livres actu Livres Actu

Accueil > Florence Dupont > Rome, la ville sans origine

Acheter ce livre - 22.4 €


49088ème dans les ventes


Florence Dupont

0 abonné

Florence Dupont, née en 1943 à Bayeux, est une latiniste et helléniste française. Professeure émérite de littérature latine à l'université Paris-Diderot, elle est l'auteure de nombreux ouvrages sur l'Antiquité grecque et latine, tant en matière de th... Plus >

Rome, la ville sans origine (2011)

De Florence Dupont chez Le Promeneur

Ce livre invite à déconstruire la notion, chère à certains aujourd’hui, d’«identité nationale» en se retournant vers l’Antiquité romaine.
Pourquoi ce retour ? C’est que l’Antiquité sert souvent à conforter les penseurs contemporains qui s’y projettent, en leur donnant le sentiment que leurs idées ont toujours été là. L’anthropologie historique vise, à l’inverse, à bousculer ce confort intellectuel en recourant au fameux «regard éloigné». Pourquoi, ensuite, Rome et non Athènes ? Cette dernière était une cité refermée sur elle-même. L’Athénien était citoyen de père - et de mère - en fils ; le peuple d’Athènes n’accordait que rarement la citoyenneté à des étrangers. Rome adopta pour sa part une politique contraire. Elle accorda libéralement, dès ses débuts, le statut de citoyen aux ennemis vaincus et aux affranchis qui, intégrés, lui fournirent des armées innombrables et une élite sans cesse renouvelée. C’est en se fondant sur ce fait que l’on s’interroge ici sur la conception de la citoyenneté et de l’identité à l’œuvre derrière la société ouverte (multiculturelle ou métissée ?) qui était celle de «nos ancêtres les Romains». Et l’un des premiers résultats, pour le moins surprenant, de cette enquête est de constater que la citoyenneté romaine était non seulement un statut juridique sans contenu racial, ethnique ou culturel mais encore qu’elle reposait sur l’origo, notion juridique complexe qui impliquait que tout citoyen romain, d’une façon ou d’une autre, venait d’ailleurs. «Tous des étrangers», tel serait en somme l’un des motifs centraux de l’Énéide, poème de l’origo célèbrant Énée, «père» des Romains en même temps que figure de l’altérité : héros venu d’ailleurs qui n’aura pas «fondé» Rome.
Ce livre invite à déconstruire la notion, chère à certains aujourd’hui, d’«identité nationale» en se retournant vers l’Antiquité romaine. L’Antiquité sert souvent à conforter les penseurs contemporains qui s’y projettent... L’anthropologie historique vise, à l’inverse, à bousculer ce confort intellectuel en recourant au fameux «regard éloigné».

Paru le 23-06-2011 - Format : Broché - 216 pages - 21 x 13 x 2 cm - 272 g - ISBN 10 : 207012939X - ISBN 13 : 9782070129393

Collection : Le Promeneur

Tags : récits, essai, poèmes, histoire, poetique, discours, romain, métissage, Art et littérature, l'éneide, énée, égalité, peinture, peinture et littérature, antiquité, anthropologie, rome, grec, italien, antique.

Citations de Rome, la ville sans origine (2)

Qu'est-ce que l'Enéide ? A première vue, un objet esthétiquement étrange.

Nous possédons vingt-cinq versions différentes de la fondation de Rome.


Critiques de Rome, la ville sans origine : avis de lecteurs (1)


  • Critique de Rome, la ville sans origine par (Babelio)

    Prometteur mais décevant: 1) en positif, la thèse que Rome n'a pas été "fondée" et que la citoyenneté romaine n'est pas "ethnique": ouverte, elle est le moteur à la fois de la construction d...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 05/11/2015

Ils parlent de Rome, la ville sans origine

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter