livres actu Livres Actu

Accueil > François Rabelais > Le tiers livre

Acheter ce livre - 7.5 €


34274ème dans les ventes


François Rabelais

0 abonné

Œuvres principalesFrançois Rabelais (également connu sous le pseudonyme de Alcofribas Nasier, anagramme de François Rabelais, ou bien encore sous celui de Séraphin Calobarsy) est un écrivain français humaniste de la Renaissance, né à la Devinière à S... Plus >

Le tiers livre (2013)

De François Rabelais chez Flammarion

Publié en 1546, ce troisième livre de«Gargantua»s'ouvre avec un prologue où l'auteur tourne en ridicule tous ceux qui n'aiment pas ses livres. Une interminable quête de conseils et d'oracles par les héros en constitue l'intrigue.

Paru le 03-12-2013 - Format : Broché - 301 pages - 1 x 1 x 0 cm - 208 g - ISBN 10 : 2081311488 - ISBN 13 : 9782081311480

Collection : Gf (Flammarion)

Tags : récits, littérature, satire, roman, comédie, classique, suspense, vin, discours, grotesque, géants, editeur, humanisme, humour, mariage, philosophie, littérature du 16ème siècle, littérature française, ancien français, 16ème siècle, récits, littérature, roman, parodie, classique, sorcières, botanique, Littérature de la Renaissance, grotesque, contes, géants, humanisme, décalé, mariage, philosophie, littérature du 16ème siècle, littérature française, renaissance, littérature médiévale, 16ème siècle.

Citations de Le tiers livre (10)

Retournons à nos moutons, dit Panurge. Vos paroles, traduites de baragouin en français, veulent dire que je me marie hardiment et que je ne me soucie d'être cocu. C'est bien rentré de trèfles noirs.** Variation sur rentrer de picques, utilisé dans Gargantua, qui signifiait faire un coq à l'âne, ou répondre mal à propos.(Je pensais que retournons à nos moutons venait de Rabelais, mais quelques lustres plus tôt c'est déjà dans la farce de maître Pathelin)

Chapitre 14 : Le songe de Panurge et son interprétation Le bon ange consolateur lorsqu'il apparaît à l'homme, commence par l'épouvanter pour finalement le consoler, le rendre content et satisfait. Le mauvais ange tentateur commence par réjouir l'homme, pour à la fin le laisser troublé, mécontent et perplexe.

Chapitre 1 : Comment Pantagruel transporta en Dipsodie une colonie d'Utopiens Le conquérant, qu'il soit roi, prince ou philosophe, ne peut avoir un règne plus heureux que s'il fait succéder Justice à Courage.

chapitre 45 : Soyez vous-même interprète de votre propre entreprise"

Peu de temps apres Pantagruel manda querir Panurge, et luy dist. L'amour que je vous porte inveteré par succession de longs temps me sollicite de penser a vostre bien et profict. Entendez ma conception: On m'a dict que a Panzoust pres le Croulay, est une Sibylle tresinsigne, praedict toutes choses futures: prenez Epistemon de compaignie, et vous transportez devers elle, et oyez ce que vous dira. C'est (dist Epistemon) par adventure une Canidie, une Sagane, une Phitonisse et sorciere. Ce que me le faict penser, est que celluy lieu est en ce nom diffamé, qu'il abonde en sorcieres plus que ne feist oncques Thessalie. Je ne iray pas voluntiers. La chose est illicite et defendue en la loy de Moses. Nous (dist Pantagruel) ne sommez mie Juifz, et n'est chose confessée ne averée que elle soit sorciere. Remettons a vostre retour le grabeau et belutement de ces matieres. Que sçavons nous si c'est une unzieme Sibylle: une seconde Cassandre ? Et ores que Sibylle ne feust, et de Sibylle ne meritast le nom, quel interest encourrez vous avecques elle conferent de vostre perplexité? entendu mesmement qu'elle est en existimation de plus sçavoir, plus entendre, que ne porte l'usance ne du pays, ne du sexe. Que nuist sçavoir tousjours, et tousjours aprendre, feust ce d'un sot, d'un pot, d'une guedoufle, d'une moufle, d'une pantoufle?

Issant de la chambre de Raminagrobis , Panurge comme tout effrayé dist: Je croy ,par la vertus Dieu , qu'il est Haeretique. ou je me donne au diable. II mesdit des bons peres Mendians Cordeliers , & Jacobins , qui font les deux hemisphaeres de la Christianté, & par la gyrognomonique circumbilivagination , desquelz, comme par deux filopendoles coelivages , toute l'Antonomatic matagrabolisme de l'eclise Romaine ,soy sentente emburelucoquée d'aulcun baragouinage d'erreur ou d'hae-resie, homocentricalement se tremousse. Enstendez vous? loool

Le bon mari voulut qu'elle parlât. Elle parla par l'art du médecin et du chirurgien qui lui coupèrent une attache qu'elle avait sous la langue. Lorsqu'elle eut recouvré la parole, elle parla tant et tant que son mari retourna voir le médecin pour lui demander un remède afin de la faire taire. Le médecin répondit que son art avait bien des remèdes propres à faire parler les femmes, mais qu'il n'en avait point pour les faire taire. L'unique remède était la surdité du mari à opposer aux interminables bavardages de sa femme. […] Sa femme, voyant qu'il ne l'entendait plus et qu'elle parlait en vain, devint enragée ; puis, quand le médecin demanda son salaire, le mari répondit qu'il était vraiment sourd et qu'il n'entendait pas sa demande. Le médecin lui jeta sur le dos je ne sais quelle poudre par la vertu de laquelle il devint fou. Alors le mari fou et la femme enragée se rallièrent ensemble et battirent tant le médecin et le chirurgien qu'ils les laissèrent à demi-morts.

Au contraire representez vous un monde autre, on quel un chascun preste, un chascun doibve, tous soient debteurs, tous soient presteurs. O quelle harmonie sera parmy les reguliers mouvemens des Cieulz. Il m'est advis que je l'entends aussi bien que feist oncques Platon. Quelle sympathie entre les elemens. O comment Nature se y delectera en ses oeuvres et productions. Ceres chargée de bleds: Bacchus de vins: Flora de fleurs: Pomona de fruictz: Juno en son aër serain seraine, salubre, plaisante. Je me pers en ceste contemplation. Entre les humains Paix, Amour, Dilection, Fidelité, repous, banquetz, festins, joye, liesse, or, argent, menue monnoie, chaisnes, bagues, marchandises, troteront de main en main. Nul proces, nulle guerre, nul debat: nul n'y sera usurier, nul leschart, nul chichart, nul refusant. Vray Dieu, ne sera ce l'aage d'or, le regne de Saturne ? L'idée des regions Olympicques: es quelles toutes autres vertus cessent: Charité seule regne, regente, domine, triumphe. Tous seront bons, tous seront beaulx, tous seront justes. O monde heureux. O gens de cestuy monde heureux. O beatz troys et quatre foys. Il m'est advis que je y suis. Je vous jure le bon Vraybis, que si cestuy monde, beat monde ainsi a un chascun prestant, rien ne refusant eust Pape foizonnant en Cardinaulx, et associé de son sacré colliege, en peu d'années vous y voiriez les sainctz plus druz, plus miraclificques, a plus de leçons, plus de veuz, plus de bastons, et plus de chandelles, ...

Qui est la fin unique et intention première des fondateurs [de l'abbaye de Thélème] : en contemplation de ce qu'ils ne mangent mie pour vivre, ils vivent pour manger, et n'ont que leur vie en ce monde.

"Ce n'est pas pour rien que Nature, me semble-t-il, nous a formé des oreilles ouvertes, n'y mettant ni porte ni clôtures comme elle l'a fait pour les yeux, la langue et les autres issues du corps. S'il en est ainsi, c'est, je pense, pour que nous puissions toujours, et même toute nuit, continuellement entendre et par l'ouïe perpétuellement apprendre c'est de tout les sens le plus apte à la connaissance. [...]"Chapitre XVI

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le tiers livre : avis de lecteurs (2)


  • Critique de Le tiers livre par chartel (Babelio)

    Ce troisième livre, bien qu'il conserve tout le croustillant des mots de Rabelais, peut lasser à la longue par sa structure répétitive et presque énumérative. Le récit s'appuie sur le désir de mariage...

    Lire la critique complète >
    Par chartel - publiée le 06/12/2012

  • Critique de Le tiers livre par vincentf (Babelio)

    Panurge veut se marier, mais il craint d'être cocu. Que faire? Le troisième livre de Rabelais nous balade de devins en augures, de sages en fous, de juges hasardeux en philosophes sceptiques, pour déc...

    Lire la critique complète >
    Par vincentf - publiée le 22/09/2012

Ils parlent de Le tiers livre

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter