livres actu Livres Actu

Accueil > Emmanuel Brault > Les Peaux rouges

Acheter ce livre - 17.5 €


48768ème dans les ventes


Emmanuel Brault

0 abonné

Les Peaux rouges (2017)

De Emmanuel Brault chez Grasset
(28 votes, note moyenne : 3.5)

«  Ce matin, je sors, plutôt pressé, et j’ai pas fait trente mètres, que paf… une rouge avec sa marmaille me rentre dedans au coin de la rue. Elle se casse la figure et me gueule dessus. Elle me dit que je l’ai fait exprès, que c’est une agression. En temps normal, on se serait excusés, j’aurais fait mon sourire de faux cul et tout serait rentré dans l’ordre. Mais non, je trouve rien de mieux que de lui cracher  : “fais pas chier sale rougeaude” et manque de pot, une passante qui arrive derrière moi a tout entendu. C’était puni par la loi du genre super sévère depuis les événements, à égalité avec viol de gamin ou presque. On était à trente mètres de chez moi, ils m’ont facilement retrouvé. Et là mes amis, mes problèmes ont commencé, et des vrais comme on n’en fait plus.  »
Amédée Gourd est raciste. Il pense comme il parle. Mal.
La société entreprend de le rééduquer.
Grinçant par son sujet, ce roman tendre et loufoque met en scène un antihéros comme on en voit si peu dans les livres, et si souvent dans la vie.
Une histoire d’amours ratées mais de haine réussie.
Une fable humaine, trop humaine.

Paru le 30-08-2017 - Format : Broché - 198 pages - 21 x 13 x 1 cm - 232 g - ISBN 10 : 2246813131 - ISBN 13 : 9782246813132

Collection : Littérature Française

Tags : satire, roman, politique fiction, loufoque, sorcières, occupation, angoisse, bourgeoisie, exercices de style, société, justice, drame, racisme, génocide, burlesque, absurde, religion, histoire d'amour, france, littérature française.

Citations de Les Peaux rouges (10)

"Je suis fier,,j'ai su rester debout.Ils reviennent. Ils ne m'atteindront pas. J'ai la tête à l'envers dans ma poche de kangourou .Aussi profonde qu'un con.Bourrrée de maladies qui leur fileront la chtouille de babouin. Vous pensiez que ça finirait bien ? Je me fous de ce que vous pensez. Je disparais, vous me verrez plus..... "

" J'y peux rien si j'arrive pas à laisser couler. C'est comme cela, physique, animal, un chien et un chat. Une bonne haine en conserve et y'a pas d'ouvres boites.. Plus je grandissais, pire c'était."

Il y a des gens comme les K-way, rien ne les atteint (p. 108).

- J'observe les oiseaux le matin, il dit en me regardant cette fois. Je regarde leur vol à l'aube. À chaque fois il est différent. J'avais jamais remarqué ça avant. - On a pas le temps. - Et après je vais boire. Mais quand je regarde les oiseaux, je suis clair. C'est le meilleur moment de ma journée. - Regarder les oiseaux toute la journée, forcément c'est pas possible. Sauf si t'es oiseaulogue. - Ornithologue. - Voilà. - J'ai pas eu la bonne vie. - Tu devais être ornithologue et tes étoiles se sont rentrées dedans. - Les connes. - On peut rien y faire. - Non.

L'horreur est humaine (p. 22).

-« Tu es comme moi » lui dit Ritak, un rouge qui boit à ces cotés.- « Et on est quoi ? »- « Des purs. »- « Des purs ? »- « Oui des purs, des mecs qui supportent pas la crasse, et le monde il est crasseux, il est né comme ça et il sera toujours comme ça et nous on accepte pas de se salir, du coup on est pas adaptés alors on meurt à notre façon. »Amédée l'assommera un peu plus loin dans la lecture.

Son ton de maîtresse d'école, c'est horrible. Je suis mal à l'aise. Elle en redemande comme les toréros il faut qu'elle me coupe la queue (p. 37).

J'ai l'impression qu'ils veulent que je devienne une gonzesse, qui pleure, qui se confie et tout. Ils font pareil à la télé. J'ai moins de public heureusement. Mais je me tiens de moins en moins. Si on dit tout, il va rien rester à l'intérieur. Qu'est-ce que c'est que cette mentalité de film de cul. Tout montrer, tout le temps

Ils s'appellent rougeauds entre eux. Et moi je suis en prison à cause de ce putain de mot. J'ai le droit de m'insulter moi-même mais pas les autres, société de dégénérés qu'ose plus se regarder en face alors elle regarde les autres et elle fait semblant de les aimer.

Je m'appelle Amédée Gourd et je suis raciste. Aujourd'hui je peux pas le dire alors je l'écris. Un jour, on aura plus le droit de l'écrire non plus. Alors là on sera bien. Tant que je peux j'écris au nom des racistes.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Les Peaux rouges : avis de lecteurs (28)


  • Critique de Les Peaux rouges par UntitledMag (Babelio)

    Amédée est raciste. C'est plus fort que lui, il ne peut pas les voir, les sentir, les toucher les « rouges », les « rougeauds ». Ils ont fui la guerre et l'occupation de leur pays, pour venir se réfug...

    Lire la critique complète >
    Par UntitledMag - publiée le 04/03/2020

  • Critique de Les Peaux rouges par Leslecturesdevi (Babelio)

    J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération masse critique de Babelio. Le sujet du racisme m'a tout de suite plu et surtout la façon d'en parler : avec un raciste comme personnage principal. L'...

    Lire la critique complète >
    Par Leslecturesdevi - publiée le 17/02/2019

  • Critique de Les Peaux rouges par Ecureuilbleu (Babelio)

    Amédée Gourd est manutentionnaire, peu cultivé, et vit avec sa Mémé qui l'a élevé et pour qui il ferait tout. Brut de décoffrage, il parle mal, jure, déteste les Rouges, peuple voisin qui pour fuir l'...

    Lire la critique complète >
    Par Ecureuilbleu - publiée le 16/02/2019

  • Critique de Les Peaux rouges par MuseaUranie (Babelio)

    Amédée est raciste. Il ne sait pas trop d'où ça vient, mais c'est quelque chose de profond en lui. Manque de bol, la société du roman est anti-raciste à l'extrême et lors d'une bousculade avec une fem...

    Lire la critique complète >
    Par MuseaUranie - publiée le 08/02/2019

  • Critique de Les Peaux rouges par naimak (Babelio)

    L'idée de départ du roman est intéressante ( "mettre le lecteur dans la tête d'un raciste") mais la réalisation un peu moins. L'idée de la cure de "dé-racisation" dans un établissement donne...

    Lire la critique complète >
    Par naimak - publiée le 31/01/2019

  • Critique de Les Peaux rouges par sorcika01 (Babelio)

    Amédée es raciste mais il ne sait pas bien pourquoi. Un jour, il bouscule une rouge et c'est le début des ennuis pour lui : tribunal, prison et peut-être si tout va bien, prise de conscience… C'est ...

    Lire la critique complète >
    Par sorcika01 - publiée le 14/11/2018

  • Critique de Les Peaux rouges par Jenndrix (Babelio)

    Amédée Gourd est raciste et le revendique. Cet anti héros se livre ici dans un roman dérangeant mais percutant. L'oralisation et la brutalité des propos sont parfois heurtant mais on lit ce roman avec...

    Lire la critique complète >
    Par Jenndrix - publiée le 26/09/2018

  • Critique de Les Peaux rouges par Nadouch (Babelio)

    Les peaux rouges, ce sont, on le devine, des immigrés qui ont fui la persécution dans leur pays. Réfugiés en France, ils ne sont pas vus d'un bon oeil par tout le monde, notamment le narrateur, viscéra...

    Lire la critique complète >
    Par Nadouch - publiée le 12/03/2018

  • Critique de Les Peaux rouges par Bazart (Babelio)

    On finit notre revue spécial romans français de septembre 2017 avec ce roman tour à tour troublant, drôle et grinçant d'un certain Emmanuel Brault, autour d'un personnage central pas bien sym...

    Lire la critique complète >
    Par Bazart - publiée le 23/01/2018

  • Critique de Les Peaux rouges par Machalise_livre (Babelio)

    Dans ce livre, on va suivre l'histoire de Amédée Gourd qui est raciste. Il vit tranquillement avec sa grand mère. Lorsque un jour il va insulter une personne rouge (je cite) de "sale rougeaude". Il es...

    Lire la critique complète >
    Par Machalise_livre - publiée le 07/01/2018

  • Critique de Les Peaux rouges par Annette55 (Babelio)

    Drôle de titre et drôle de livre! L'histoire d' Amédée Gourd, un ouvrier d'usine qui vit avec sa mémé qu'il chérit . Un matin, il sort, plutôt pressé, insulte et bouscule " une rougeaude ". Alors ...

    Lire la critique complète >
    Par Annette55 - publiée le 17/12/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par liseron57 (Babelio)

    Il est vraiment intéressant ce roman, jusque dans certaines de ses maladresses. l'auteur a su construire un personnage qu'on devrait prendre pour un parfait "salaud" et , par certains côtés il l'est, ...

    Lire la critique complète >
    Par liseron57 - publiée le 16/12/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par JPB (Babelio)

    L'histoire commence plutôt bien avec ce raciste assumé, qui se trouve quand même piégé dans un quiproquo que pour une fois il n'a pas cherché. Mais ça se gâte assez vite dans une intrigue banale, avec...

    Lire la critique complète >
    Par JPB - publiée le 02/12/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par clement_M (Babelio)

    Premier roman qui nous met dans la peau d'Amédée, raciste envers les rouges. L'immersion dans la vie de ce personnage est totale, l'écriture inventive (on lira de nombreuses expressions loufoques : bo...

    Lire la critique complète >
    Par clement_M - publiée le 30/11/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par ZHAM (Babelio)

    L'auteur nous embarque dans la vie (et dans la tête) d'Amédée Gourd, raciste , il l'assume complètement mais évite de le dire alors il l'écrit. Mais un jour c'est le dérapage, il se retrouve en priso...

    Lire la critique complète >
    Par ZHAM - publiée le 18/10/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par ProfesseurDan (Babelio)

    L'idée de départ du roman, qui consistait à tourner en ridicule le racisme ordinaire, m'enthousiasmait beaucoup. Le début du roman était également génial : la scène de départ où Amédée Gourd, anti-...

    Lire la critique complète >
    Par ProfesseurDan - publiée le 11/10/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par Alexein (Babelio)

    Je remercie Babélio et les éditions Grasset pour ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse critique. Ce livre se démarque, dans cette rentrée littéraire, en attaquant presque de front, grâce...

    Lire la critique complète >
    Par Alexein - publiée le 10/10/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par garrytopper9 (Babelio)

    Je suis tombé sur ce livre par hasard et j'ai tout de suite été séduit par le concept. Un homme raciste, dans un société antiraciste. L'idée est vraiment forte car l'auteur aborde un sujet hélas trop ...

    Lire la critique complète >
    Par garrytopper9 - publiée le 10/10/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par VeraZ (Babelio)

    Un livre rafraichissant qui bouscule notre petite caboche bien pensante ! On en ressort bousculé avec un sourire compatissant pour Amédée et aussi un petit clin d'oeil pour ce héros qui finalement es...

    Lire la critique complète >
    Par VeraZ - publiée le 09/10/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par Juin (Babelio)

    Les Peaux rouges ce ne sont pas des indiens. Juste des gens qui sont arrivés dans ce pays, suite à des massacres chez eux..Dans ce pays, non cité on est viscéralement anti-raciste alors lorsque Amédé...

    Lire la critique complète >
    Par Juin - publiée le 04/10/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par Ticafouillou (Babelio)

    J'aime bien les auteurs qui osent, ceux qui sont tout sauf consensuels et qui ne font pas dans la facilité. Suite à la lecture de LES PEAUX ROUGES, j'ai l'impression qu'Emmanuel BRAULT est de ceux-là ...

    Lire la critique complète >
    Par Ticafouillou - publiée le 04/10/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par Tlivrestarts (Babelio)

    En fait, ce roman, c'est son titre qui m'a intriguée. Les Peaux rouges, ça m'a rappelé les westerns de mon enfance, ces Indiens qui se peignaient le visage et le corps et que les blancs avaient ainsi ...

    Lire la critique complète >
    Par Tlivrestarts - publiée le 20/09/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par LettresItBe (Babelio)

    Emmanuel Brault est un inconnu. « Les Peaux rouges », son premier roman, détonne dans cette rentrée littéraire 2017 où la Guerre d'Algérie, tout comme d'autres thèmes majeurs, n'a jamais été aussi pré...

    Lire la critique complète >
    Par LettresItBe - publiée le 19/09/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par Laura42 (Babelio)

    C'est un livre troublant, drôle et grinçant que j'ai vraiment adoré lire. Les jeux de mots d'Amédé sont croustillants. Je trouve qu'Emmanuel Brault, en deconstruisant la langue, en la malmenant, appor...

    Lire la critique complète >
    Par Laura42 - publiée le 07/09/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par SPQR (Babelio)

    L'idée de départ est intéressante : donner la parole à un raciste à travers un personnage qui s'exprime à la première personne. Ressortissant d'un pays non défini, Amédée Gourd mène une vie tranquille...

    Lire la critique complète >
    Par SPQR - publiée le 06/09/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par coquinnette1974 (Babelio)

    Encore un roman lu grâce à Net Galley et aux éditions Grasset, que je remercie énormément pour leur confiance :) Nous sommes dans une société imaginaire, il existe les peaux rouges, une race persécut...

    Lire la critique complète >
    Par coquinnette1974 - publiée le 23/08/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par missparker18 (Babelio)

    C'est un roman atypique du fait que le personnage principal est en quelque sorte la personne à éviter, antihéros, car il est raciste. On se retrouve donc dans la tête et l'esprit d'une personne racist...

    Lire la critique complète >
    Par missparker18 - publiée le 09/08/2017

  • Critique de Les Peaux rouges par Celkana (Babelio)

    Livre qui se veut probablement une critique de notre société qui veut tout régir, y compris ce que doivent faire et penser ses sujets, mais avec lequel je n'ai pas été très à l'aise au cours de la lec...

    Lire la critique complète >
    Par Celkana - publiée le 14/07/2017
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Les Peaux rouges

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter