livres actu Livres Actu

Accueil > Cormac Mccarthy > Meridien De Sang

Acheter ce livre - 23.0 €



Cormac Mccarthy

0 abonné

Meridien De Sang (1998)

De Cormac Mccarthy chez Ed. De L'olivier
(27 votes, note moyenne : 4.0)

Paru le 01-11-1998 - Format : Broché - 381 pages - 22 x 14 x 2 cm - 425 g - ISBN 10 : 2879292034 - ISBN 13 : 9782879292038

Collection : Littérature étrangère

Tags : 19ème siècle, 20ème siècle, littérature américaine, états-unis, amérique, meurtre, indiens d'amérique, horreur, absurde, ouest américain, texas, errance, indiens, violence, massacres, quête, roman noir, western, roman historique, roman.

Citations de Meridien De Sang (10)

La vérité sur ce monde, dit-il, c'est que tout est possible. Si vous ne l'aviez pas sous les yeux depuis le jour de votre naissance, ce qui l'a vidé pour vous de toute son étrangeté, il vous apparaîtrait pour ce qu'il est, un tour de passe-passe dans une exhibition de charlatan, une fiévreuse hallucination, une transe peuplée de chimères sans analogie ni précédents, un carnaval itinérant, le spectacle d'un chapiteau nomade dont l'ultime destination après tant de tournées sur les bourbiers de tant de champs de foire est un cataclysme dont l'horreur dépasse l'entendement.

Des soldats armés de mousquets tenaient la foule à distance et les jeunes filles contemplaient les Américains de leurs immenses yeux noirs et les garçons se faufilaient pour toucher les sinistres trophées. Il y avait cent vingt-huit scalps et huit têtes et l'adjoint du gouverneur et sa suite descendirent dans la cour pour accueillir les mercenaires et admirer leur ouvrage. On leur promit le paiement intégral en or au souper.... (P. 211)

Ils entrèrent dans la ville sous un feu roulant de détritus, conduits comme du bétail à travers les rues pavées dans les clameurs par lesquelles étaient accueillis derrière eux les militaires au sourire de circonstance qui saluaient d'un signe de tête parmi les fleurs et les coupes offertes en poussant les aventuriers en loques sur la place où l'eau giclait dans une fontaine et où les oisifs se prélassaient sur des sièges de porphyre blanc ciselé et plus loin devant le palais du gouverneur et plus loin devant la cathédrale où les vautours étaient tapis le long des entablements poussiéreux et contre les statues du Christ et des apôtres parmi les niches de la façade sculptée, les oiseaux déployant leurs habits noirs dans des postures d'une étrange douceur tandis qu'autour d'eux les scalps desséchés d'Indiens massacrés claquaient au vent suspendus à des cordes, les longues chevelures mates ondulant comme les filaments de certaines espèces maritimes et les cuirs cognant contre les murs.

On a du mal à savoir ce qu'on a dans la tête parce qu'on a que sa tête pour le savoir. On peut connaître son cœur mais on le veut pas. Et ça se comprend. Vaut mieux pas trop regarder là-dedans. C'est pas le cœur d'une créature qui suit la voie que Dieu lui a tracée. Tu peux trouver du vice chez la moindre des créatures, mais quand Dieu a créé l'homme le diable était à son côté. Une créature qui peut faire n'importe quoi. Faire une machine. Et une machine pour faire la machine. Et le mal qui peut tourner tout seul pendant mille ans, pas besoin de s'en occuper. Tu le crois ?J'sais pas.Faut que tu l'croies.

Ils allaient comme des hommes chargés d'un dessein dont les origines leur étaient antérieures, comme les héritiers naturels d'un ordre à la fois implacable et lointain. Car, même si chacun restait à part et distinct, Ils formaient à eux tous une chose qui n'avait encore jamais été et il y avait dans cette âme collective des vides à peine concevables, comme ces régions laissées en blanc sur les anciennes cartes où vivent des monstres et où rien n'existe du monde connu que des vents hypothétiques.

Dans les jours à venir ils allaient traverser une contrée où les roches vous cuisaient la chair des mains et où il n'y avait rien que de la pierre. Ils avançaient en détournant le visage de la paroi rocheuse et de l'air de fournaise qu'elle vous renvoyait, les formes noires et penchées des hommes à cheval gravées sur la pierre avec une austère et inexorable précision comme des formes capables de rompre le pacte avec la chair qui les avait engendrées et de poursuivre seules leur chemin sur la roche nue, sans lien avec le soleil ni avec l'homme ni avec Dieu.

La nuit venue une seule âme se leva par miracle d'entre les corps fraîchement tués et s'éloigna furtivement à la lueur de la lune. Le sol sur lequel il était resté tapi était trempé de sang et imprégné de l'urine des bêtes dont la vessie s'était vidée et il allait, souillé et pestilentiel, fétide rejeton de la femelle incarnée de la guerre.

Les livres mentent [...].

"Quand agneaux perdus dans la montagne, agneaux pleurer. Des fois venir la mère. Des fois le loup."

Tu peux trouver du vice chez la moindre des créatures , mais quand Dieu a créé l'homme , le Diable était à son coté .

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Meridien De Sang : avis de lecteurs (32)


  • Critique de Meridien De Sang par JPB (Babelio)

    Quel livre étrange... Autant "No country for the old men" m'avait semblé banal et l'histoire un peu navrante, autant ce livre me laisse une impression bizarre. L'intrigue n'est pas formidable : il s'a...

    Lire la critique complète >
    Par JPB - publiée le 03/10/2010

  • Critique de Meridien De Sang par macapuf (Babelio)

    Le lien du Philosophe dans la cité : http://www.revuedemonde.org/Le_Philosophe_dans_la_Cit%C3%A9/M%C3%A9ridien_de_sang,_McCarthy.html Le texte de la critique : Voici un western qui n'en est p...

    Lire la critique complète >
    Par macapuf - publiée le 04/03/2011

  • Critique de Meridien De Sang par (Babelio)

    La naissance, dans le sang, de l'Amérique... Le Méridien de Sang, est une métaphore du coucher de soleil, quand l'horizon devient rouge, à l'ouest... un livre sublime, des images incroyables et l'erra...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 29/07/2011

  • Critique de Meridien De Sang par r_musitelli (Babelio)

    Âpre, brûlant, fièvreux, halluciné.

    Lire la critique complète >
    Par r_musitelli - publiée le 10/09/2011

  • Critique de Meridien De Sang par Jdo (Babelio)

    Que reste-t-il d'une oeuvre qui nous a bouleversés après que d'autres de plus en plus nombreuses soient venues se glisser entres elle et nous, déposant leurs propres alluvions, enfonçant leurs racine...

    Lire la critique complète >
    Par Jdo - publiée le 28/12/2011

  • Critique de Meridien De Sang par maltese (Babelio)

    On suit dans ce livre la trajectoire du gamin (the kid) dans un far west qui n'a rien d'héroïque. En ce milieu de XIXème siècle, le destin de ce jeune paumé va se retrouver lié à celui de John Glanton...

    Lire la critique complète >
    Par maltese - publiée le 24/06/2012

  • Critique de Meridien De Sang par Fiorile (Babelio)

    Je n'avais pas aimé "La route", la question était donc de savoir si c'était ce livre en particulier qui m'avait déplu ou plus généralement l'oeuvre de son auteur. Réponse : c'est l'auteur. McCarthy ....

    Lire la critique complète >
    Par Fiorile - publiée le 27/08/2012

  • Critique de Meridien De Sang par (Babelio)

    Si un roman comme La Route comporte une dimension religieuse évidente comme je l'ai établi, Méridien de sang, un texte que nous pouvons sans exagération qualifier de surécrit car il est saturé d'une m...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 21/02/2013

  • Critique de Meridien De Sang par DrWu (Babelio)

    Un livre un peu rebutant à lire. Tout d'abord sur le style, l'absence de ponctuation et des règles d'écriture déroutent souvent, obligeant le lecteur à revenir en arrière pour comprendre qui dit quoi....

    Lire la critique complète >
    Par DrWu - publiée le 11/07/2013

  • Critique de Meridien De Sang par Arakasi (Babelio)

    Le gamin a quatorze ans, pas de famille et pas d'amis, mais assez de sauvagerie et de rage de vivre pour enflammer l'Amérique tout entière. En 1850, il met pour la première fois les pieds au Texas - t...

    Lire la critique complète >
    Par Arakasi - publiée le 05/08/2013

  • Critique de Meridien De Sang par Bellonzo (Babelio)

    Le rougeoiement du soir dans l'Ouest J'ai gardé comme titre le sous-titre du livre en question.Je fais rarement ça mais il est si beau qu'il pourrait être élégiaque, bucolique, poétiq...

    Lire la critique complète >
    Par Bellonzo - publiée le 02/01/2014

  • Critique de Meridien De Sang par KrisPy (Babelio)

    Faisant référence à une partie honteuse et infâme de l'histoire américaine, "Le Méridien De Sang" est un roman halluciné et hallucinant de Monsieur McCarty, qu'on ne présente plus suite à "La rou...

    Lire la critique complète >
    Par KrisPy - publiée le 05/07/2014

  • Critique de Meridien De Sang par pakstones (Babelio)

    Sainteté de sang ! 8 etoiles Damnation ! Voici le bouquin qui va te retourner l'estomac , sucker ! Welcome to the Far West sans concession sans foi sans loi.... sans toi que moi et ses foutue...

    Lire la critique complète >
    Par pakstones - publiée le 29/04/2015

  • Critique de Meridien De Sang par Allantvers (Babelio)

    « Méridien de sang » : titre terrible et magnifique. Un méridien c'est une ligne abstraite, mais c'est pourtant bien sur cette ligne sanguinolente que l'Amérique a achevé au mi-temps du 19ème siècle ...

    Lire la critique complète >
    Par Allantvers - publiée le 11/10/2015

  • Critique de Meridien De Sang par JeanPierreV (Babelio)

    Après avoir lu ce roman, j'ai attendu quelques jours pour écrire cette chronique. C'est un livre pas facile et qui ne peut laisser indifférent. Certains, au bout d'une cinquantaine de pages le lâche...

    Lire la critique complète >
    Par JeanPierreV - publiée le 19/07/2016

  • Critique de Meridien De Sang par Sedona (Babelio)

    Grandiose.

    Lire la critique complète >
    Par Sedona - publiée le 24/09/2016

  • Critique de Meridien De Sang par Rebka (Babelio)

    Une écriture déconcertante d'abord, pas d'identification possible de la part du lecteur, mais qui, au final, est tout à fait adaptée au propos. Une oeuvre d'un noir intense, ultra violente et sans espo...

    Lire la critique complète >
    Par Rebka - publiée le 05/10/2016

  • Critique de Meridien De Sang par DidierLarepe (Babelio)

    Epique !

    Lire la critique complète >
    Par DidierLarepe - publiée le 01/11/2016

  • Critique de Meridien De Sang par LeaTouchBook (Babelio)

    Avis de Grybouille : Amis (es) lecteurs (trices), avant de partir à l'aventure dans ces pages avec la sublime prose de Cormac McCarthy, si vous connaissez une prière, c'est le moment car ce voyage...

    Lire la critique complète >
    Par LeaTouchBook - publiée le 06/11/2016

  • Critique de Meridien De Sang par Valcour (Babelio)

    Dans "Méridien de sang" un gamin traverse une ligne imaginaire, "le méridien", la frontière entre l'humanité et la sauvagerie. En franchissant cette limite il rencontre d'autres types aussi...

    Lire la critique complète >
    Par Valcour - publiée le 29/11/2016

  • Critique de Meridien De Sang par Errant (Babelio)

    Je crois que ce livre est mon premier western et il m'a fait passer par diverses émotions. D'abord l'horreur et le dégoût lors des massacres où la violence est d'autant plus insupportable qu'elle est ...

    Lire la critique complète >
    Par Errant - publiée le 20/01/2017

  • Critique de Meridien De Sang par (Babelio)

    Comme je me suis ennuyée !!! Une histoire glauque....le désert ...des hommes qui tuent massacrent scalpent .....à moitié fous On ne sait rien sur eux ..... Un groupe de tueurs d'indiens , d'animau...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 22/02/2017

  • Critique de Meridien De Sang par Paquito (Babelio)

    "Tu es né poussière et tu retourneras poussière"...voilà les premiers mots auxquels je pense une fois la lecture de ce noir roman terminé. Noir et poussiéreux. Cormac McCarthy a le talent de nous plon...

    Lire la critique complète >
    Par Paquito - publiée le 23/01/2018

  • Critique de Meridien De Sang par (Babelio)

    Cormac Mac Carthy,c'est d'abord un style fait de longues phrases sans virgules ou presque,qui vous laissent diificilement le temps de reprendre votre souffle, mais qui finissent par avoir un effet h...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 12/02/2018

  • Critique de Meridien De Sang par (Babelio)

    1850 La traque infernale et le massacre inacceptable des indiens du Texas au Mexique. Un enfant des rues de 14 ans est enrôlé ainsi que d'autres pauvres types pour rapporter les scalps de leurs vict...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 17/10/2018

  • Critique de Meridien De Sang par gedeonduras (Babelio)

    C'est une ballade hallucinée, hypnotique, dans un tableau de Jérôme Bosch, dont on ne sort pas indemne. Cela me fait aussi penser « aux saisons » de Maurice Pons. Noir même dans la blancheur aveuglant...

    Lire la critique complète >
    Par gedeonduras - publiée le 07/11/2018

  • Critique de Meridien De Sang par thierryecrit (Babelio)

    Le coeur violent de l'Amérique. L'origine d'une nation, dans toute sa cruauté et son abjection. Cormac McCarthy l'évoque comme personne. Un poison ancien qui aujourd'hui encore corrompt les rêves de...

    Lire la critique complète >
    Par thierryecrit - publiée le 31/01/2019

  • Critique de Meridien De Sang par lehibook (Babelio)

    Dans les paysages tour à tour sublimes et dantesques du sud des Etats-unis à la frontière mexicaine , magnifiés par l'écriture de l'auteur , une troupe de cavaliers erre : minables cavaliers de l'apoc...

    Lire la critique complète >
    Par lehibook - publiée le 25/05/2019

  • Critique de Meridien De Sang par pandaroux (Babelio)

    Un jeune homme de 14 ans part à la découverte de l'Amérique. Il va affronter les indiens, les guerres, les mexicains, tout ce qui ressemble à la conquête de l'ouest américain. Je n'ai absolument p...

    Lire la critique complète >
    Par pandaroux - publiée le 30/06/2019

  • Critique de Meridien De Sang par Horizon_du_plomb (Babelio)

    « On voit ce qu'on a envie de voir. Alors pourquoi est-ce que je le vois plus à présent ? J'ai bigrement envie de le voir. » Ce roman tient du mirage, celui qui révèle l'intérieur. Ce roman tient ...

    Lire la critique complète >
    Par Horizon_du_plomb - publiée le 02/10/2019

  • Critique de Meridien De Sang par medsine (Babelio)

    Méridien de sang ou une histoire de la violence. L'auteur nous emporte dans son style inimitable, que d'aucuns pourront trouver parfois un peu trop pompeux, dans une longue chevauchée vers l'ouest et ...

    Lire la critique complète >
    Par medsine - publiée le 31/12/2019

  • Critique de Meridien De Sang par Sevlipp (Babelio)

    Méridien de sang ou la longue errance de cow-boy assoiffés de sang. Les indiens qu'ils croisent ne sont pas en reste en termes de barbarie. Il n'y a pas de méchants ou de gentils. Tout est violence, ...

    Lire la critique complète >
    Par Sevlipp - publiée le 04/04/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter