livres actu Livres Actu

Accueil > Dror A. Mishani > Les doutes d'Avraham

Acheter ce livre - 20.0 €



Dror A. Mishani

0 abonné

Les doutes d'Avraham (2016)

De Dror A. Mishani chez Seuil

Une veuve sexagénaire est étranglée dans son appartement de Tel-Aviv. Un voisin a vu, à peu près à l'heure du décès, un policier descendre l'escalier de l'immeuble. Avraham, promu chef de la section des homicides, est confronté à sa première enquête de meurtre. Il doute plus que jamais de lui-même, sur le plan personnel et sur le plan professionnel. Curieusement, il n'en est que plus attachant. Parallèlement, nous voyons une jeune mère de famille, Maly, s’inquiéter du comportement inhabituel de Koby, son mari, qui a renoncé à trouver un emploi et depuis quelques jours la délaisse, fréquentant trop assidûment la salle de boxe et refusant de répondre aux questions pressantes qu’elle lui pose. Jouant avec brio d’une construction aussi diabolique que celle des deux premiers titres, Mishani piège le lecteur en lui suggérant peu à peu ce qu'Avraham, lui, ne voit pas, mais en se gardant jusqu’au bout de révéler l’essentiel : pourquoi ? Le plus tragique et le plus poignant de ses trois romans. Dror Mishani, 40 ans, fils d’avocat, est né à Holon. Il enseigne la littérature israélienne et l’histoire du roman policier à l’université de Tel-Aviv et collabore occasionnellement au quotidien Haaretz. Il a délaissé son activité d’éditeur pour se consacrer à l’écriture de sa série de polars.

Paru le 03-10-2016 - Format : Broché - 288 pages - 23 x 14 x 1 cm - 314 g - ISBN 10 : 2021288226 - ISBN 13 : 9782021288223

Collection : Seuil Policiers

Tags : 21ème siècle, israël, littérature israélienne, littérature française, polar politique, polar israëlien, meurtre, crime, meurtrier, famille, relations amoureuses, authenticité, réalisme, disparition, enquêtes, drame, police, insolite, professionnel, romans policiers et polars.

Citations de Les doutes d'Avraham (10)

Mentir pour que la vérité soit dite. Pour le sauver. » p 274 a 1

- Pourquoi avez-vous choisi de devenir enquêteur de police ? Je suis sûre que vous auriez pu faire autre chose.Il était encore en train de réfléchir à une réponse pertinente lorsque Marianka le devança :- Avi a besoin d'être proche de la souffrance. […] Il rêvait d'entrer dans la police depuis tout gamin parce qu'il était déjà accro aux romans policiers et qu'il avait la certitude de pouvoir prouver aux enquêteurs qu'ils se fourvoyaient et accusaient à tort des innocents. […]- Je pense que le plus important, c'est de sauver les gens en danger, déclara-t-il en cherchant les yeux de Marianka, qui regardait ostensiblement dans une autre direction.Une expression indulgente se peignit sur le visage de Bojan. Mauvaise réponse » p 181 a – 14

Assis en tête de table, son père gardait les yeux fixés sur l'assiette vide devant lui, un bavoir autour du cou. En le regardant, Avraham vit l'homme qu'il avait été et dont rien ne subsistait. Il lui effleura l'épaule, comme il avait commencé à le faire depuis quelque mois, puis se pencha et lui murmura à l'oreille : - Papa, on a des invités. Le père et la mère de mon amie.Un sourire illumina les yeux du vieil homme, qui hocha la tête.Marianka avait expliqué à ses parents qu'à la suite d'un AVC l'état de santé de leur hôte se dégradait de plus en plus, pourtant Avraham eut l'impression que Bojan et Annika regardaient son père comme ils avaient regardé les rues et les immeubles du quartier de son enfance : avec une sorte de commisération méprisante. » p 174 a - 10

Il sortit de son tiroir la pipe en bois que Marianka lui avait achetée à Bruxelles et la glissa entre ses dents, sans l'allumer. Après avoi pris la décision d'arrêter de fumer, il avait quelque fois essayé, seul dans son bureau, de l'utiliser comme pis-aller, mais comme elle s'éteignait tout le temps, il avait fini par y renoncer sauf, parfois, pour la mordiller dans l'espoir de se calmer. » p 85 a 3

Au début du mois de décembre, une jeune femme aux cheveux courts et aux grands yeux bruns descendit du Boeing 737 qui venait d‘atterrir à l'aéroport Ben-Gourion. Dissimulé derrière l'épais pilier en béton du hall des arrivées, l'inspecteur-chef Avraham, très tendu, la laissa dépasser les portes vitrées et s'avancer en poussant un chariot chargé de trois valises. Jusqu'au dernier moment, il avait douté de sa venue et s'était même persuadé qu'il rentrerait chez lui tout seul. Il la suivit des yeux encore un instant avant de se montrer et d'intercepter son regard qui le cherchait parmi les gens venus comme lui accueillir quelqu'un. » p 11 (Incipit)

Elle lui proposa de regarder la suite de la série Bron, mais s'il y avait bien une chose qui ne l'enthousiasmait pas, c'était de voir des enquêteurs infaillibles. Il fit la vaisselle et, dès qu'il l'entendit allumer la télévision, il ferma la porte de la cuisine et se prépara un sandwich totalement injustifié.

Mais l'expression de dégoût qui se peignit sur le visage du couple pendant qu'ils mangeaient, Avraham espéra que son père ne l'avait pas remarquée. Aux questions que leur posa sa mère dans un très mauvais anglais – sur la Slovaquie, leur intégration en Belgique, la musique classique et les principes de la foi chrétienne – , ils répondirent comme s'ils s'adressaient à des enfants.

Elle s'installa devant l'ordinateur du bureau, hésita à écrire un mail ou autre chose, peut-être une lettre à Avi, peut-être un roman policier, pourquoi pas ? Mais il y avait tellement de choses en elle qu'elle en fut incapable. Alors, pour la première fois depuis son arrivée, elle sortit seule dans la nuit, comme elle le faisait depuis toute petite d'abord à Koper, ensuite à Bruxelles. Elle s'attendait à être saisie par le froid, mais ce fut un air sec et poussiéreux qui l'accueillit dehors et la renvoya à la sensation d'être une étrangère en ces lieux. Les rues de Holon étaient vides, la plupart des immeubles obscurs, et elle ne savait où aller. Pas non plus si tout cela était une erreur. Ou le début d'une aventure.

– Tu crois que je m'accroche à ce scénario parce qu'il me convient ?– Ce n'est pas ce que j'ai dit, Avi. J'ai dit que…– Mais c'est ce que tu penses ?– Non. Je pense que tu es sur la bonne voie. Mais tu as aussi intérêt à vérifier en parallèle d'autres pistes.– Pourquoi ce scénario me conviendrait-il ?Elle ne dit rien et éteignit la cigarette qu'elle venait d'allumer. Lorsqu'il lui reposa la question, elle lança soudain, non sans irritation :– Et si c'était parce que tu ressembles un peu au type que tu cherches ?Il crut qu'elle plaisantait, mais lorsqu'elle reprit la parole, il vit dans ses yeux une lueur qu'il ne leur connaissait pas.– Ne te vexe pas, s'il te plaît. Ce que je veux dire, c'est que, d'une manière générale, les policiers œuvrent pour attraper et mettre en prison ceux qui enfreignent la loi. Tu m'accorderas que telle est notre mission. Sauf que toi, tu es guidé par autre chose, exactement comme ton mystérieux enquêteur, puisque ce n'est pas pour attraper leur agresseur qu'il interroge ces femmes, n'est-ce pas ? Il agit pour d'autres raisons. Des raisons qui lui sont propres. Eh bien, toi aussi. Je ne suis pas certaine de comprendre ce qui te motive, ce que tu cherches exactement, et pour être totalement honnête avec toi, j'ai toujours pensé que c'était ce qui t'empêchait de devenir aussi brillant que tu devrais l'être. Mais il n'est peut-être pas trop tard pour changer.

– Parce que je veux être le livre tout entier. Jusqu'au happy end. Ou jusqu'à la fin tragique. – Tu le seras peut-être. D'ailleurs, c'est ce qui est beau dans les livres, non ? Qu'on ne puisse jamais savoir à l'avance comment ils se terminent. – Sauf dans les romans policiers, précisa-t-il. Dans un polar, on sait toujours que le coupable est démasqué à la fin et que la vie continue pour les innocents.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Les doutes d'Avraham : avis de lecteurs (9)


  • Critique de Les doutes d'Avraham par BobPolar (Babelio)

    Tel-Aviv. Holon. Avraham est stressé, ça bouge pas mal pour lui tant sur le plan professionnel que privé. Il va devoir assumer sa nouvelle promotion car il est désormais chef de la section homicide et...

    Lire la critique complète >
    Par BobPolar - publiée le 15/11/2016

  • Critique de Les doutes d'Avraham par Nicolas9 (Babelio)

    Je vous emmène à Tel-Aviv en hiver. Dehors, il pleut des cordes, des jours durant. Le ciel est bas, les nuages noirs. Une atmosphère propice au drame auquel nous allons assister, inéluctablement. J'...

    Lire la critique complète >
    Par Nicolas9 - publiée le 19/11/2016

  • Critique de Les doutes d'Avraham par alainmartinez (Babelio)

    Découverte de cet auteur israélien avec ce roman policier. « Les doutes d'Avraham » de Dror Mishani est un roman policier d'atmosphère, pas de grand suspens ni de grand rebondissement. Dès le début o...

    Lire la critique complète >
    Par alainmartinez - publiée le 26/11/2016

  • Critique de Les doutes d'Avraham par cakoo (Babelio)

    J'ai beaucoup aimé. Passé les états d'âmes du policier (je ne suis guère convaincu pas ces études psychologiques bof bof) l'intrigue est bien menée et rythmée.

    Lire la critique complète >
    Par cakoo - publiée le 23/12/2016

  • Critique de Les doutes d'Avraham par Electra (Babelio)

    En premier lieu, il me hâtait de retrouver Avraham dans cette troisième enquête ! Mon enthousiasme fut momentanément refroidi lorsque Marie-Claude déclara avoir abandonné sa lecture. Fort heureusement...

    Lire la critique complète >
    Par Electra - publiée le 07/03/2017

  • Critique de Les doutes d'Avraham par Sylviegeo (Babelio)

    C'est gris. Il pleut. Holon. Une banlieue assomante, quelque peu insipide de Tel-Aviv, là où il ne se passe pas grand chose. Avraham est maintenant chef de la section des homicides. Il est confronté à...

    Lire la critique complète >
    Par Sylviegeo - publiée le 14/06/2017

  • Critique de Les doutes d'Avraham par Colchik (Babelio)

    Une très belle découverte que celle de cet auteur israélien et de son personnage, Avraham, le chef de la section des homicides de Tel-Aviv. L'intrigue, subtile, se noue peu à peu et le lecteur est pri...

    Lire la critique complète >
    Par Colchik - publiée le 10/06/2018

  • Critique de Les doutes d'Avraham par Louplou (Babelio)

    Banlieue de Tel Aviv, Une sexagénaire est retrouvée morte dans son appartement. Un policier en tenue a été vu sur les lieux à l'heure du crime. Avraham est chargé de l'affaire. Dans la mê...

    Lire la critique complète >
    Par Louplou - publiée le 10/10/2018

  • Critique de Les doutes d'Avraham par Reigiv2020 (Babelio)

    Il pourrait être mon voisin, mon ami ... tous ses livres posent toujours la même question : pourquoi ? Toujours le même plaisir à lire les enquêtes d'Avraham.

    Lire la critique complète >
    Par Reigiv2020 - publiée le 26/05/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Les doutes d'Avraham

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter