livres actu Livres Actu

Accueil > Euripide > Les Phéniciennes

Acheter ce livre - 16.2 €



Euripide

0 abonné

Œuvres principalesEuripide, en grec ancien Εὐριπίδης / Euripídês (Salamine vers -480 - Macédoine en -406) est un des trois grands tragiques de l'Athènes classique, avec Eschyle et Sophocle. Certains auteurs antiques lui attribuent 95 pièces, mais sel... Plus >

Les Phéniciennes (2007)

De Euripide chez Belin
(1 vote, note moyenne : 4.0)

Paru le 01-02-2007 - Format : Broché - 183 pages - 22 x 14 x 1 cm - 268 g - ISBN 10 : 2701145414 - ISBN 13 : 9782701145419

Collection : L'extrême Contemporain

Tags : récits, tragédie, théâtre, classique, histoire, fresque, dramatique, bataille, expédition, prophétie, malédiction, exil, labdacides, fratricide, antiquité, grèce antique, mythologie, inceste.

Citations de Les Phéniciennes (7)

TIRÉSIAS:Ah! la pratique de la divination est bien décevante! Si l'on révèle des vérités qui blessent, on s'attire la rancune de ceux pour le compte de qui l'on tire des présages. Et si l'on ment aux consultants par pitié pour eux, c'est un péché contre les dieux

POLYNICE:Les hommes de garde ont déverrouillé la porte pour me faire entrer, j'ai eu toutes facilités pour m'introduire dans les murs... C'est justement ce qui me fait craindre de tomber dans un panneau d'où l'on ne me laissera pas sortir sans m'avoir entaillé la peau. Il me faut porter le regard de-ci de-là, loin et près: gare au guet-apens ! Mais je suis armé; avec cette lame au poing, j'ai de quoi rendre confiance à ma témérité. Hé ! Qui va là ?... Quoi ? je tremble pour un bruit ?... C'est que tout paraît effrayant, quand on s'aventure à aller mettre le pied en territoire ennemi.

JOCASTE: Mais où trouvais-tu ton pain, avant de te l'être assuré en te mariant?POLYNICE: Cela dépend; il m'arrivait d'être muni pour la journée - et le lendemain démuni.JOCASTE: Mais ceux qui étaient liés d'amitié et d'hospitalité avec ton père? Ils ne t'aidaient pas?POLYNICE: La règle, avec les amis, c'est: Sois heureux! Si le mauvais sort t'atteint, plus personne!

Jocaste ,Oui , c'est pénible de déraisonner avec qui n'a plus sa raison .

Citoyens de l'illustre Thèbes, regardez cet Œdipe qui comprit la fameuse énigme, et qui fut le plus grand des hommes. A moi seul j'ai mis fin au pouvoir de la Sphinx sanguinaire. Me voici ravalé, misérable, exilé. Mais à quoi bon me plaindre ? Je me lamente en vain. Ce qu'imposent les dieux il faut le supporter quand on n'est qu'un mortel. (Exodos, Œdipe)

Pourquoi, mon enfant, accorder ton cœur à la plus malfaisante démone, l'Ambition ? Ne fais pas cela. Elle est tout injustice. Elle visite des maisons et des villes heureuses pour y laisser la ruine derrière elle. C'est elle qui t'égare. Bien plus digne d'honneur est l'Égalité qui lie à jamais les amis aux amis, les cités aux cités, les alliés aux alliés. L'Égalité pour l'homme est une haute loi ; mais contre Plus, Moins toujours part en guerre et donne le signal des jours de haine. L'Égalité gouverne les mesures, les poids et les nombres, qu'elle divise en leurs parties exactes. (...) La Royauté, qui est injuste avec bonne conscience, pourquoi tant l'honorer et la mettre si haut ? Attirer les regards ? à quoi cela sert-il ? Vanité pure. Qui possède beaucoup a beaucoup de soucis. C'est cela que tu veux ? Avoir plus, qu'est-ce donc ? Rien qu'un mot. Le sage se contente de ce qu'il faut pour vivre. (...) Quelle opulence est stable ? Toutes sont éphémères. (Premier épisode, Jocaste)

Ô Rocher rayonnant, éclat des deux sommets, dominant la cime où Dionysos mène ses orgies, cep merveilleux qui fait mûrir pour chaque jour à peine sortie du bourgeons, une grappe lourde de fruits, repaires divins du dragon, rocs escarpés d'où les dieux nous observent, accordez-moi, délivrée de la crainte présente, de dérouler les chœurs pour Apollon, près de la grotte au centre de la terre, une fois quittées les eaux de Dircé. (Epode)

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Les Phéniciennes : avis de lecteurs (1)


  • Critique de Les Phéniciennes par BazaR (Babelio)

    Ce n'est pas évident à deviner à partir du titre, mais cette pièce est une nouvelle fois consacrée aux Labdacides - cette tragique famille régnante de Thèbes au moins aussi défavorisée par l'attention...

    Lire la critique complète >
    Par BazaR - publiée le 06/10/2018

Ils parlent de Les Phéniciennes

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter