livres actu Livres Actu

Accueil > Elsa Triolet > Le Premier accroc coûte deux cents francs

Acheter ce livre - 9.7 €


14337ème dans les ventes


Elsa Triolet

0 abonné

Elsa Triolet, née Ella Yourievna Kagan (russe : Элла Юрьевна Каган) le 12 septembre 1896 à Moscou et morte le 16 juin 1970 à Saint-Arnoult-en-Yvelines, est une femme de lettres et résistante française d'origine russe, née de parents juifs. Première f... Plus >

Le Premier accroc coûte deux cents francs (1973)

De Elsa Triolet chez Gallimard
(6 votes, note moyenne : 3.2)

Le titre de ce livre est une des phrases mystérieuses que l'on entendait à la radio de Londres, pendant l'Occupation, un message chiffré destiné à la Résistance. Des quatre nouvelles qui le composent, la première, Les amants d'Avignon, avait paru clandestinement aux Éditions de Minuit. Les manuscrits des trois autres, enterrés près de la maison habitée par Elsa Triolet, n'ont vu le jour qu'après la Libération. Dans ces quatre nouvelles, les personnages ne peuvent échapper à l'Histoire, au destin du pays. La vie privée, l'amour, la famille, la vocation deviennent inséparables des événements historiques.

Paru le 13-04-1973 - Format : Broché - 448 pages - 18 x 11 x 1 cm - 234 g - ISBN 10 : 2070363716 - ISBN 13 : 9782070363711

Collection : Folio

Tags : 20ème siècle, années 40, français, littérature francophone, littérature française, france, guerre, occupation, ouvrage primé, prix goncourt, résistance, écrivain femme, clandestins, peur, nouvelles, roman.

Citations de Le Premier accroc coûte deux cents francs (6)

Avec chaque jour qui passe, on est plus fatigué, si bien qu'un jour la fatigue est si grande que l'on ne se réveille plus. ( p. 284)

Ecrire était ma liberté, mon défi, mon luxe. Personne ne pouvait m'empêcher d'inventer une réalité.

Le "style" est la peau d'une chose écrite et non "son vêtement", l'enlever n'est pas la déshabiller, c'est l'écorcher !

Récits de Résistance, petites histoires de la grande Histoire, comme si on y était...

C'était une femme très agitée à son ordinaire, rien que de l'entendre parler intarissablement comme un robinet qu'on aurait oublié de fermer, on avait l'impression de perdre pied dans toute cette eau.

L'importance de l'art dans la vie d'un artiste dépasse l'entendement de la plupart des gens. On comprend la passion chez un savant, chez un révolutionnaire, dans le monde social, mais on l'admet mal chez l'artiste. Vivre et se battre à mort pour la poésie, la peinture, la musique, le théâtre, voilà qui dépasse l'entendement ! Et pourtant je n'ai pas besoin de citer des exemples pour affirmer la réalité de ce combat. Le thème de la gravité de l'art qui ne plaisante pas avec l'artiste, ce qui lui demande sa vie, morale et physique. Ce thème est celui de mes romans.


Critiques de Le Premier accroc coûte deux cents francs : avis de lecteurs (6)


  • Critique de Le Premier accroc coûte deux cents francs par Client d'Amazon (Amazon)

    Les pages du livre sont quand même bien jaunies, je ne l'aurais pas acheté pour plus d e50cts si je l'avais vu.

    Lire la critique complète >
    Par Client d'Amazon - publiée le 07/11/2015

  • Critique de Le Premier accroc coûte deux cents francs par Michèle ROBINET STUBBE (Amazon)

    Il faut aller se balader à Villeneuve-lès-Avignon, et tenter de retrouver les graffitis sur les mur du fort Saint André...

    Lire la critique complète >
    Par Michèle ROBINET STUBBE - publiée le 22/08/2017

  • Critique de Le Premier accroc coûte deux cents francs par Client d'Amazon (Amazon)

    Un témoignage indispensable sur le climat de la seconde guerre mondiale.

    Lire la critique complète >
    Par Client d'Amazon - publiée le 09/10/2019

  • Critique de Le Premier accroc coûte deux cents francs par GB (Babelio)

    Il semble que ce soient des nouvelles qui ont été écrites pendant la seconde guerre mais qui ont paru après la fin de cette guerre. On y parle principalement de résistance. Mais ceux qui n.ont pas c...

    Lire la critique complète >
    Par GB - publiée le 31/12/2015

  • Critique de Le Premier accroc coûte deux cents francs par oran (Babelio)

    Elsa s'inspire des lieux où elle résida dans une certaine clandestinité pendant la guerre , notamment à Villeneuve les Avignon. (Une plaque apposée sur une belle demeure - Les Saisons- Place de l'...

    Lire la critique complète >
    Par oran - publiée le 13/07/2016

  • Critique de Le Premier accroc coûte deux cents francs par Jaures95 (Babelio)

    Ecrit pendant l'Occupation , ce livre contient 4 nouvelles . Complètement immergées dans leur époque, ce sont des histoires liées à la Résistance. Ce sont plutôt des histoires de résistants. Elle do...

    Lire la critique complète >
    Par Jaures95 - publiée le 09/12/2018

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter