livres actu Livres Actu

Accueil > Daniel Woodrell > La Mort du petit coeur

Acheter ce livre - 5.9 €



Daniel Woodrell

0 abonné

La Mort du petit coeur (2002)

De Daniel Woodrell chez Rivages
(14 votes, note moyenne : 4.0)

Shuggie Atkins est un adolescent solitaire et obèse. Sa mère l'appelle son "petit coeur". Son père le traite de "gros lard" et le force à s'introduire au domicile de grands malades pour y voler les "drogues" qui leur sont prescrites. Shuggie accepte, pour l'amour de cette mère qui ne cesse de le provoquer sexuellement sans avoir l'air de s'en rendre compte. Tout cela est supportable jusqu'au jour où Jimmy Vin Pearce, un grand et bel homme, surgit dans le paysage au volant d'une magnifique T-Bird La Mort du petit coeur a pour cadre les Ozark, la région de prédilection de Woodrell. L'action se déroule non loin du quartier délabré de La Fille aux cheveux rouge tomate. On retrouve ici encore de pauvres Blancs incarnant l'impasse de la condition humaine la plus pitoyable. Ce que l'on retrouve aussi, c'est le ton inimitable de Woodrell qui fait passer dans ce récit le souffle d'une émotion non dénuée d'humour.

Paru le 17-05-2002 - 208 pages - 17 x 11 x 1 cm - 124 g - ISBN 10 : 2743609354 - ISBN 13 : 9782743609351

Collection : Rivages/Noir

Tags : roman, thriller, roman noir, romans policiers et polars, histoires de vie, condition humaine, drogue, alcoolisme, délinquance, violences conjugales, alcool, brutalité, secrets, noir, ozarks, adolescence, série noire, états-unis, Missouri (États-Unis), littérature américaine.

Citations de La Mort du petit coeur (10)

- J'ai toujours l'impression de posséder tout ce qui m'entoure dans le rayon d'un jet de pisse, a fait Red.- Alors tu devrais boire plus de bière.

Nous savons beaucoup de choses sur ceux que nous aimons... beaucoup de choses que nous refusons néanmoins de croire. Elias Canetti

- De quoi tu rêverais si t'avais le choix ?- Oh j'en sais rien. De toute façon ce qu'on appelle les rêves, c'est la plupart du temps des envies. Entre rêve et envie, il y a une grosse différence. Je ne sais même pas lequel des deux risque d'être exaucé en premier.

« Shug, tu ne connaissais pas la fille qui était assise derrière nous ?- Sans plus, elle était dans ma classe.- J'ai l'impression, mon petit cœur, qu'elle faisait de son mieux pour que tu la remarques.- Je l'ai vue.- Quand les filles s'intéressent à toi, trésor, tu devrais leur rendre la politesse.- Les filles ne s'intéressent pas à moi. En plus, je m'en fiche.- Elle se trémoussait comme si tu lui plaisais.- Elle devait avoir envie de pisser et n'avait pas envie de rater une scène. »Conversation entre Glenda et son fils Shuggie à la sortie du cinéma.

Notre maison avait l'air d'avoir été coloriée avec des crayons de couleur géants par un gosse aux mains malhabiles, qui aurait adoré les bariolages mais s'en serait rapidement désintéressé. Moi, en l'occurrence...

Mémé disait que m'man pouvait dire « Salut, tout le monde ! » de façon si lascive, qu'on se sentait obligé d'aller se laver les oreilles tout de suite après, pour revenir ensuite l'écouter une seconde fois.

Quand tu te réveilles dans ce monde, mon petit cœur, faut en vouloir. Quand tu sors le matin, faut en vouloir et c'est comme ça jusqu'à la nuit tombée... tu le savais déjà ?

Red m'a jeté cette espèce de regard fixe, sans un battement de cils, qui me laissait toujours sur l'impression que les asticots s'enroulaient déjà dans mes orbites et frétillaient dans ma cervelle et les parties charnues de mon individu. Ce regard qui vous promet une mort rapide, une mort rapide qui durera une éternité.

Faut croire que mon boulot est tout tracé : t'apprendre à te voir comme je te vois, trésor.- Comment tu me vois ?- Comme un as qui attend d'être joué.

J'avais eu treize ans cette année-là et Red avait tout juste ma taille à l'époque , mais c'était un homme. Il en avait les muscles, les appétits féroces et la méchanceté.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de La Mort du petit coeur : avis de lecteurs (14)


  • Critique de La Mort du petit coeur par Lucrese1 (Babelio)

    Une fois de plus, j'ai passé un moment fantastique en lisant ce livre de Daniel Woodrell! Une histoire bien à lui, bien glauque et sombre mais avec un humour qui me plait beaucoup! Même lors des mom...

    Lire la critique complète >
    Par Lucrese1 - publiée le 12/07/2019

  • Critique de La Mort du petit coeur par Ericdesh (Babelio)

     Un bon roman noir, désenchanté, truffé de personnages à la moralité douteuse. On ne peut avoir que de l'empathie pour Shug, adolescent qui, mal entouré, en total manque de repère, ne peut que compter...

    Lire la critique complète >
    Par Ericdesh - publiée le 18/02/2019

  • Critique de La Mort du petit coeur par Dupuisalex (Babelio)

    « Quand tu te réveilles mon petit coeur, faut en vouloir » La mort du petit coeur de Daniel Woodrell, 2002 Morris shug Akins dis petit coeur ou gros lard, gros tas ou pov' Brêle. Fils d'une mère...

    Lire la critique complète >
    Par Dupuisalex - publiée le 10/01/2019

  • Critique de La Mort du petit coeur par elodiekretz (Babelio)

    Après avoir (enfin) lu Bernard Malamud, je poursuis ma découverte des classiques de la littérature nord-américaine, avec Daniel Woodrell et la mort du petit coeur, référence des inconditionnels du rom...

    Lire la critique complète >
    Par elodiekretz - publiée le 30/12/2018

  • Critique de La Mort du petit coeur par AnitaMillot (Babelio)

    Il s'appelle Morris mais sa mère, le surnomme Shug et plus souvent “petit coeur”. Lui l'appelle Glenda car son comportement n'est pas franchement maternel. Red, son père (enfin il semblerait que subsi...

    Lire la critique complète >
    Par AnitaMillot - publiée le 10/12/2018

  • Critique de La Mort du petit coeur par Zephyrine (Babelio)

    Vraiment roman noir de l'Amérique profonde, ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains. Remarquablement bien écrit, oscillant entre émotion et humour, le thème de fond n'en est pas moins déran...

    Lire la critique complète >
    Par Zephyrine - publiée le 06/10/2018

  • Critique de La Mort du petit coeur par JIEMDE (Babelio)

    Poursuivant le rattrapage de mes lacunes en classiques américains, je ne pouvais passer à côté de Daniel Woodrell et de La mort du petit coeur, traduit par Franck Reichert. Pensez-donc : un livre dont ...

    Lire la critique complète >
    Par JIEMDE - publiée le 09/08/2018

  • Critique de La Mort du petit coeur par monromannoir (Babelio)

    Les éditions Rivages ont la bonne idée de mettre régulièrement au goût du jour quelques grands romans de leur collection dont quelques-uns figurent dans « lecture sur ordonnance » une sélection non ex...

    Lire la critique complète >
    Par monromannoir - publiée le 08/07/2018

  • Critique de La Mort du petit coeur par Jazzynewyork (Babelio)

    “ - Quand je dis « gros lard » ,gros père, c'est à toi que je cause, pigé ? T'as donc pas remarqué que t'étais qu'une grosse merde ? ” and #8233; C'est auprès de ce père que Shuggie Atkins un adolesce...

    Lire la critique complète >
    Par Jazzynewyork - publiée le 18/03/2018

  • Critique de La Mort du petit coeur par Chroniquesanshistoire (Babelio)

    Envie d'un livre bien noir ? Avec celui-ci vous serez servis ! Ce n'est pas un polar, pas un thriller, pas d'enquête, pas de suspense… Mais une histoire de vie très dramatique, brutale, sombre, direc...

    Lire la critique complète >
    Par Chroniquesanshistoire - publiée le 17/03/2018

  • Critique de La Mort du petit coeur par eireannyvon (Babelio)

    Le coeur gros ! Après la lecture de « Chevauchée avec le diable », roman que j'avais bien aimé (western se déroulant pendant la Guerre de Sécession), j'attaque un nouveau titre de cet auteur. Le cont...

    Lire la critique complète >
    Par eireannyvon - publiée le 07/03/2016

  • Critique de La Mort du petit coeur par marina53 (Babelio)

    Son père, Red, le surnomme affectueusement Gros lard ou Gras du bide tandis que sa maman, Glenda, lui préfère Mon petit coeur. Entre les deux, Shuggie Atkins, surnommé Shug, 13 ans, adolescent solitair...

    Lire la critique complète >
    Par marina53 - publiée le 25/09/2014

  • Critique de La Mort du petit coeur par Crossroads (Babelio)

    " Gros lard, gros tas, pov' brêle ", je suis pas loin de penser qu'en me surnommant ainsi, beau-papa Red me porte pas vraiment dans son coeur. S'il y en pourtant un à qui l'on fait appel régulièremen...

    Lire la critique complète >
    Par Crossroads - publiée le 06/08/2014

  • Critique de La Mort du petit coeur par jeranjou (Babelio)

    Mais pourquoi suis-je venu au monde ? Cette question, Shuggie Atkins, adolescent de treize ans appelé Shug, a dû se la poser un bon nombre de fois depuis sa naissance. Pour quelles raisons, vou...

    Lire la critique complète >
    Par jeranjou - publiée le 19/08/2013
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter