livres actu Livres Actu

Accueil > Daniel Woodrell > Faites-nous la bise

Acheter ce livre - 9.15 €


57048ème dans les ventes


Daniel Woodrell

0 abonné

Faites-nous la bise (1998)

De Daniel Woodrell chez Rivages
(6 votes, note moyenne : 3.7)

"L'un des mythes de nos natures rustres du sud, notre tradition et notre comportement génétique veulent que nous ne nous aplatissions pas devant les autorités." Chez les Redmond, on est un peu bandit de père en fils et on a le sang chaud. C'est comme ça que Panda, le grand-père, a ruiné la famille en tuant un crétin sur la place du village. Doyle semble avoir échappé à cette lourde hérédité en écrivant des romans, mais il va vite se retrouver plongé dans la réalité de sa tumultueuse tribu. Entre son frère Smoke qui joue au golf dans un champ plein de bouses de vaches et cultive du cannabis (dans un autre champ), l'ébouriffante Niagra qui n'est pas toujours très habillée et les méchants Dolly, Doyle a largement de quoi écrire un roman noir rural. Salué entre autres par Ellroy et Annie Proulx, Woodrell démontre, après "Sous la lumière cruelle" et "Les Ombres du passé", l'originalité de son écriture, à la fois drôle, crue, imagée, sensible et poétique.

Paru le 17-04-1998 - 274 pages - 17 x 11 x 1 cm - 168 g - ISBN 10 : 2743603437 - ISBN 13 : 9782743603434

Collection : Rivages/Noir

Tags : roman, roman noir, romans policiers et polars, tribu, poetique, mythes, alcool, indépendance, traditions, anti-héros, golf, noir, rural noir, génétique, quête de soi, montagnes, sud, littérature américaine 20ème, littérature américaine.

Citations de Faites-nous la bise (4)

Les Ozark regorgent de plantations de cannabis. Un article du West Table Scroll avait affirmé que, dans la région, un revenu moyen de douze mille dollars par an représentait un montant pour une famille de quatre personnes. Avec de telles données économiques, qui constituaient en fait un vibrant encouragement, toutes sortes de jeunes et de montagnards s'étaient mis semer ces graines magiques qui rapportaient au minimum mille dollars le pied, une fois mûr. C'est un délit mais c'est aussi une tradition et un acte de simple bon sens.

Il n'y a rien comme la jeunesse pour proclamer des manifestes irréfléchis, intransigeants.

Je suppose que c'est bel et bien une tragédie, parfois, de se sentir obligé d'être celui qu'on est.

On dirait que chaque fois qu'un Redmond tue un Dolly, y a quèque chose de vilain qui arrive.


Critiques de Faites-nous la bise : avis de lecteurs (6)


  • Critique de Faites-nous la bise par Derfuchs (Babelio)

    Woodrell sous-titre son livre : roman noir rural. De noir, il doit y avoir 50/60 pages, le reste c'est de la littérature, bonne ou mauvaise, c'est selon, mais pas policière. Les Ozark et le coin où se...

    Lire la critique complète >
    Par Derfuchs - publiée le 09/11/2019

  • Critique de Faites-nous la bise par koalas (Babelio)

    Ecrivain et citadin, Doyle retourne dans son village natal des Ozarks Les choses n'ont guère changé dans le patelin où s'affrontent  depuis plusieurs générations les Redmond  au sang chaud  dont il...

    Lire la critique complète >
    Par koalas - publiée le 14/06/2018

  • Critique de Faites-nous la bise par carnet-de-voyage (Babelio)

    C'est bien écrit, mais je n'ai pas accroché à l'histoire... La culture et le commerce de cannabis, ce n'est pas ma came.... Pour un livre qui parle de "fumettes" ça manque cruellement de chaleur........

    Lire la critique complète >
    Par carnet-de-voyage - publiée le 10/02/2016

  • Critique de Faites-nous la bise par encoredunoir (Babelio)

    « On dirait que chaque fois qu'un Redmond tue un Dolly, y a quèque chose de vilain qui arrive. » Le dernier Redmond à avoir tué un Dolly, c'est Panda, le grand-père, à l'époque où il était jeune et a...

    Lire la critique complète >
    Par encoredunoir - publiée le 31/05/2015

  • Critique de Faites-nous la bise par Pietro38 (Babelio)

    Un roman noir rural On a l'impression que les personnages vont sortir du livre tant ils semblent vrais. Il faut dire que la vie très très rude du anti-héros de ce roman noir rural (selon l'expressi...

    Lire la critique complète >
    Par Pietro38 - publiée le 19/02/2015

  • Critique de Faites-nous la bise par reveur_immobile (Babelio)

    bon polar. Les monts ozark décrits par woodrell font penser aux iles méditerranéennes avec les vendettas d'autrefois, la farouche indépendance de leurs habitants, leur marginalité par rapport au reste...

    Lire la critique complète >
    Par reveur_immobile - publiée le 05/11/2013

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter