livres actu Livres Actu

Accueil > Cynthia Ozick > Le châle


Citations de Le châle (10)

"C'était un châle magique, capable de nourrir un enfançon trois jours et trois nuits. Madga ne mourut pas, elle resta en vie, encore que très silencieuse. Une odeur spéciale, de cannelle et d'amandes, montait de sa bouche."

Parce qu'elle craint le passé elle se méfie de l'avenir - lui aussi se transformera en passé. Du coup elle n'a rien. Elle reste à regarder le présent se dérouler en passé plus vite qu'elle ne peut le supporter.

À ceux qui ne méritent pas la vérité, ne la donnons pas.

- Ma nièce Stella, énonça lentement Rosa, dit qu'en Amérique les chats ont neuf vies, mais nous – nous sommes moins que les chats, alors nous en avons trois. La vie avant, la vie pendant, la vie après.Elle vit que Persky ne suivait pas. Elle dit :- La vie après c'est maintenant. La vie avant c'est notre vraie vie, chez nous, où nous sommes nés.- Et pendant ?- ça c'était Hitler.

Je te scandaliserais si je te parlais ne fût-ce que d'un seul des jeux horribles que je suis contrainte de jouer avec elle. Pour apaiser sa démence, pour la faire taire, je fais comme si tu étais morte. Si! c'est vrai! il n'est rien, pas une folie, que je ne dirais pour l'obliger à tenir sa langue. C'est une calomniatrice. Partout il y a des calomnies, et parfois - mes lèvres éclatantes, ma chérie! - les calomnies touchent jusqu'à toi. Ma pureté, ma reine des neiges! J'ai honte de donner un exemple. Pornographie. Ce que Stella, cette pornographe, a fait de ton père. Elle vole toute la vérité, elle la dérobe, elle la subtilise. Le vol demeure impuni. Elle ment, et c'est le mensonge qui est récompensé. Le Nouveau Monde! C'est pourquoi j'ai démoli ma boutique! Parce qu'ici on fabrique des théories mensongères. Les gens de l'université en font autant : ils prennent les êtres humains pour des spécimens. En Pologne il y avait la justice ; ici ils ont des théories sociales. Leur système n'a presque rien hérité des Romains, c'est la raison. Faut-il s'étonner que les avocats ne soient que des charognards qui se nourrissent des excréments des voleurs et des menteurs ? Dieu merci tu as suivi le penchant de ton grand-père et étudié la philosophie et non le droit.

Autrefois je pensais que le pire était le pire, après ça rien ne pouvait être le pire. Mais maintenant je vois que même après le pire il y a encore plus.

Il est philosophe, alors il est devenu vagabond.

- Je vous accompagne. - Non, non, il arrive qu'une personne ait besoin d'être seule. - Quand on est trop seule, dit Persky, on pense trop. - Quand on n'as pas de vie, répondit Rosa, on vit où on peut. Quand tout ce qu'on a c'est la pensée, c'est là qu'on vit.

Ce n'est pas mon genre de vie de me promener pour aller nulle part.

La maternité - je l'ai toujours su - détourne profondément de la philosophie, et toute philosophie s'enracine dans la souffrance de voir le temps passer.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le châle : avis de lecteurs (8)


  • Critique de Le châle par bookaddict02 (Babelio)

    Un livre que j'ai trouvé décevant pourtant il y avait beaucoup de bonne critique mais j'ai eu du mal à accrocher. La façon d'écrire de l'auteur m'a beaucoup dérangé dans l'histoire.

    Lire la critique complète >
    Par bookaddict02 - publiée le 19/05/2019

  • Critique de Le châle par Floyd2408 (Babelio)

    Il y a toujours de belle rencontre littéraire, des moments rares perdus dans le spectre de notre regard où défilent la prose d'une lecture nouvelle, une histoire venant croiser votre vie pour l'enrich...

    Lire la critique complète >
    Par Floyd2408 - publiée le 07/01/2018

  • Critique de Le châle par Rebka (Babelio)

    J'ai lu avant celui-ci un livre qui s'appelait le chagrin des vivants dans lequel au bout du compte je n'ai trouvé ni vrai chagrin, ni vrais vivants. Tout juste des ombres de personnages peu crédibles...

    Lire la critique complète >
    Par Rebka - publiée le 09/10/2017

  • Critique de Le châle par Alexmotamots (Babelio)

    Le rédacteur de la 4e de couverture et moi avons-nous lu le même livre ? Heureusement que je n'ai lu la présentation qu'après avoir lu le roman, car il ne correspond pas trop à ma perception de l'hist...

    Lire la critique complète >
    Par Alexmotamots - publiée le 28/06/2016

  • Critique de Le châle par MonsieurTouki (Babelio)

    « Elle tourna et retourna la boîte - c'était une boîte rectangulaire. Le châle de Magda ! Le lange de Magda. Le linceul de Magda. Le souvenir de l'odeur de Magda, parfum sacré du nourrisson perdu. Ass...

    Lire la critique complète >
    Par MonsieurTouki - publiée le 22/01/2013

  • Critique de Le châle par JLM56 (Babelio)

    Il est triste le livre de Cynthia Ozick, il est triste parce que je n'ai pas d'autre mot que triste pour qualifier le triste. Le souvenir de l' "avant", l'horreur du "pendant" et la détress...

    Lire la critique complète >
    Par JLM56 - publiée le 20/04/2012

  • Critique de Le châle par le_Bison (Babelio)

    Née dans le Bronx, Cynthia Ozick est une écrivaine juive, d'origine russe, vivant toujours à New York. Lauréate de la fondation Guggenheim, de l'American Academy and National Institute of Arts and Let...

    Lire la critique complète >
    Par le_Bison - publiée le 20/03/2012

  • Critique de Le châle par Malice (Babelio)

    Le premier livre de Cynthia Ozick que j'ai lu et comme je viens de me l'offrir en poche. Je viens de le relire pour mon blog. Donc, voici mon billet : Le thème de la Shoah est présent dans le "Châle"....

    Lire la critique complète >
    Par Malice - publiée le 03/04/2010
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter