livres actu Livres Actu

Accueil > Denis Guedj > Villa des hommes

Acheter ce livre - 20.5 €



Denis Guedj

0 abonné

Denis Guedj, né en 1940 à Sétif, et mort le 24 avril 2010 à Paris[1], est un écrivain français, notamment spécialisé dans l'histoire et la vulgarisation des mathématiques[2]. Enseignant à l'université de Paris VIII, il était également comédien et scé... Plus >

Villa des hommes (2007)

De Denis Guedj chez R. Laffont
(14 votes, note moyenne : 3.6)

Bonjour, Herr Singer, comment allez-vous aujourd'hui ? Ce matin-là, il faisait atrocement chaud. La pièce à moitié vide réverbérait l'écho de la voix du Directeur. ? Je vous présente M. Matthias Dutour, fit-il en s'avançant vers le lit de Singer et en désignant un homme planté sur le pas de la porte. C'est un soldat français. Il va passer quelque temps avec nous ici. Et, si vous le voulez bien, il partagera votre Caverne, comme vous avez l'habitude de la nommer. Vous êtes le seul parmi nos patients à manier la langue de Voltaire, proclama-t-il avec une affectation un peu ridicule. Ainsi, vous pourrez parler ensemble. C'est important. Sur le seuil de la chambre, le soldat français n'avait pas bougé. Très grand, très maigre, des cheveux d'un blond incendiaire, drôlement attifé, il regardait fixement devant lui. ? Kommen, kommen, monsieur Dutour ! l'encouragea le Directeur en unissant le geste à la parole. L'homme avança de trois pas et s'immobilisa au milieu de la pièce. Histoire de briser la glace entre les deux hommes, le Directeur bonimenta le nouveau venu. ? Vous auriez été russe, monsieur Dutour, je vous aurais placé dans cette chambre. Anglais ? Également. Italien ? Également. Herr Singer parle toutes ces langues ! Turc ? Ah, là, je ne sais. Vous parlez turc, Herr Singer ? Herr Singer lui aurait bien répondu que si cela pouvait améliorer les conditions de vie à l'hôpital, il s'y mettrait, au turc. Cela n'aurait pas manqué de faire plaisir à feu son père. Mais il ne répondit rien. Il se contenta de se lever pour ouvrir la fenêtre. Un peu plus de chaleur pénétra dans la pièce. Il la referma. Le Directeur continua de soliloquer. Remarquant quelques papiers sur la table de Herr Singer, il l'interrogea. ? Avez-vous recommencé à travailler ?... Un peu ? Et à lire ?... Un peu ? Herr Singer est un grand mathématicien, l'un de nos meilleurs, expliqua-t-il à Matthias avant d'ajouter : Monsieur Dutour, vous informerez vous-même Herr Singer, si vous le désirez, bien sûr, de ce que vous faisiez en France, dans le civil.

Paru le 18-08-2007 - Format : Broché - 306 pages - 21 x 13 x 2 cm - 405 g - ISBN 10 : 2221108558 - ISBN 13 : 9782221108550

Tags : littérature, roman, roman historique, crise, revenants, exercices de style, amitié, denis guedj, folie, rencontre, opposition, cheminot, théorie, anarchisme, hôpital psychiatrique, psychiatrie, guerre, mathématiques, france, 20ème siècle, littérature, roman, roman historique, crise, revenants, exercices de style, amitié, denis guedj, folie, rencontre, opposition, cheminot, théorie, anarchisme, hôpital psychiatrique, psychiatrie, guerre, mathématiques, france, 20ème siècle.

Citations de Villa des hommes (9)

Voyez-vous, Monsieur Matthias, on rate plus souvent sa vie qu'on ne rate le train... et je n'ai jamais raté le train de ma vie.

– Bonjour, Herr Singer, comment allez-vous aujourd'hui ? Ce matin-là, il faisait atrocement chaud. La pièce à moitié vide réverbérait l'écho de la voix du Directeur. — Je vous présente M. Matthias Dutour, fit-il en s'avançant vers le lit de Singer et en désignant un homme planté sur le pas de la porte. C'est un soldat français. Il va passer quelque temps avec nous ici. Et, si vous le voulez bien, il partagera votre Caverne, comme vous avez l'habitude de la nommer. Vous êtes le seul parmi nos patients à manier la langue de Voltaire, proclama-t-il avec une affectation un peu ridicule. Ainsi, vous pourrez parler ensemble. C'est important. Sur le seuil de la chambre, le soldat français n'avait pas bougé. Très grand, très maigre, des cheveux d'un blond incendiaire, drôlement attifé, il regardait fixement devant lui. — Kommen, kommen, monsieur Dutour ! l'encouragea le Directeur en unissant le geste à la parole. L'homme avança de trois pas et s'immobilisa au milieu de la pièce. Histoire de briser la glace entre les deux hommes, le Directeur bonimenta le nouveau venu. — Vous auriez été russe, monsieur Dutour, je vous aurais placé dans cette chambre. Anglais ? Également. Italien ? Également. Herr Singer parle toutes ces langues ! Turc ? Ah, là, je ne sais. Vous parlez turc, Herr Singer ? Herr Singer lui aurait bien répondu que si cela pouvait améliorer les conditions de vie à l'hôpital, il s'y mettrait, au turc. Cela n'aurait pas manqué de faire plaisir à feu son père. Mais il ne répondit rien. Il se contenta de se lever pour ouvrir la fenêtre. Un peu plus de chaleur pénétra dans la pièce. Il la referma. Le Directeur continua de soliloquer. Remarquant quelques papiers sur la table de Herr Singer, il l'interrogea. — Avez-vous recommencé à travailler ?... Un peu ? Et à lire ?... Un peu ? Herr Singer est un grand mathématicien, l'un de nos meilleurs, expliqua-t-il à Matthias avant d'ajouter : Monsieur Dutour, vous informerez vous-même Herr Singer, si vous le désirez, bien sûr, de ce que vous faisiez en France, dans le civil.

Quand tu veux quelque chose, ne demande à personne de le faire à ta place. Tu es responsable de ce que tu désires. page 245

Il y a pour chaque homme un devoir d'insatisfaction, Herr Singer. On se doit d'être insatisfait. Insatisfait de l'état du monde, insatisfait de la pauvreté, de la famine, de l'oppression, de l'exploitation, de l'injustice, insatisfait de l'abandon des enfants. Insatisfait de l'état du monde, non parce qu'on le hait, mais parce qu'on l'aime. Et d'autant plus insatisfait qu'on l'aime. Oui, le transformer et l'aimer, le transformer parce qu'on l'aime.

J'aimerais avoir une matière grise colorée comme un arc-en-ciel, pour être submergé de pensées gaies, tellement gaies que je finirais par en pleurer.

Ils sont marrants, les écrivains. Ils écrivent des pages et des pages et après, c'est à nous de les lire.(Matthias racontant la Mère qui lui a offert à 13 ans son premier livre : La Bête Humaine d'Emile Zola)

Tout ce qu'on invente pour le bétail finit par être appliqué aux hommes.

Je n'aime pas les évidences, elles sont les vérités des sots.

Je ne sais pas ce qui m'est arrivé. Je me suis renversé, comme un bateau, la quille à l'air. J'ai applaudi à la guerre ! Je suis devenu mon propre ennemi. Directement de l'internationalisme au patriotisme patriotard, de la lutte des classes à la lutte des peuples, de la fraternité du combat social à la camaraderie suspecte des tranchées, du refus de l'autorité à la soumission aux adjudants. [...] je me suis nié.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Villa des hommes : avis de lecteurs (7)


  • Critique de Villa des hommes par tolitolu (Babelio)

    La villa des hommes m'a bien plu. J'ai tout de suite été happé par les discussions et les questionnements délirants (dans le sens, qui partent dans tous les sens) de nos deux héros. On est évidement t...

    Lire la critique complète >
    Par tolitolu - publiée le 22/11/2019

  • Critique de Villa des hommes par gielair (Babelio)

    C'est la rencontre de deux hommes dans un univers clos, celui d'un hôpital psychiatrique en Allemagne en 1917. L'un de ces hommes est un clone de Georg Cantor (mathématicien décédé en 1918, il avait n...

    Lire la critique complète >
    Par gielair - publiée le 08/11/2018

  • Critique de Villa des hommes par JOE5 (Babelio)

    rencontre improbable d'un mathématicien et d'un conducteur de train pendant la guerre 14.18 dans un hôpital psychiatrique en Allemagne. Une relation se construit entre ces deux hommes, relation pudiq...

    Lire la critique complète >
    Par JOE5 - publiée le 07/12/2015

  • Critique de Villa des hommes par Aproposdelivres (Babelio)

    Denis Guedj est un auteur que j'aime beaucoup et lorsque Livraddict a proposé ce partenariat, j'ai vraiment impatiente de découvrir ce livre et je n'ai pas été déçue ! « La chambre 14 de la Villa des...

    Lire la critique complète >
    Par Aproposdelivres - publiée le 10/10/2014

  • Critique de Villa des hommes par kikobaus (Babelio)

    Voilà un livre très original, puisqu'il s'agit pour Guedj de rendre intéressantes les mathématiques, de montrer combien elles peuvent constituer une passion. Du reste, l'auteur parvient bien nous inté...

    Lire la critique complète >
    Par kikobaus - publiée le 31/03/2012

  • Critique de Villa des hommes par jwpack (Babelio)

    Commençons cet article par un résumé de l'oeuvre. Voulez-vous bien? En 1917, Hans Singer, vieux mathématicien de renom, entre à l'hôpital psychiatrique. Il partage sa cellule avec Matthias Dutour, un ...

    Lire la critique complète >
    Par jwpack - publiée le 07/01/2011

  • Critique de Villa des hommes par DanielGauthier (Babelio)

    L'idée de départ est intéressante : faire cohabiter contraints et forcés un mathématicien allemand de génie et un cheminot français en pleine première guerre mondiale - bref deux types que tout oppose...

    Lire la critique complète >
    Par DanielGauthier - publiée le 10/03/2010
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Villa des hommes

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter