livres actu Livres Actu

Accueil > Chester Himes > La reine des pommes

Acheter ce livre - 6.8 €



Chester Himes

0 abonné

Chester Himes est né en 1909 à Jefferson City, dans le Missouri, il fait ses études à l'université d'Ohio State, puis passe sept ans au pénitencier de l'état d'Ohio pour vol à main armée. C'est là qu'il écrit son premier roman. En 1953, il quitte les... Plus >

La reine des pommes (1999)

De Chester Himes chez Gallimard
(39 votes, note moyenne : 3.9)

Jackson est le gars le plus candide d'Harlem, pour ne pas dire demeuré. Et dans le coin, il y a un tas de dégourdis qui commencent par lui étouffer son pognon. Sa petite amie, Imabelle, une fille superbe à la peau couleur de banane, l'entube comme c'est pas permis. Enfin, son frère, qui est bonne sœur dans le civil, cherche aussi à le posséder. Seulement Jackson, lui, c'est un bon chrétien. Y a que la foi qui sauve et il a tout à fait raison de croire aux miracles.

Paru le 26-05-1999 - Format : Poche - 256 pages - 18 x 11 x 1 cm - 181 g - ISBN 10 : 2070408116 - ISBN 13 : 9782070408115

Collection : Folio Policier

Tags : roman, bande dessinée, polar noir, roman noir, romans policiers et polars, quête, ségregation, afro-américains, arnaque, magouilles, harlem, burlesque, humour, new york, série noire, policier américain, états-unis, littérature américaine, américain, 20ème siècle.

Citations de La reine des pommes (10)

Tout être humain, quelles que soient sa race, sa nationalité, sa foi religieuse ou son idéologie, est capable de tout et de n'importe quoi. Chester Himes

La pompe des enterrements funèbres intéresse plus la vanité des vivants que la mémoire des morts.François de La Rochefoucauld

- Qu'est-ce qui s'est passé, frangin ? Tu t'es fait poisser par un flic noir ?- Eh bien, voilà... J'étais en train de me faire valoriser du pognon...- Valoriser ?Les yeux de Goldy s'arrondirent.- Je me faisais machiner des billets de dix en billets de cent.- Combien que t'en avais au départ ?- Pour rien te cacher, j'ai mis dans le coup tout ce que je possédais en ce bas monde. Quinze cents dollars.- Et tu comptais toucher quinze mille ?- Non, douze mille cinq seulement, avec les ristournes que j'avais à payer.- Et tu t'es fait épingler ?Jackson opina du bonnet.- Pendant qu'on était en train, y a l'officier de police qu'a fait irruption à la cuisine et qui nous a tous foutus en état d'arrestation. Mais les autres, ils ont réussi à se tirer.

- Je laisse tourner le moteur ? demanda-t-il.- Pour quoi faire ? Tu veux qu'on te fauche ta tire ?- Personne n'ira voler un corbillard.- Parle pas de ce que tu sais pas. Les gens d'ici, ça volerait ses yeux à un aveugle.

Il y avait là trois photos de Noirs, recherchés pour meurtre par la police du Mississippi. Ce qui signifiait qu'ils avaient assassiné un Blanc, car dans l'État du Mississippi, tuer un Noir n'était pas considéré comme un crime.

- Jackson, vous me faites l'effet d'être un honnête homme. - Je m'efforce de l'être, mais l'honnêteté, ça paie pas toujours. - Que si, Jackson. Mais faut savoir la faire payer.

Selon un dicton de Harlem, le maigre assis souffre autant que le gros qui galope.

(...) on disait couramment à Harlem que le pistolet d'Ed Cercueil pouvait tuer une pierre et celui de Fossoyeur l'enterrer.

Le hurlement de Goldy se confondit avec celui de la locomotive, lorsque le train, dans un fracas assourdissant ébranlant le quartier tout entier.Secouant ses habitants noirs dans leur lit grouillant de vermine, secouant les vieux os, les muscles douloureux, les poumons rongés, les fœtus agités dans le sein des filles sans mari ; secouant le plâtre des plafonds, le mortier des murs, les cafards en balade sur les éviers de cuisine et les reliefs de repas ; secouant les mouches saisies par le sommeil d'hiver, et pendues en grappes, comme des abeilles, entre les doubles vitres des fenêtres ; secouant les grasses punaises gorgées de sang courant sur de la peau noire ; secouant les puces sauteuses ; secouant les chiens endormis sur leur paillasse crasseuse, les chats somnolents ; secouant les latrines bouchées et libérant le cloaque.

Si on regarde vers l'est, du haut des tours de la cathédrale Riverside, perchée au milieu des bâtiments universitaires, sur la rive haute de la rivière Hudson, on voit tout en bas, dans la vallée, les vagues des oies gris, qui, comme celles de l'océan, faussent la perspective. Sous cette étendue mouvante, dans les eaux troubles des garnis crasseux, une dense population noire se convulse dans une frénésie de vivre, à l'image d'un banc grouillant de poissons carnassiers qui parfois, dans leur voracité aveugle, dévorent leurs propres entrailles. On plonge la main dans ce remous et on retire un moignon. C'est Harlem. Plus on se porte à l'est, plus la ville est noire.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de La reine des pommes : avis de lecteurs (41)


  • Critique de La reine des pommes par Coyotetired (Babelio)

    Ma première rencontre avec Ed Cercueil et Fossoyeur, deux gars sympathiques et qui ne bégayent pas quand il faut défourailler le 38. Le coup de la levure me fait hurler de rire encore aujourd'hui. Mai...

    Lire la critique complète >
    Par Coyotetired - publiée le 22/03/2020

  • Critique de La reine des pommes par rosulien (Babelio)

    Parmi les centaines de polars lus en 50 ans , celui ci est dans mon top 20 toutes générations confondues Je trouve que bon nombre de romans policiers anciens restent accessibles aux jeunes lecte...

    Lire la critique complète >
    Par rosulien - publiée le 06/12/2019

  • Critique de La reine des pommes par lehibook (Babelio)

    Soit Jackson ,Candide dodu ,chauffeur de corbillard de son état amoureux d'Imabelle à « la peau couleur de banane » et qui pour ses beaux yeux se fait rouler dans la farine par une bande de petits es...

    Lire la critique complète >
    Par lehibook - publiée le 03/12/2019

  • Critique de La reine des pommes par JIEMDE (Babelio)

    Se plonger dans La reine des pommes de Chester Himes -traduit par Minnie Danzas-, c'est un peu comme monter dans un manège de foire qui t'embarque d'un coup à cent à l'heure pour ne te laisser souffle...

    Lire la critique complète >
    Par JIEMDE - publiée le 27/11/2019

  • Critique de La reine des pommes par Giraud_mm (Babelio)

    A Harlem, le roi des naïfs, la reine des pommes, c'est Jackson. Imabelle, sa petite amie, n'en veut qu'à son argent. Pour arriver à ses fins, elle s'acoquine avec trois malfrats, rois de l'arnaque, vi...

    Lire la critique complète >
    Par Giraud_mm - publiée le 03/11/2019

  • Critique de La reine des pommes par (Babelio)

    Tout d'abord merci à Mme la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, pour son hommage-bévue à Toni Morrison, ça m'a donné illico envie de jeter un oeil par la petite porte, pas si petite que ça d'ailleur...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 17/08/2019

  • Critique de La reine des pommes par (Babelio)

    Le mois de juin... Sa canicule... Et les Folio Policier à prix réduits! L'occasion pour ma pomme d'en découvrir la Reine, et la prose de Chester Himes en même temps. Jackson, petit Noir rondouillar...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 02/07/2019

  • Critique de La reine des pommes par PolarOides (Babelio)

    Putain d'imbroglio à Harlem avec le roi des gogos. Un classique qui regorge de situations délirantes et une intrigue au rythme haletant qui a inspiré le cinéma. C'est aussi le 1er roman de la série av...

    Lire la critique complète >
    Par PolarOides - publiée le 23/03/2019

  • Critique de La reine des pommes par DonJoplin (Babelio)

    La pomme c'est Jackson, il est tellement beunet qu'il se fait couaner par ses potes, sa petite copine et meme par son frere qui a un gros penchant pour le déguisement de bonne soeur. Mais dans tout ça...

    Lire la critique complète >
    Par DonJoplin - publiée le 22/11/2018

  • Critique de La reine des pommes par oblo (Babelio)

    Reine des pommes ou bonne poire, Jackson est un naïf. Dès le début du roman, il croit dur comme fer que l'on peut changer des billets de 10 dollars en billets de 100 dollars, par un simple passage da...

    Lire la critique complète >
    Par oblo - publiée le 18/11/2017

  • Critique de La reine des pommes par Pastenague (Babelio)

    Excellent et très… noir.

    Lire la critique complète >
    Par Pastenague - publiée le 09/09/2017

  • Critique de La reine des pommes par Johnbelmond (Babelio)

    Le livre a été publié en 1957 et a reçu le grand prix de la littérature policière en 1958. Ca devait être bien, il y a 60 ans. Mais maintenant, plus rien ne fonctionne. Intrigue ridicule, humour très ...

    Lire la critique complète >
    Par Johnbelmond - publiée le 21/11/2016

  • Critique de La reine des pommes par Walden-88 (Babelio)

    Jackson est ce qu'on appelle un bon gars, bon paroissien et employé sérieux de surcroît (il fait le bonheur de son patron Mr. Clay et son entreprise de pompes funèbres). Mais le problème c'est qu'il n...

    Lire la critique complète >
    Par Walden-88 - publiée le 22/08/2016

  • Critique de La reine des pommes par LAP2016 (Babelio)

    Pour commencer, j'ai trouvé ce roman intriguant au niveau argumentatif car l'auteur fait passer un message, il nous permet de s'interroger sur la première guerre mondiale, sur l'horreur de la guerre e...

    Lire la critique complète >
    Par LAP2016 - publiée le 21/05/2016

  • Critique de La reine des pommes par nadiouchka (Babelio)

    L'auteur de ce livre est un américain, né dans le Missouri et il est décédé en Espagne. le titre original en est THE FIVE CORNERED SQUARE, publié en France en 1958. Le titre m'avait intriguée et je...

    Lire la critique complète >
    Par nadiouchka - publiée le 03/04/2016

  • Critique de La reine des pommes par albu77 (Babelio)

    Un bon polar, qui ne date absolument pas, le bon gros Jackson et son incrédulité au milieu d'une intrigue touffue et de personnages fantaisistes qui n'ont pas le temps de s'ennuyer tellement l''action...

    Lire la critique complète >
    Par albu77 - publiée le 20/02/2016

  • Critique de La reine des pommes par Nathanael85 (Babelio)

    Chester Himes nous plonge dans les bas-fonds du Harlem des années 50 avec son lot de camés, de prostitués, de flics pourris jusqu'à la moelle. La reine des pommes, c'est Jackson, jeune Noir, qui se fa...

    Lire la critique complète >
    Par Nathanael85 - publiée le 25/11/2015

  • Critique de La reine des pommes par Christw (Babelio)

    "La reine des pommes" (1957) est bourré d'humour et d'intelligence. C'est un polar sensible, vraiment noir puisqu'il se déroule dans les quartiers de Harlem; la plupart des personnages, y compris les ...

    Lire la critique complète >
    Par Christw - publiée le 30/08/2015

  • Critique de La reine des pommes par marc_tlse (Babelio)

    Des truands pas malins, des flics très bizarres, un corbillard et le Harlem des années 50 dans une ambiance sombre des vieux films en noir et blanc . J'ai lu des policiers plus passionnants mais j'ai ...

    Lire la critique complète >
    Par marc_tlse - publiée le 20/06/2015

  • Critique de La reine des pommes par blandine5674 (Babelio)

    Peut-être aurais-je dû voir le film ? J'ai trouvé ce livre très visuel avec des courses poursuites de corbillard et voitures dans Harlem, des scènes de ‘tire sur tout ce qui bouge'. Des passages qui m...

    Lire la critique complète >
    Par blandine5674 - publiée le 20/05/2015

  • Critique de La reine des pommes par Under_the_Moon (Babelio)

    " La Septième Avenue et la Cent vingt-cinquième Rue délimitaient le centre de Harlem, carrefour de l'Amérique noire." Une façon très simple et presque scientifique de parler d'Harlem, qu.....

    Lire la critique complète >
    Par Under_the_Moon - publiée le 21/03/2015

  • Critique de La reine des pommes par Malivriotheque (Babelio)

    Jackson est sur un super coup : sa nana Imabelle l'a branché sur Hank, un type qui sait convertir les billets de 10 en billets de 100 ! Tout roule comme sur des roulettes pour lui jusqu'à ce qu'un fli...

    Lire la critique complète >
    Par Malivriotheque - publiée le 09/03/2015

  • Critique de La reine des pommes par fdelorme (Babelio)

    Premier roman de la série Cercueil et Fossoyeur. Une histoire trépidante, une plongée dans le Harlem des années 40-50, et, ce qui est une prouesse pour un roman noir, un humour très présent.

    Lire la critique complète >
    Par fdelorme - publiée le 17/02/2015

  • Critique de La reine des pommes par Drych (Babelio)

    Un polar pittoresque et burlesque, un peu rétro mais tellement amusant, avec en toile de fond le Harlem des années 50, sa faune bigarrée et son argot des plus savoureux. L'histoire est un peu loufoque...

    Lire la critique complète >
    Par Drych - publiée le 05/09/2014

  • Critique de La reine des pommes par Nastasia-B (Babelio)

    La Reine Des Pommes, comment vous dire ? Imaginez : c'est un peu comme si vous étiez à bord d'un drôle de corbillard noir lancé à vive allure dans le populeux marché du Harlem des années 1950. Lais...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 22/08/2014

  • Critique de La reine des pommes par MARIEPIA57 (Babelio)

    Par mariezim57 le 20/08/2014 Certains livres vous laissent un goût amer dans la bouche. Parce que vous venez de les terminer. Oui. Encore une petite perle trop courte.....

    Lire la critique complète >
    Par MARIEPIA57 - publiée le 20/08/2014

  • Critique de La reine des pommes par BobPolar (Babelio)

    VIVE LE CON ! Plop, plop, plop ... J'avance sur la pointe des pieds. S'attaquer à un monument écrit par un Maître du Polar demande de la discrétion, de l'humilité. C'est l'histoire d'un mec, con ...

    Lire la critique complète >
    Par BobPolar - publiée le 21/04/2014

  • Critique de La reine des pommes par Crossroads (Babelio)

    Alors si je vous fais Pov'pom pov'pom, pov'pom pov'pom, vous me dites, là, tout de suite sans réfléchir mais un peu quand même... Bétovaine ? Vois pas trop le rapport avec un gros St Bernard mais pou...

    Lire la critique complète >
    Par Crossroads - publiée le 05/04/2014

  • Critique de La reine des pommes par polarKP (Babelio)

    La reine des pommes est sans aucun doute le meilleur polar de Chester Himes, de loin le plus aboutit, le plus intéressant, le plus hilarant, le plus tragique, le plus violent, le plus loufoque, le plu...

    Lire la critique complète >
    Par polarKP - publiée le 03/02/2014

  • Critique de La reine des pommes par Aproposdelivres (Babelio)

    Je ne connaissais ni l'auteur ni ce roman policier américain. En me documentant, j'ai appris que c'était le premier roman policier de Chester Himes et que ce titre est devenu un classique du polar. L...

    Lire la critique complète >
    Par Aproposdelivres - publiée le 16/10/2013

  • Critique de La reine des pommes par belette2911 (Babelio)

    En fait de "la reine des pommes", on pourrait dire aussi "le roi des naïfs" parce que Jackson est plus naïf qu'une souris grasse passant devant un chat affamé, en pensant que puisque c'est C...

    Lire la critique complète >
    Par belette2911 - publiée le 24/07/2013

  • Critique de La reine des pommes par gridou (Babelio)

    Je n'ai pas accroché, pas réussi à me concentrer dessus, pas aimé le personnage principal Jackson. En l'occurrence, c'est lui la reine des pommes et non la ville de New York comme je le croyais au dép...

    Lire la critique complète >
    Par gridou - publiée le 17/06/2013

  • Critique de La reine des pommes par jeranjou (Babelio)

    Mortel ce polar ! Bonjour mesdames et messieurs. Je vous ai fait venir aujourd'hui pour un casting un peu spécial. Nous recherchons des profils résidant à New York et côtoyant de très près la mort ...

    Lire la critique complète >
    Par jeranjou - publiée le 15/06/2013

  • Critique de La reine des pommes par Philemont (Babelio)

    Jackson est pour le moins candide et vit à Harlem. Or, dans ce quartier new-yorkais, les candidats ne manquent pas pour utiliser sa naïveté afin de lui subtiliser le peu d'argent dont il dispose. C'es...

    Lire la critique complète >
    Par Philemont - publiée le 17/04/2013

  • Critique de La reine des pommes par pasqual (Babelio)

    Les flics que l'on achète pour quelques dollars, un frère jumeau déguisé en bonne soeur avec une croix en or sur la poitrine, des embrouilles pas possibles, des bagarres pas possibles, des 38 automat...

    Lire la critique complète >
    Par pasqual - publiée le 04/03/2013

  • Critique de La reine des pommes par Belem (Babelio)

    Voilà un super bon polar américain comme je les aime : des personnages déjantés, une situation qui part en couille, des dialogues de truands bien ciselés. L'écriture de Chester Himes colle à l'action,...

    Lire la critique complète >
    Par Belem - publiée le 20/02/2013

  • Critique de La reine des pommes par medsine (Babelio)

    J'ai bien aimé le premier épisode de la série Ed Cercueil et Fossoyeur. Je pense que je vais me laisser tenter par la suite.Du pur noir !

    Lire la critique complète >
    Par medsine - publiée le 30/01/2012

  • Critique de La reine des pommes par Titine75 (Babelio)

    Jackson, employé des pompes funèbres, est un homme naïf, crédule même. La reine des pommes c'est lui. En témoigne la scène d'ouverture du roman de Chester Himes. Jackson pense pouvoir faire transforme...

    Lire la critique complète >
    Par Titine75 - publiée le 27/01/2012

  • Critique de La reine des pommes par Katiouchka (Babelio)

    Ce livre est un petit bijou, comme beaucoup de Himes, qui pour la plupart de ses romans les a écrit en prison. Suivez donc les aventures de nos deux héros Ted Cercueil et Ed Fossoyeur dans Harlem. F...

    Lire la critique complète >
    Par Katiouchka - publiée le 05/11/2010

  • Critique de La reine des pommes par Pickwick (Babelio)

    La Reine des pommes est un récit vif, bourré d'action et d'humour, où l'on ne s'ennuie pas un instant. Quel rythme ! Et quels personnages aussi ! (...) Un polar ? La Reine des pommes en prend par...

    Lire la critique complète >
    Par Pickwick - publiée le 09/09/2010

  • Critique de La reine des pommes par DanielGauthier (Babelio)

    Ce livre est une commande de Marcel Duhamel (le patron de la "Série Noire" de l'époque) que Chester Himes (écrivain "sérieux", il avait déjà publié "La croisade de Lee Gordon" et &...

    Lire la critique complète >
    Par DanielGauthier - publiée le 10/03/2010
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de La reine des pommes

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter