livres actu Livres Actu

Accueil > Charlotte Link > Le soupirant

Acheter ce livre - 7.8 €


21333ème dans les ventes


Charlotte Link

0 abonné

En une dizaine de livres, dont Le poids du passé, L’enfant de personne, Illusions mortelles ou encore La vallée du Renard, tous parus aux Éditions J’ai lu, l’Allemande Charlotte Link s’est imposée comme l’une des reines du suspense psychologique. Plus >

Le soupirant (2011)

De Charlotte Link chez J'ai Lu
(36 votes, note moyenne : 3.8)

Roman

Depuis qu'une inconnue est morte à ses pieds après s'être
défenestrée, Leona reste traumatisée. Hantée par ce drame,
elle se lie d'amitié avec Robert, le frère de la victime. C'est
dans ces circonstances que Wolfgang, son mari, choisit de
la quitter. Profondément déprimée, Leona succombe peu à
peu au charme du ténébreux Robert. Mais que sait-elle, au
juste, de celui que Wolfgang surnomme ironiquement son
«soupirant» ?

Paru le 01-05-2011 - Format : Poche - 478 pages - 17 x 11 x 2 cm - 258 g - ISBN 10 : 2290025208 - ISBN 13 : 9782290025208

Collection : Litterature Gen

Tags : littérature contemporaine, rentrée littéraire 2009, littérature allemande, allemand, meurtrier, romance, psychologique, thriller sentimental, papier, écrivain femme, harcèlement, angoisse, amitié, drame, suspense, thriller, romans policiers et polars, roman, littérature, roman étranger.

Citations de Le soupirant (10)

Même si, comparée à son époux, elle avait l'impression de ,'être qu'une douce rêveuse, Leona était rationnelle, peu encline à s'embarrasser d'idées ésotériques. Mais elle imaginait très bien qu'il pût exister une puissance qui échappait à la compréhension et au contrôle des humains. Wolfgang le lui reprochait en affirmant que c'était la preuve qu'elle se défaussait de ses responsabilités.-Le destin, cela ne préoccupe que les gens qui veulent rendre responsable de leurs actes une instance qui se niche dans un au-delà hors de leur portée. Ce n'est ni plus ni moins qu'une tentative de redistribution des charges, mais, au final, c'est une manière de se mentir gravement à soi-même.Première partie. I. Chapitre 1

Ces choses dont on n'a pas réellement conscience quand on les vit, mais dont sait que ce sont elles qui donnent sa chaleur à l'existence.Première partie. I. Chapitre 6

Non, ma vie n'est pas un navire en perdition, ne cessait-elle de se répéter pour s'en persuader, je ne suis pas en train de couler sur une mer démontée.Pourtant, c'était exactement ce qu'elle ressentait au fond d'elle-même, sans parvenir à chasser ses sombres pensées malgré tous ses efforts.Première partie. I. Chapitre 10

Elle s'était dit tout à coup : une vie gâchée. Une vie complètement gâchée qui va se terminer misérablement entre les mains d'un psychopathe.Deuxième partie. I. Chapitre 6

Le désespoir était encore mâtiné de révolte, de colère, mais la résignation était déjà prête à se disséminer en elle comme une tumeur cancéreuse et à étouffer toute forme de vie.

Un espoir fou se levait en elle : peut-être n'était-il pas trop tard. Peut-être suffirait-il qu'ils aient une conversation sérieuse. Pas de cris comme la nuit précédente, il fallait réfléchir calmement à la façon dont ils pourraient sauver leur avenir commun

Cette paix inscrite sur les traits des morts, traduisant l'idée qu'ils étaient délivrés de leurs souffrances terrestres, était finalement une précieuse consolation, souvent la seule dont on disposait. Il fallait bien se cramponner à quelque chose.Première partie. Chapitre II

Il émanait d'elle une puissante odeur de transpiration dont le policier n'avait eu conscience qu'au moment où elle s'était mise en mouvement, et qui était suspendue entre eux, lourde et pénétrante. La véhémence et l'agressivité avec laquelle cette bonne femme s'acharnait sur son ménage l'avait apparemment mise en sueur. Et cependant, il commençait à sentir autre chose, c'était une odeur si faible, si imperceptible, qu'il crut d'abord s'être trompé. Puis il s'accoutuma suffisamment au nuage de sueur pour pouvoir déceler les autres odeurs, et son sang se glaça en même temps qu'un étrange frisson lui donnait la chair de poule. Il pensa à l'expression "avoir les cheveux qui se dressent sur la tête".C'était ça, exactement ça. Il sentait l'odeur du sang.

Il était bien obligé de constater qu'on pouvait aimer quelqu'un tout en étant incapable de vivre avec, et que cet état de fait vous usait à petit feu, vous coinçait dans une impasse jusqu'à ce que vous vous retrouviez exsangue. Puis vous preniez une décision dans un sens ou dans un autre, sans y trouver le moindre apaisement.

«  Qu'est ce qui me pousse à écrire tout ça ? L'ennui? Pas seulement .Il me suffit de gratter un peu pour que le passé déborde.Une fois les vannes ouvertes , impossible d'arrêter le flux . Et il faut dire que j'ai tout mon temps pour écrire ce qui me passe par la tête, dans ma planque. »

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le soupirant : avis de lecteurs (18)


  • Critique de Le soupirant par petitepom (Babelio)

    J'ai découvert cette auteur que récemment avec ces 2 précédents romans : « l'invité de la dernière heure » et « le poids du passé » ; dans le premier, la fin très inattendue m'a séduite et j'ai retrou...

    Lire la critique complète >
    Par petitepom - publiée le 16/02/2010

  • Critique de Le soupirant par PLUMAGILE (Babelio)

    Comme j'aime ce genre de roman !! L'auteur tricote tranquillement l'intrigue, mène en parallèle les histoires de Lisa et de Léona. Et je mets un petit indice ici dans l'une (...) la suite sur mon ...

    Lire la critique complète >
    Par PLUMAGILE - publiée le 25/09/2010

  • Critique de Le soupirant par ClaireM (Babelio)

    Livre contenant une certaine intrigue, se lit tres facilement !

    Lire la critique complète >
    Par ClaireM - publiée le 30/07/2011

  • Critique de Le soupirant par knucna (Babelio)

    Ce livre est le premier que j'ai lu de Charlotte Link... Depuis, je n'ai pas cessé de lire tous les livres d'elle que je trouve... C'est dire s'il m'a plu... Beaucoup de suspense, l'histoire joue avec...

    Lire la critique complète >
    Par knucna - publiée le 31/07/2011

  • Critique de Le soupirant par Lalivrophile (Babelio)

    Encore un roman de Charlotte Link que j'ai dévoré. Pourtant, certains ingrédients auraient pu m'ennuyer. Par exemple, elle reprend un thème qui commence à être très exploité: le harcèlement psychologi...

    Lire la critique complète >
    Par Lalivrophile - publiée le 16/09/2011

  • Critique de Le soupirant par brinvilliers (Babelio)

    Wolfang quitte Léona, celle perdue tombe amoureuse de Robert. Celui-ci est le frère de la jeune fille qui s'est suicidée devant elle. Mais Robert va montrer sa vraie personnalité et réservé bien des s...

    Lire la critique complète >
    Par brinvilliers - publiée le 24/10/2012

  • Critique de Le soupirant par lailasamburu (Babelio)

    Un thriller qui à mon avis se traine un peu en longueur, dont la fin est par trop prévisible, bien que dans la première partie les sentiments psychologiques soient bien développés. En bref, une lect...

    Lire la critique complète >
    Par lailasamburu - publiée le 17/12/2012

  • Critique de Le soupirant par lirezvous (Babelio)

    L'histoire est assez classique : un homme bien sous tous rapports, rencontre une jeune femme un peu fragile. La romance qui suit est merveilleuse puis des éléments d'abord sans conséquence, viennent p...

    Lire la critique complète >
    Par lirezvous - publiée le 06/02/2013

  • Critique de Le soupirant par Mag8134 (Babelio)

    Les personnages de Charlotte Link semblent prendre vie car l'auteur sait créer une atmosphère très réelle. Du coup, on se prend à approuver ou désapprouver leurs choix lors des nombreuses actions, des...

    Lire la critique complète >
    Par Mag8134 - publiée le 07/04/2014

  • Critique de Le soupirant par pitchoune2406 (Babelio)

    Bon livre en général. Au départ on est accroché, on veut savoir mais je dois dire que les 50 dernières pages, on a l'impression qu'elle les tire en longueurs, je pense qu'elles auraient pu être résumé...

    Lire la critique complète >
    Par pitchoune2406 - publiée le 14/11/2014

  • Critique de Le soupirant par LunaZione (Babelio)

    Dans Le soupirant, Charlotte Link, comme à son habitude, mêle suspense et histoire de coeur. Et tant mieux, car elle le fait très bien. Son personnage central est très touchant, et sans doute n'importe...

    Lire la critique complète >
    Par LunaZione - publiée le 05/04/2015

  • Critique de Le soupirant par simonjean (Babelio)

    Charlotte Link sait saisir le lecteur qui ne lâche pas le livre ! jusqu'au bout , on est tenu en haleine !

    Lire la critique complète >
    Par simonjean - publiée le 05/04/2015

  • Critique de Le soupirant par sjaffeux68 (Babelio)

    Quand j'ai commencé à lire ce livre, je n'ai pas compris qu'il y avait un lien entre les deux histoires, mais tres vite on sent que quelque chose relie ces personnages. On est vite pris dans l'histoir...

    Lire la critique complète >
    Par sjaffeux68 - publiée le 05/04/2016

  • Critique de Le soupirant par rugi (Babelio)

    Encore un roman qui nous tient jusqu'au bout de la nuit. Certes, on connait très rapidement le "méchant" mais l'intrigue se tient et on a hâte de connaître la fin.

    Lire la critique complète >
    Par rugi - publiée le 04/05/2016

  • Critique de Le soupirant par asnico (Babelio)

    Un thriller bourré de suspens et où la dimension psychologique a toute son importance. Je l'ai lu il y a quelques années et m'en rappelle encore. Mention spéciale à la dernière partie de l'intrigue o...

    Lire la critique complète >
    Par asnico - publiée le 28/07/2016

  • Critique de Le soupirant par (Babelio)

    Trop, beaucoup trop de longueurs + trop de personnages qui sont parachutés sans avoir d'explications = livre impossible à terminer. Pourtant, j'ai déjà lu des romans de cette auteure entièrement comm...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 10/02/2019

  • Critique de Le soupirant par Didil (Babelio)

    Dommage de découvrir le coupable aussi vite, au milieu de l histoire. Mais l histoire est assez entraînante.

    Lire la critique complète >
    Par Didil - publiée le 14/07/2019

  • Critique de Le soupirant par Annette55 (Babelio)

    J'ai lu il y a quelque temps : « L'enfant de personne » et « L'emprise du passé » . La lecture de deux critiques d'autres livres de cette auteure m'ont incitée à emprunter«  Le soupirant » , à la ...

    Lire la critique complète >
    Par Annette55 - publiée le 17/01/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter