livres actu Livres Actu

Accueil > Didier Daeninckx > Mort au premier tour

Acheter ce livre - 8.5 €


21905ème dans les ventes


Didier Daeninckx

0 abonné

Didier Daeninckx naquit à Saint-Denis en 1949. Il a exercé pendant une quinzaine d'années les métiers d'ouvrier imprimeur, d'animateur culturel et de journaliste localier. En 1984, il publie Meurtres pour mémoire dans la Série Noire de Gallimard. Il ... Plus >

Mort au premier tour (1998)

De Didier Daeninckx chez Gallimard
(4 votes, note moyenne : 4.5)

Le lendemain des élections municipales de mars 1977, Alain Dienta dit l'Indien, militant écologiste, est retrouvé assassiné sur le chantier de la centrale nucléaire de Marcheim, en Alsace.L'inspecteur Cadin, dont le désespoir raisonné et le goût du fait divers nous deviendront bientôt familiers, va errer dans la région et mener sa première enquête.Il rencontrera des membres de communautés vaguement hippies, des rédacteurs de journaux contestataires, des organisateurs de festivals clandestins, des survivants de soviets alsaciens de novembre 1918, des destructeurs d'art dégénéré, des flics des R.G. à la tête de publications gauchistes. Il promènera sa solitude le long des quais de l'Ill, de l'Aar, du Rhin-Tortu, et portera son regard là où il ne faut pas.

Paru le 25-11-1998 - Format : Broché - 256 pages - 1 x 1 x 1 cm - 156 g - ISBN 10 : 2070405664 - ISBN 13 : 9782070405664

Collection : Folio Policier

Tags : roman, fiction, roman noir, romans policiers et polars, quête, justice, police, enquêtes, faits divers, réécriture, fait vécu, Secrets d'État, politique française, politique, écologie, indien, france, littérature française, Lorraine (France), 20ème siècle.

Citations de Mort au premier tour (4)

Une fois seulement, gamin, il avait assisté à un éclusage de nuit, près de Saint-Omer, aux Fontinettes. (...)Les lampes aux vapeurs chimiques trouaient le brouillard épais et répandaient une lueur jaune sur le canal, tandis que les mariniers s'échinaient au treuil et au cabestan. Le fracas des eaux noires qui se déversaient dans la fosse couvrait le rythme métallique des cliquets sautillant sur les rouages. En amont une autre péniche faisait donner sa corne de brume à laquelle répondaient les cloches et les klaxons des quelques bateaux engagés sur le chenal. Il s'en souvenait comme d'un Noël.

Les grandes surfaces grignotaient les espaces libres des banlieues, macadamisaient les champs de la première périphérie pour y tracer des places de parking. Des panneaux criards, immenses loupes rectangulaires plantées au bord de la route, détaillaient les produits en promotion. Puis d'un coup, le dernier échangeur passé, la campagne reprenait ses droits. Villages nichés dans les creux, maisons à colombages, clochers joufflus, rangs de vignes striant les collines. De loin en loin, de petits groupes vêtus de sombre se hâtaient vers les messes matinales.

- Pour en revenir aux grèves, c'est un peu le rôle des syndicalistes...- Je crois que dans la police c'est un droit que vous n'avez pas, et j'ai la faiblesse de penser que tout irait mieux si c'était le cas partout. J'admets qu'on rechigne, qu'on revendique. Le problème avec l'Indien c'est qu'il remettait en cause la centrale! Il voulait tout arrêter. Je suis tenu par un planning aussi serré qu'une robe de mariée: tous les contrats sont passés au forfait, et le moindre retard nous coûte une fortune. Son travail de sape portait ses fruits. Huit communes des environs ont voté des arrêtés de défiance envers la centrale (...) Ils ont gobé cette légende selon laquelle les champs magnétiques seraient responsables de certains cancers... Et hier, l'apothéose! La ville la plus importante du secteur qui passe entre les mains de ces irresponsables...

- Une dernière chose, vous croyez que l'assassinat de l'Indien a quelque chose à voir avec son activité syndicale?Gérard Müller se figea sur place et planta son regard dans celui de Cadin.- Je crois que vous faites fausse route, inspecteur. Chez nous, les conflits, ce n'est pas comme ça qu'on en vient à bout... Et quand des syndicalistes se font tuer dans l'exercice de leurs fonctions, c'est toujours des gens de chez vous qui sont au bout du flingue.


Critiques de Mort au premier tour : avis de lecteurs (4)


  • Critique de Mort au premier tour par liberliber (Babelio)

    Utilisant la forme du rompol, Didier Daeninckx règle son compte à la France giscardienne. Il a choisi de poser son regard acéré à Strasbourg où l'inspecteur Cadin, fan de faits divers, est chargé de...

    Lire la critique complète >
    Par liberliber - publiée le 23/08/2018

  • Critique de Mort au premier tour par SZRAMOWO (Babelio)

    Roman emblématique de Didier Daeninckx, écrit en 1997, il se déroule en 1977, en France sous Giscard, au moment où après le vertige du jeune président et de sa société libérale avancée, la population ...

    Lire la critique complète >
    Par SZRAMOWO - publiée le 04/01/2018

  • Critique de Mort au premier tour par py314159 (Babelio)

    L'inspecteur Cadin enquête sur l'assassinat d'Alain Dienta dit l'Indien, militant écologiste, à côté de la centrale nucléaire de Marcheim, en Alsace. On retrouve les thèmes chers à Didier Daeninckx da...

    Lire la critique complète >
    Par py314159 - publiée le 19/09/2017

  • Critique de Mort au premier tour par PegLutine (Babelio)

    Un livre à relire dans le contexte actuel... Non pas pour adhérer à un "tous pourris" un peu nauséabond, mais plutôt pour constater que rien n'a vraiment changé: les arrangements entre politiques et i...

    Lire la critique complète >
    Par PegLutine - publiée le 30/10/2013

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter