livres actu Livres Actu

Accueil > Christian Oster > Rouler

Acheter ce livre - 15.2 €


91165ème dans les ventes


Christian Oster

0 abonné

Christian Oster est un écrivain français, né à Paris en 1949.

Rouler (2011)

De Christian Oster chez Ed. De L'olivier
(21 votes, note moyenne : 2.7)

"J'ai pris le volant un jour d'été, à treize heures trente."
On ne sait pas grand-chose des raisons qui poussent le narrateur à quitter Paris et à rouler en direction de Marseille, ville qui s'est imposée à lui comme un mot plus que comme une destination. Le seul besoin de fuir ? Ce serait trop simple. N'a-t-il pas plutôt l'intuition que c'est justement en s'en remettant au hasard que la vie peut enfin apporter du neuf ?
"La géographie n'a jamais été mon fort", apprendrons-nous plus loin. Avec ce road novel d'un genre très particulier, Christian Oster signe l'un de ses romans les plus forts.

Paru le 18-08-2011 - Format : Broché - 175 pages - 14 x 1 cm - 235 g - ISBN 10 : 287929777X - ISBN 13 : 9782879297774

Collection : Littérature Française

Tags : roman, résilience, angoisse, ennui, voiture, dépression, introspection, errance, solitude, rencontre, culpabilité, hôtel, rencontres, vide, châteaux, fuite, road movie, couple, littérature française, rentrée littéraire 2011.

Citations de Rouler (10)

"En attendant, j'ai pensé que les gens étaient tourmentés dans l'ensemble et j'aurais bien voulu que ça m'aide, mais ça ne m'a pas aidé. C'était de gens normaux que j'avais besoin, équilibrés, avec une direction de vie. Ou alors sans direction de vie mais qui le sachent."

Besoin de personne, sans doute, mais de gens qui soient là, circulent, habitent le monde.

"Tout en l'écoutant me répondre, je l'ai observé, poser des questions est le meilleur moyen pour ça, me disai-je, parce que pendant ce temps-là les gens ne se doutent de rien, ils pensent qu'on les écoute et pas du tout, on les regarde, le visage, surtout, la bouche en mouvement, les expressions, l'allure [...]."

"Vous partez, ai-je dit. Bien. Admettons. Mais, moi, je ne vais nulle part, ai-je précisé, je ne peux pas vous emmener nulle part [...]."

"De toute façon, je ne vais plus marcher beaucoup, ai-je poursuivi, j'ai marché pour vingt ans, là. Et puis je n'aime pas tellement ça. [...] Marcher sans but, ai-je expliqué. C'est trop lent."

"Je ne l'écoutais pas, je me disais que j'aimais sa voix, la voix de ma conseillère bancaire, et je me sentais misérable. Je ne voulais pas de conseillère bancaire dans ma vie, j'avais un préjugé contre les conseillères bancaires [...]."

"J'ai ajouté que je ne tenais pas à y arriver tout de suite. Ne me demandez pas pourquoi, ai-je dit. Je comprends ça très bien, a dit Ségustat. On a reconsommé du silence, tous les deux. Je me sentais vidé."

"Pourtant j'avais, j'étais bien obligé de l'admettre, toutes les raisons de lui en vouloir, il effaçait la ville, les gens, il resurgissait de façon obscène, avec tout ce passé sur la figure. Or je voulais être seul, avec du temps devant moi et le moins possible derrière."

"Tout le monde a besoin de parler, a-t-elle dit. Peut-être, ai-je dit, mais il y a un temps pour ça."

Je me suis dirigé vers la piscine...j'y suis entré lentement.....j'ai couvert une dizaine de longueurs, que j'ai comptées, et, dès la septième, j'avais retrouvé cette sensation d'ennui caractéristique de la nage dans un espace fermé, identique, j'imagine, à celle que font naître toutes les activités qui miment le déplacement, comme le vélo d'appartement, et où la conscience aiguë d'être privée de destination se combine avec celle, plus souterraine, que le temps n'y changera rien et que par conséquent, même quand il sera écoulé, selon la limite qu'on se sera fixé, on ne sera toujours arrivé nulle part.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Rouler : avis de lecteurs (23)


  • Critique de Rouler par charlottelit (Babelio)

    l'idée était bonne : partir d'un seul coup à l'aventure ...sans prévenir personne oui l'histoire aurait pu être très intéressante mais las ....

    Lire la critique complète >
    Par charlottelit - publiée le 22/08/2016

  • Critique de Rouler par Donatil (Babelio)

    Embarquer avec Oster c'est embarquer dans un style qui nouq emmène on ne sait jamais où.

    Lire la critique complète >
    Par Donatil - publiée le 11/03/2015

  • Critique de Rouler par Herve-Lionel (Babelio)

    La Feuille Volante n° 1315 Rouler - Christian Oster - Éditions de l'Olivier. Le narrateur , Jean, prend le volant et part au hasard de Paris en direction du sud, sans véritable destination, rou...

    Lire la critique complète >
    Par Herve-Lionel - publiée le 24/01/2019

  • Critique de Rouler par DominiqueD (Babelio)

    Impression en demi-teinte pour ce roman, qui détaille avec minutie le périple d'un homme qui prend sa voiture et part au hasard. Peut-être espère t'il ainsi retrouver un peu de goût pour la vie? Ou ch...

    Lire la critique complète >
    Par DominiqueD - publiée le 04/08/2018

  • Critique de Rouler par jmb33320 (Babelio)

    Je n'avais encore rien lu de Christian Oster. Mon impression est plutôt favorable. On suit le narrateur, Jean, qui a décidé de quitter Paris, à la suite d'une crise existentielle. Il a vaguement pour ...

    Lire la critique complète >
    Par jmb33320 - publiée le 09/06/2018

  • Critique de Rouler par clement_M (Babelio)

    Ayant lu beaucoup de romans d'Oster, je découvrais ici son premier roman aux éditions de L'Olivier. Je m'attendais à être déçu (car je n'ai jamais retrouvé le bonheur que j'ai eu à lire Mon grand appa...

    Lire la critique complète >
    Par clement_M - publiée le 17/07/2017

  • Critique de Rouler par (Babelio)

    Les thématiques chères à Oster se retrouvent toutes dans ce livre, l'errance, les rencontres surprises, le temps qui passe, l'amitié distante, la mort, la rupture sentimentale... On voyage des puys au...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 02/03/2015

  • Critique de Rouler par fannyvincent (Babelio)

    Un type prénommé Jean prend la route, sans que l'on sache véritablement pourquoi, et se dirige vers Marseille. Il va croiser d'autres personnages en chemin. Voilà… ce n'est forcément désagréable à lir...

    Lire la critique complète >
    Par fannyvincent - publiée le 17/10/2014

  • Critique de Rouler par cedricjover (Babelio)

    Rouler pour s'évader un peu sans destination vraiment précise, avec de belles et étranges rencontres tout au long de la route...

    Lire la critique complète >
    Par cedricjover - publiée le 06/09/2014

  • Critique de Rouler par LISERON43 (Babelio)

    je n'ai pas beaucoup aimé le climat dépressif de ce roman. L'auteur décrit par le menu les actions les plus plates , les gestes les plus anodins de son héros ,qui part sur la route, en voiture, sans r...

    Lire la critique complète >
    Par LISERON43 - publiée le 21/03/2014

  • Critique de Rouler par Serge079 (Babelio)

    Un road-movie agréable, dans le style assez particulier de Christian Oster. Il ne se passe pas grand chose, mais c'est justement cette sorte de platitude qui donne au récit son atmosphère si particuli...

    Lire la critique complète >
    Par Serge079 - publiée le 05/04/2013

  • Critique de Rouler par francoisvaray (Babelio)

    les vrais voyages se font à l'intérieur de soi-même. C'est peut-être pour cela que l'auteur va prendre sa voiture et rouler, uniquement pour rouler. J'ai aimé cette introspection que seule permet l'ar...

    Lire la critique complète >
    Par francoisvaray - publiée le 24/03/2013

  • Critique de Rouler par antibouille (Babelio)

    J"avais bien aimé son roman "La femme de ménage" suis resté un peu sur ma faim avec "Rouler"....Ce road novel raconte le voyage d'un homme qui part pour rallier Marseille sans savoir tr...

    Lire la critique complète >
    Par antibouille - publiée le 24/01/2013

  • Critique de Rouler par traversay (Babelio)

    "J'ai pris le volant un jour d'été à treize heures trente. J'avais une bonne voiture et assez d'essence pour atteindre la rase campagne. C'est après que les questions se sont posées. Après le plein, j...

    Lire la critique complète >
    Par traversay - publiée le 28/08/2012

  • Critique de Rouler par Nadael (Babelio)

    Un homme décide, par un matin d'été, de prendre sa voiture et de rouler. Pas de destination particulière, le sud peut-être, Marseille, pourquoi pas ? Rouler pour quitter, réfléchir, oublier, découvrir...

    Lire la critique complète >
    Par Nadael - publiée le 10/02/2012

  • Critique de Rouler par valou076 (Babelio)

    Première rencontre Avec la plume de Christian Oster, qui ne s'est révélé - hélas-pas très fructueuse si l'on s'intéresse avec des personnages affirmé avec un caractère fort. Ici, le personnage princip...

    Lire la critique complète >
    Par valou076 - publiée le 06/12/2011

  • Critique de Rouler par cicou45 (Babelio)

    Sur les conseils de ma belle-mère qui adore Christian Oster, j'ai voulu voir ce qu'il en été et j'avoue que j'ai été relativement déçue. Attention, il ne faut pas retenir de cette dernière phrase qu'i...

    Lire la critique complète >
    Par cicou45 - publiée le 17/11/2011

  • Critique de Rouler par Culturopoing (Babelio)

    Nouveau roman de Christian Oster après un « Trois hommes seuls » de bonne facture et un « Dans la cathédrale » plus neutre, « Roulez » se place dans la moyenne haute du romancier. Nulle surprise ici p...

    Lire la critique complète >
    Par Culturopoing - publiée le 10/11/2011

  • Critique de Rouler par yv1 (Babelio)

    Une fois que j'ai fait le résumé, j'ai tout dit du livre de Christian Oster, je peux remballer !Je développe un peu quand même. On peut trouver de beaux passages, une écriture changeante en fonction d...

    Lire la critique complète >
    Par yv1 - publiée le 28/10/2011

  • Critique de Rouler par brigittelascombe (Babelio)

    Un Parisien en partance vers le sud: rien d'étonnant, pas vrai? Mais ce Jean là, dépressif à souhait, roule pour rouler, se remplit de kilomètres, car il n'a "rien à faire ici plus qu'ailleurs". Rio.....

    Lire la critique complète >
    Par brigittelascombe - publiée le 11/10/2011

  • Critique de Rouler par (Babelio)

    N'hésitez pas à aller lire une autre critique sur ce roman !

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 18/09/2011

  • Critique de Rouler par sylvaulia (Babelio)

    Je n'ai pas réussi à accompagner Christian jusqu'au bout de son voyage. Lasse de ses hésitations, de son écriture qui ne s'élève pas vraiment malgré certains personnages, atypiques et hauts en couleur...

    Lire la critique complète >
    Par sylvaulia - publiée le 17/07/2011

  • Critique de Rouler par jostein (Babelio)

    Il faut une grande maîtrise pour faire un livre aussi plat. Jean a pris la route suite à un problème personnel évoqué en milieu de livre. Il rencontre des personnages médiocres, des auto-stoppeurs, un...

    Lire la critique complète >
    Par jostein - publiée le 09/06/2011
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Rouler

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter