouverne le monde. Sans elle, il n’y aurait ni amour, ni argent, ni société. Personne ne lèverait le petit doigt. Les jaloux sont le sel de la terre.

Les bombes, je les préfère sexuelles, et les attentats, à la pudeur.

La beauté est un sport où les hors-jeu sont fréquents.

L’embêtant avec la résurrection, c’est qu’il faut mourir avant.

J’avais grandi dans une famille décomposée, avant de décomposer la mienne.

L’homme n’a plus qu’une idée : se changer les idées.

Le malentendu entre hommes et femmes s’accroît quand ils ne savent pas qu’ils s’aiment.

Je n’aime pas dire du bien de moi, je préfère dire du mal des autres.

Tout est provisoire et tout s’achète. L’homme est un produit comme les autres, avec une date limite de vente.

La morale, c’est peut-être ringard, mais ça reste encore ce qu’on a trouvé de mieux pour distinguer le bien du mal.

L’avantage avec la nouveauté, c’est qu’elle ne reste jamais neuve. Il y a toujours une nouvelle nouveauté pour faire vieillir la précédente.

Croyez-vous encore qu'une croissance infinie soit possible sur une planète où les ressources sont limitées ?

Dans toutes les oeuvres d'art difficile d'accès, le lecteur est récompensé de ses efforts : il est bouleversé.

Dès que l'amour est partagé, il devient chiant : aimer, c'est beau ; être aimé, c'est pénible.

Il est important quand on veut défendre les gentils contre les méchants de ne pas faire des gentils trop gentils et des méchants trop méchants.

Le devoir de tout écrivain est de nous aider à rechercher le temps que notre siècle a détruit.

L’échangisme ne me choque pas. Après tout, quitte à être cocu, autant l’organiser soi-même.

Les deux phrases les pires au monde sont : Il faut que je te parle et J’aimerais qu’on reste amis.

Recette pour aller mieux. Répéter souvent ces trois phrases : le bonheur n’existe pas. L’amour est impossible. Rien n’est grave.

Aimer quelqu’un qui vous aime aussi, c’est du narcissisme. Aimer quelqu’un qui ne vous aime pas, ça, c’est de l’amour.

C’est un drôle de métier, disc-jockey. Entre le prêtre et la prostituée. Il faut tout donner à des gens qui ne vous rendront rien.

Le célibataire fait plus pitié qu’envie, sauf aux hommes mariés qui l’imaginent libre alors qu’il n’est que désespéré.

Un coup de foudre à peu près réciproque peut se transformer en passion durable à condition de l’entretenir à coup de voyages, de beuveries et de scènes de ménage gratuites.

Après tout ce que les hommes ont fait pour lui, Dieu aurait tout de même pu se donner la peine d’exister, vous ne croyez pas ?

Pour mener l’être humain vers la civilisation, il a fallu quelques millions d’années, alors que le retour au Néandertal prend moins d’une semaine.

Quand vous mourez, on passe vos films. C’est pour ça que les gens font du cinéma. Pour rendre leur vie importante.

Certaines filles ont un tel regard de vache que vous avez soudain l’impression d’être un train de campagne.

Ce qui est étonnant, ce n’est pas que notre vie soit une pièce de théâtre, c’est qu’elle comporte si peu de personnages.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter