livres actu Livres Actu

Accueil > Chester Himes > Ne nous énervons pas !

Acheter ce livre - 6.9 €



Chester Himes

0 abonné

Chester Himes est né en 1909 à Jefferson City, dans le Missouri, il fait ses études à l'université d'Ohio State, puis passe sept ans au pénitencier de l'état d'Ohio pour vol à main armée. C'est là qu'il écrit son premier roman. En 1953, il quitte les... Plus >

Ne nous énervons pas ! (1999)

De Chester Himes chez Gallimard
(4 votes, note moyenne : 3.5)

«Gueule-Rose cherchait la malle pour laquelle tant d'imbéciles et de crapules étaient morts, à Harlem, à Brooklyn, et même chez les rupins de Riverside... Gueule-Rose suait abondamment et la peinture se délayait, tombait en grosses gouttes, noires comme l'encre, sur le sol.- T'as vu ce négro ? dit un gardien. J'ai bien entendu dire que les Noirs suent de l'encre. Mais c'est la première fois que j'en vois un.»

Paru le 01-03-1999 - Format : Broché - 256 pages - 18 x 10 x 1 cm - 162 g - ISBN 10 : 2070407942 - ISBN 13 : 9782070407941

Collection : Folio Policier

Tags : roman, roman noir, romans policiers et polars, noir, drogue, cancer, noir et blanc, peinture, crime, série noire, littérature américaine, années 60.

Citations de Ne nous énervons pas ! (3)

Si t'es blanc, marre-toi! Si t'es brun, gaffe-toi ! Si t'es noir, barre-toi!

Il se rendit alors à la cuisine ,avala deux tasses de café bouillant.C'était si épais que la cuiller s'y plantait debout.Le café dans son estomac vide , entra en effervescence,tel un jet d'eau sur une cuisinière chaude .Mais il y resta. La benzédrine lui avait coupé l'appétit,lui laissant un goût âcre et râpeux dans la bouche.

Une population à moitié nue se perchait sur le rebord des fenêtres, s'entassait sur les échelles de secours, traînait la savate sur les trottoirs, rôdaillant dans les rues, dans les bagnoles déglinguées.Il faisait trop chaud pour dormir. Les gens étaient trop mal en point pour faire l'amour. Il y avait trop de bruit pour se laisser aller à rêver d'un plongeon dans un creux d'eau à l'ombre des arbres à chapelets.Des milliers de radios faisaient un boucan à déchirer la nuit ; des chats en folie miaulaient à vous crever le tympan ; des rires hystériques éclataient, entrecoupés de coup de klaxon, d'injures stridentes, de disputes à pleine gorge et des cris de guerre des batailles au couteau.Les bars étaient fermés ; chacun avait sa bouteille et buvait au goulot. Que faire d'autre ? Boire jusqu'à plus soif un sale whisky, avoir encore plus soif et, après ça, voler ou se bagarrer.


Critiques de Ne nous énervons pas ! : avis de lecteurs (4)


  • Critique de Ne nous énervons pas ! par lehibook (Babelio)

    Un noir albinos qui se teint en noir et qui se surnomme Gueule Rose, Toujours à l'affût de crimes et d'histoires louches, ils tombent sur Gueule-Rose, une malle au contenu mortel , une arnaque au ret...

    Lire la critique complète >
    Par lehibook - publiée le 03/12/2019

  • Critique de Ne nous énervons pas ! par vellard (Babelio)

    Parfois ,une seconde lecture, quelques années plus tard, a du bon.....parfois , non!.....on est déçu....le souvenir est largement supérieur à ce que nous pouvons ressentir lors de ce nouveau moment de...

    Lire la critique complète >
    Par vellard - publiée le 19/06/2019

  • Critique de Ne nous énervons pas ! par AliceW (Babelio)

    Ed Cercueil et Fossoyeur Jones sillonnent les rues de Harlem à bord de leur Plymouth. Les deux flics noirs sont craints dans le ghetto. Ils sont du cru, ils connaissent le terrain, leurs méthodes sont...

    Lire la critique complète >
    Par AliceW - publiée le 14/03/2013

  • Critique de Ne nous énervons pas ! par medsine (Babelio)

    Sixième et dernier roman pour moi de la série Cercueil et Fossoyeur. Je dois rendre le pavé du Cycle de Harlem qui m'a été prêté sans avoir le temps de lire les deux derniers épisodes ("Retour en Afri...

    Lire la critique complète >
    Par medsine - publiée le 30/01/2012

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter