livres actu Livres Actu

Accueil > Béatrice Nicodème > Vous ne tuerez pas le printemps

Acheter ce livre


82200ème dans les ventes


Béatrice Nicodème

0 abonné

Béatrice Nicodème, née à Versailles le 26 novembre 1951, est une auteure de romans policiers, de romans historiques et d'ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse[1].

Vous ne tuerez pas le printemps (2014)

De Béatrice Nicodème chez Gulf Stream
(21 votes, note moyenne : 4.2)

Vous ne tuerez pas le printemps

Londres / Châlons-sur-Marne, 1943. Une grande partie de l’Europe est occupée par la Wehrmacht. Pour organiser le débarquement des troupes alliées qui doit prendre à revers l’armée d’Hitler, Churchill crée le S.O.E. (Special Operations Executive), dont le siège est à Baker Street. C'est depuis ce siège que partent les messages radios codés destinés aux agents secrets parachutés en France, afin de préparer et lancer les opérations. Elaine Boisselier, une jeune anglaise de 19 ans, s'engage dans cette Résistance en cachette de Frank, son fiancé. Elle est envoyée en mission à Châlons-sur-Marne comme opératrice radio pour le réseau Pianist, nom de code : Jacqueline. Le réseau Pianist est particulièrement fragilisé car, depuis plusieurs semaines, de nombreuses arrestations ont eu lieu. Londres suspecte la présence d'un traître dans les rangs des agents envoyés en France et cherche à le démasquer, ses agissements retardant par la même occasion le débarquement prévu à l’automne 1943. Pour les habitants du village, Elaine incarne une jeune professeur de piano venue s’installer au calme chez sa tante. Mais dès son arrivée dans la bourgade, la route de la jeune femme croise celle de l’officier Wagner, qui semble la suivre à la trace. La belle Maxime, l’énigmatique Perceval, l’inquiète Marcelle… Autour d'Elaine, les camarades Résistants tombent un à un. Malgré les rafles de la Gestapo et les interrogatoires de Wagner, elle doit mener à bien sa mission et aider le S.O.E. à découvrir l’infiltré. Pendant ce temps, Frank, lui aussi engagé au S.O.E, cherche à faire rapatrier d’urgence sa fiancée. Il a en effet découvert que certains agents secrets sont sacrifiés par le siège au nom de la Libération, dont l’enjeu semble dépasser la vie de quelques individus.

L’auteur, Béatrice Nicodème

Se partageant entre le lectorat adulte et la littérature jeunesse, Béatrice Nicodème est tombée dans le roman policier avec Conan Doyle et ne l’a plus quitté.

Le titre du roman est emprunté à un poème écrit à la prison de Montluc, à Lyon, dans la nuit du 17 au 18 mars 1943, par un condamné à mort avant son exécution. On l’a lu lors de l’inauguration du monument aux fusillés et aux morts de la Résistance de Belle-Beille (près d’Angers), le 28 septembre 1952.

Paru le 09-01-2014 - Format : Broché - 344 pages - 21 x 14 x 2 cm - 496 g - ISBN 10 : 2354882238 - ISBN 13 : 9782354882235

Collection : Courants Noirs

Tags : roman, roman historique, littérature jeunesse, jeunesse, histoire, littérature pour adolescents, suspense, roman d'espionnage, armées, espionnage, résistance, espion, trahison, réseaux, occupation, soe, femmes, guerre, seconde guerre mondiale, français.

Citations de Vous ne tuerez pas le printemps (10)

C'est aussi cela, la guerre : une succession d'instants et de rencontres fugitives qu'on n'ose conclure d'un au revoir.

"J'attends l'aube pâle en vainqueur.Tuez, bourreaux! Tuez, déments!J'attends votre glas et mon heure.Vous ne tuerez pas le printemps..."

Ce pilote intrépide n'a peur de rien, pas même de la mort pourvu qu'elle soit honorable.Benjamin

- Pas la peine d'en rajouter, marmonne la jeune fille, le rouge au front. D'accord, j'ai cafouillé. Mais j'ai rempli ma mission et je suis à l'heure, et je vous garantis que c'était un exploit, avec la carte que vous m'aviez filée. C'est sûrement avec ce genre de carte que Christophe Colomb a accosté aux Bahamas en se croyant au Japon. Vous l'avez fait exprès pour m'embrouiller?L'homme a un petit rire.- Disons qu'on s'arrange pour que les choses ne soient pas trop faciles.

le premier jour , Elaine s'est perdue dans la forêt . Après avoir tourné en rond durant des heure , traversé un ruisseau glacé pour échapper à un molosse agressif puis manqué de s'enliser dans des marécages , elle s'est résigner à passer la nuit sous les arbre . Julien

La chance a enfin souri à Elaine. Alors qu'une fois de plus elle s'était égarée, elle a aperçu une ferme où on lui a indiqué la direction de la gare la plus proche et où on a même déniché un horaire des trains.

- Vous me méprisez, hein ? Attendez que la vie d'un être cher soit entre vos mains... Vous comprendrez alors combien il est difficile de rester droite, mille fois plus difficile que si c'était votre propre vie qui était en jeu. (p.246)

La mort est toujours pour les autres, et comment, si on ne le croyait pas un peu, pourrait-on continuer à faire des projets et à rire ?

Elle a mémorisé mille astuces pour dissimuler un document, elle connaît les méthodes de chiffrage et les encres sympathiques qui n'apparaissent qu'à la chaleur d'une flamme. Elle qui ne pouvait supporter de regarder vider un poisson, elle est maintenant capable de dépecer un lapin pour le faire cuire sur un feu de bois. Elle sait lire une carte -même fausse!- et préparer un terrain de parachutage. Bien qu'elle est déjà vécu en France quatre années durant, on lui a rappelé qu'elle devrait regarder d'abord à gauche avant de traverser une rue, mettre le sucre dans sa tasse de café déjà remplie, et poser les divisions a la manière française si elle ne veut pas trahir son origine d'Outre-Manche. Elle c'est habituée à son nouveau nom et à sa couverture. Elaine Boisselier, née à Londres de père français et de mère anglaise, va s'effacer devant Suzanne Brunel, professeure de piano et de solfège. Nom de guerre: Jacqueline. Nom de code pour les messages radio: Architect. Que quelqu'un crie derrière elle : "Elaine!", elle reste de marbre.

Cette fois, rédiger le message et surtout le coder n'a pas été une mince affaire. (...) Une fois satisfaite du texte, Elaine l'a découpé en groupes de cinq lettres. Elle a ensuite remplacé chaque lettre par les chiffres indiquant sa position dans la grille établie à partir de l'extrait de poème qui constitue son code personnel. "Vous ne tuerez pas le printemps". Le dernier vers d'un poème écrit par un condamné à mort, parvenu jusqu'à Londres par elle ne sait quels canaux mystérieux...

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Vous ne tuerez pas le printemps : avis de lecteurs (21)


  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par CDILouiseM (Babelio)

    J'ai vraiment adoré ce roman. L'autrice a le chic pour brosser des portraits de femmes, et les sortir de l'invisibilité dans laquelle l'Histoire les a trop longtemps reléguées. Sans pour autant tomber...

    Lire la critique complète >
    Par CDILouiseM - publiée le 09/04/2020

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par ClaireBillaud (Babelio)

    Née d'un père français et d'une mère britannique, Elaine refuse de laisser ses deux patries sous le joug nazi et s'engage dans le SOE, le service de sabotage britannique qui soutient la Résistance fra...

    Lire la critique complète >
    Par ClaireBillaud - publiée le 23/03/2020

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par (Babelio)

    mots clés: -espion -résistance -torture -nazisme

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 12/12/2019

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par ElodiePicard (Babelio)

    Quelle merveilleuse idée que de rendre accessible à tous cette part d'histoire souvent méconnue. A mettre d'urgence dans les mains de tous les adolescents (et leurs parents) !

    Lire la critique complète >
    Par ElodiePicard - publiée le 06/10/2018

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par larepubliquedeslivres (Babelio)

    Toujours pour mon dossier sur la Seconde Guerre Mondiale, j'ai choisi sur le livre qui aborde le thème de la résistance. Ce roman nous permet d'aborder un pan méconnu de l'histoire, non pas la rési...

    Lire la critique complète >
    Par larepubliquedeslivres - publiée le 12/03/2017

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par Takalirsa (Babelio)

    Un roman qui aborde la Seconde Guerre mondiale sous un angle original, avec une héroïne à la forte personnalité. Voilà une intrigue historique remplie d'action et de suspense ! L'auteur nous plonge d...

    Lire la critique complète >
    Par Takalirsa - publiée le 23/12/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par 4e3Cousteau (Babelio)

    Parachutage en France En 1943, la France et envahie par l'Allemagne. Mais Elaine, Maxime et leurs camarades sont parachutes en France pour intégrer le réseau Pianist. Mais le réseau et en danger: E...

    Lire la critique complète >
    Par 4e3Cousteau - publiée le 01/12/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par 3e3Cousteau (Babelio)

    «L'espionnage dans la Guerre » Après le succès d'Ami, entends-tu... en 2008 et Winggins et la nuit de l'éclipse en 2012, Béatrice Nicodème nous fait plonger dans son nouveau récit Vous ne tuerez p...

    Lire la critique complète >
    Par 3e3Cousteau - publiée le 30/11/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par 3e2Cousteau (Babelio)

    Vous ne tuerez pas l'ennui Pendant la seconde guerre mondiale Elaine une jeune anglaise d'une vingtaine d'année faisant partie d'une organisation (le SOE) est envoyée en France pour infiltrer le ...

    Lire la critique complète >
    Par 3e2Cousteau - publiée le 23/11/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par Faidherbecdi (Babelio)

    Un roman d'espionnage haletant sur fond de seconde guerre mondiale. Ce roman se passe en 1943 durant la seconde guerre mondiale, la narratrice, Elaine, une jeune franco-anglaise de 19 ans est engagée...

    Lire la critique complète >
    Par Faidherbecdi - publiée le 09/09/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par Lireenseine (Babelio)

    Béatrice Nicodème nous invite dans la grande Histoire, connue ou moins connue, à travers une bonne intrigue et des personnages crédibles. Et on est transportés. Et si vous vous dites : "Quoi ? ENCORE...

    Lire la critique complète >
    Par Lireenseine - publiée le 25/06/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par mclcdi (Babelio)

    Bonne structure, bon suspense : c'est un livre qu'on ouvre avec plaisir : on a envie de connaître la suite !

    Lire la critique complète >
    Par mclcdi - publiée le 15/05/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par saomalgar (Babelio)

    Elaine, une jeune anglaise, a décidé de s'engager comme radio dans l'organisme secret SOE (Special Operations executive) qui organise des missions spéciales en France, notamment dans la Marne contre l...

    Lire la critique complète >
    Par saomalgar - publiée le 10/03/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par 0titi85 (Babelio)

    Nous sommes en 1943, à Londres. Un groupe organisé, le SOE, forme des hommes et des femmes pour la Résistance. Elaine est l'une d'elle. Avec le film Les femmes de l'ombre, j'ai découvert ces femmes ...

    Lire la critique complète >
    Par 0titi85 - publiée le 05/03/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par Belykhalil (Babelio)

    Voilà une partie de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale peu abordée dans le cadre des cours d'Histoire. On se concentre trop souvent sur la Résistance française sans penser qu'elle n'avait de tot...

    Lire la critique complète >
    Par Belykhalil - publiée le 18/01/2015

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par sylvicha (Babelio)

    Voilà une très belle histoire de résistance.1943, la jeune Elaine, 19 ans, appartient au S.O.E, un organisme secret anglais qui a pour but d'aider la résistance française en vue du débarquement. C'est...

    Lire la critique complète >
    Par sylvicha - publiée le 29/08/2014

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par murielan (Babelio)

    En 1943, Elaine, une jeune londonienne de 19 ans, s'engage dans le SOE. Après une courte formation, elle est parachutée à Châlons-sur-Marne en tant qu'opératrice radio au sein du groupe de résistants ...

    Lire la critique complète >
    Par murielan - publiée le 08/08/2014

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par PegLutine (Babelio)

    Encore une pépite de la collection Courants noirs chez Gulf Stream! Je ne me lasse pas de cette collection et je ne me lasse pas non plus de l'écriture de Béatrice Nicodème. Ce roman fait écho au magn...

    Lire la critique complète >
    Par PegLutine - publiée le 27/05/2014

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par c.brijs (Babelio)

    Il suffit de jeter un oeil sur la sublime couverture et sur le nom de la collection, "Courants noirs", pour s'en convaincre, on plonge ici dans un thriller sur fond d'espionnage et de contre-espionnag...

    Lire la critique complète >
    Par c.brijs - publiée le 19/04/2014

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par Aelynah (Babelio)

    Mon avis : Après avoir lu un livre jeunesse de cette auteure que j'ai adoré, j'ai décidé de me lancer dans cet autre livre plus adulte pour comparer peut-être mais surtout retrouver sa plume dans un ...

    Lire la critique complète >
    Par Aelynah - publiée le 20/02/2014

  • Critique de Vous ne tuerez pas le printemps par LouSayahazar (Babelio)

    Durant la seconde guerre mondiale, Elaine, une jeune anglaise agent de la SOE, est envoyée en mission en France comme opératrice radio, un poste à haut risque. Le début du livre est assez lent car ...

    Lire la critique complète >
    Par LouSayahazar - publiée le 30/01/2014
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter