livres actu Livres Actu

Accueil > Boris Vian > Cantilènes en gelée

Acheter ce livre - 5.9 €


40490ème dans les ventes


Boris Vian

0 abonné

Boris Vian, né le 10 mars 1920 à Ville-d'Avray (Seine-et-Oise, aujourd'hui Hauts-de-Seine) et mort le 23 juin 1959 à Paris (7e arrondissement), est un écrivain, poète, parolier, chanteur, critique musical, musicien de jazz (trompettiste) et directeu... Plus >

Cantilènes en gelée (1997)

De Boris Vian chez Le Livre De Poche
(6 votes, note moyenne : 4.0)

P oète, Boris Vian le fut dans bien des domaines, roman, chanson, théâtre... Mais s'il aima par-dessus tout confronter son génie propre à toutes les formes d'expression - comme le révèlent les Cent Sonnets composés durant ses études -, il livra parfois le plus intime de lui-même dans des poèmes parfaitement libres, écrits au hasard des jours pour son propre plaisir. En témoignent ces deux recueils publiés de son vivant - Cantilènes en gelée et Barnum's Digest - auxquels s'ajoutent une vingtaine de textes dits « posthumes ». L'humour noir, la provocation, la tendresse, la fantaisie verbale, la mélancolie aussi : l'auteur de L'Écume des jours se retrouve ici tel qu'en lui-même, drôle et secrètement tragique, formidablement attachant, éternellement jeune.

Paru le 01-10-1997 - Format : Poche - 128 pages - 17 x 11 x 0 cm - 77 g - ISBN 10 : 2253141348 - ISBN 13 : 9782253141341

Collection : Livre De Poche Sf

Tags : littérature, roman, poèmes, poésie, mélancolie, loufoque, intime, exotisme, recueil, surréalisme, chambre, humour, chanson, france, littérature francophone, littérature française, français, 20ème siècle, années 40, littérature française du 20e.

Citations de Cantilènes en gelée (10)

CHANSON GALANTEJe voudrais te renverserOù tu saisUn pot de KhonfitureDe groseilles de saisonMa LisonBien rouges et bien mûres.A coups de langue mutinsLe matinJe prélèverai ma doseEt tu prendras en retourMon amourTa ration de gyraldose.

DONNEZ LE SIDonnez le siIl pousse un ifFaites le triIl naît un arbreJouez au bridge, et le pont s'ouvreEngloutissant les canons les soldatsAu fond, au fond affectionnéDe la rivière rougeAh, oui les Anglais sont bien dangereux.p.153Extraits Cantilènes en gelée U. G. E. 1970 Coll.10/18

UN DE PLUS…Faut-il que je me fourreUne tige dans les naseauxContre une urémie du cerveauEt que je vois couler mes motsIls se sont tous interrogésJe n'ai plus droit à la paroleIls ont pris tous les beaux luisantsIls se sont tous installés là-hautOù c'est la place des poètesAvec des lyres à pédaleAvec des lyres à vapeurAvec des lyres à huit socsEt des Pégases à réacteurJ'ai pas le plus petit sujetJ'ai plus que les mots les plus platsTous les mots cons tous les molletsJ'ai plus que me moi le la lesJ'ai plus que du dont qui quoi qu'est-ceQu'est, elle et lui, qu'eux nous vous niComment voulez-vous que je fasseUn poème avec ces mots-là ?Eh ben tant pis j'en ferai pas.p.151Extraits Cantilènes en gelée U. G. E. 1970 Coll.10/18

CANTATE DES BOÎTES…BOÎTESBoîte à malice ou boîte à selBoîte à huile et boîte à ficellesBaguier, trousse ou boîtillonBuste, canastre ou serronCastre, cassette, cartonCoffret, drageoir, esquipotDroguier, fourniment, fourreauCarré, coutelière ou barseGalon, giberne et grimaceUtricule ou vésiculePyxide ou boîte à pilulesBoîte à poudre d'escampetteBoîte à outils, à gâteauxBoîte à onglet, boîte à lettresTabagie, boîte saunièreBoîte avant ou boîte arrièreDe vitesses, de lenteurBoîte à prendre les sourisTiroir, layette ou trémieBoîte à buter les facteursBOÎTESOn peut tout mettre dans les boîtesDes cancrelats et des savatesOu des œufs durs à la tomateEt des objets compromettants On peut y mettre aussi des gensEt même les gens bien vivantsEt intelligentsOui oui décidément la boîteEst bien le plus indispensableDes progrès faits depuis les tempsQue l'on nomme préhistoriquesFaute d'un terme plus subtilPour désigner la vague époqueOù le dinosaure dînaitDans les marais de l'OrénoqueOù le Brontosaure brutalBroutait des brouets brépugnantsOù le ptérodactyle enfinAncêtre extrêmement voisinDu sténodactyle ordinaireOuvrait pareil à LuciferDes ailes de vieux cuir de veauDans un crépuscule indigoEn faisant claquer ses mâchoires Pour effrayer nos grands parents.Différence fondamentaleAvec notre vie d'aujourd'huiLa boîte, messeigneurs, n'existait pas encore.BOÎTESJe vous aime toutes, je vous aimeVous vous suffisez à vous-mêmesEt jamais ne nous encombrez.Car pour ranger les BOÎTESles BOÎTESles BOÎTESOn les met dans des BOÎTESEt on peut les garder.28 mai 1954p. 111-112-113Extraits Cantilènes en gelée U. G. E. 1970 Coll.10/18

J'AIMERAISJ'aimeraisJ'aimeraisDevenir un grand poèteEt les gens me mettraientPlein de laurier sur la têteMais voilàJe n'ai pasAssez de goût pour les livresEt je songe trop à vivreEt je pense trop aux gensPour être toujours contentDe n'écrire que du vent.p.152Extraits Cantilènes en gelée U. G. E. 1970 Coll.10/18

BONJOUR, CHIENJ'avise un chien dans la rueJe lui dis : comment vas-tu, chien ?Croyez-vous qu'il me répondrait ?Non ? Eh bien il me répond quand mêmeEt ça ne vous regarde pasAlors quand on voit des gensQui passent sans même remarquer les chiensOn a honte pour leurs parentsEt pour les parents de leurs parentsParce qu'une si mauvaise éducationÇa demande au moins… et je ne suis pas généreuxTrois générations, avec une syphilis héréditaireMais j'ajoute pour ne vexer personneQue bon nombre de chiens ne parlent pas souvent.9 février 1948p.97

JE N'AI PLUS TRÈS ENVIEJe n'ai plus très envie D'écrire des pohésies Si c'était comme avant J'en fairais plus souvent Mais je me sens bien vieux Je me sens bien sérieux. Je me sens consciencieux Je me sens paressieux. p.140 Extraits Cantilènes en gelée U. G. E. 1970 Coll.10/18

Y AVAIT UNE LAMPE DE CUIVREY avait une lampe de cuivreQui brûlait depuis des annéesY avait un miroir enchantéEt l'on y voyait le visageLe visage que l'on auraitSur le lit doré de la mortY avait un livre de cuir bleuOù tenaient le ciel et la terreL'eau, le feu, les treize mystèresUn sablier filait le tempsSur son aiguille de poussièreY avait une lourde serrureQui crochait sa dure morsureA la porte de chêne épaisFermant la tour à tout jamaisSur la chambre ronde, la tableLa voûte de chaux, la fenêtreAux verres enchâssés de plombEt les rats grimpaient dans le lierreTout autour de la tour de pierreOù le soleil ne venait plusC'était vraiment horriblement romantique.p.136-137Extraits Cantilènes en gelée U. G. E. 1970 Coll.10/18

PRECISIONS SUR LA VIE À mes zenfantsLa vie, ça tient de diverses chosesEn un sens, ça ne se discute pasMais on peut toujours changer de sensParce que rien n'est intéressant comme une discussion.La vie, c'est beau et c'est grand.Ça comporte des phases alternéesAvec une régularité qui tient du prodigePuisqu'une phase en suit toujours une autreLa vie, c'est plein d'intérêtÇa va, ça vient... comme les zèbres.Il peut se faire que l'on meure — Même, ça peut être bien se faire.Mais pourtant, ça n'y change rien : La vie tient de diverses choses Et par certains côtés, en outre,Se rattache à d'autres phénomènesEncore mal étudiés, mal connus,Sur lesquels nous ne reviendrons pas.9 février 1948p.64-65Extraits Cantilènes en gelée U. G. E. 1970 Coll.10/18

QUAND J'AURAI DU VENT DANS MON CRÂNEQuand j'aurai du vent dans mon crâneQuand j'aurai du vert sur mes ossesP'tête qu'on croira que je ricaneMais ça sera une impression fosseCar il me manqueraMon élément plastiquePlastique tique tiqueQu'auront bouffé les ratsMa paire de bidulesMes mollets mes rotulesMes cuisses et mon culeSur quoi je m'asseyoisMes cheveux mes fistulesMes jolis yeux cérulesMes couvre-mandibulesDont je vous pourléchoisMon nez considérableMon cœur mon foie mon râbleTous ces riens admirablesQui m'ont fait apprécierDes ducs et des duchessesDes papes des papessesDes abbés des ânessesEt des gens du métierEt puis je n'aurai plusCe phosphore un peu mouCerveau qui me servitÀ me prévoir sans vieLes osses tout verts, le crâne venteuxAh comme j'ai mal de devenir vieux.Extraits Cantilènes en gelée U. G. E. 1970 Coll.10/18p.138-139

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Cantilènes en gelée : avis de lecteurs (6)


  • Critique de Cantilènes en gelée par Marquise (Babelio)

    Recueil de poésies varié et distrayant quelques un sont polissons mais pas moins profonds que les autres...

    Lire la critique complète >
    Par Marquise - publiée le 07/06/2019

  • Critique de Cantilènes en gelée par VACHARDTUAPIED (Babelio)

    Comme à chaque fois que je relis Boris Vian ,je jubile.............

    Lire la critique complète >
    Par VACHARDTUAPIED - publiée le 01/04/2013

  • Critique de Cantilènes en gelée par olivberne (Babelio)

    Les Cantilènes sont composés de plusieurs recueils parus du vivant de Vian, des poésies originales, courtes, loufoques, qui expriment des pensées, des critiques, face à la vie ou aux femmes, et qui se...

    Lire la critique complète >
    Par olivberne - publiée le 24/08/2012

  • Critique de Cantilènes en gelée par WF (Amazon)

    Ma prétention n'est pas de fournir une analyse littéraire ni une préface aux "Cantilènes en gelée".Il faut seulement savoir une chose : le Boris Vian qu'on connaît de ses romans n'est pas un autre derrière ses ...

    Lire la critique complète >
    Par WF - publiée le 04/08/2012

  • Critique de Cantilènes en gelée par Bibifricotine (Amazon)

    Cette édition comporte une préface, des notes intéressantes. les poèmes sont des petits bijoux d'humour qu'il faut absolument lire pour en retenir deux ou trois répliques utiles entres amis qui aiment rire. Mêm...

    Lire la critique complète >
    Par Bibifricotine - publiée le 15/05/2014

  • Critique de Cantilènes en gelée par Danielle Thomas (Amazon)

    c'était un petit intermède pour relire Vian , moyen , mais bons jeux de motsje voulais alterner un changement de style , c'est réussi

    Lire la critique complète >
    Par Danielle Thomas - publiée le 30/06/2013

Ils parlent de Cantilènes en gelée

< Voir moins d'actualités
Voir plus d'actualités >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter