livres actu Livres Actu

Accueil > Arthur Schnitzler > Mademoiselle Else

Acheter ce livre - 4.9 €



Arthur Schnitzler

0 abonné

Arthur Schnitzler, né le 15 mai 1862 à Vienne, où il meurt le 31 octobre 1931, est un écrivain et médecin autrichien. Il est l'un des auteurs les plus importants de la littérature de langue allemande de la première moitié du XXe siècle en Autriche-Ho... Plus >

Mademoiselle Else (1993)

De Arthur Schnitzler chez Le Livre De Poche

Arthur Schnitzler Mademoiselle Else « Une jeune fille de la bourgeoisie viennoise, en villégiature avec sa tante dans un palace italien, apprend que son père, ruiné à la suite de malversations financières, ne pourra être sauvé du déshonneur et de la prison que si elle parvient à soutirer à un ancien ami de la famille, le marchand d’art Dorsday, une somme importante. Celui-ci lui promet l’argent à la condition qu’il puisse la contempler nue. Le vieux Dorsday répugne à Else – elle veut bien être une garce, mais pas une grue – et sa proposition déclenche chez elle un délire qui trouvera son épilogue grandiose dans la scène où elle se déshabille dans les salons de l’hôtel avant de se donner la mort en absorbant des somnifères. » Roland Jaccard. Mademoiselle Else ou le soliloque tragique d’une femme piégée par les oscillations de l’âme. A travers les mots et les errances désespérées de son personnage, Schnitzler brosse le tableau exemplaire des fascinants déchirements de la morale viennoise au tournant de la modernité, valse – hésitation entre désir et devoir, entre fantasmes de prostitution et rêves de continence. Publié en 1924, ce texte demeure l’un des plus beaux exercices de style de la littérature contemporaine. Précédé de Arthur Schnitzler, l’inoubliable, par Roland Jaccard. Traduction par Henri Christophe.

Paru le 28-04-1993 - Format : Poche - 96 pages - 16 x 11 x 0 cm - 90 g - ISBN 10 : 2253063444 - ISBN 13 : 9782253063445

Collection : Biblio

Tags : 20ème siècle, littérature allemande, autriche, littérature autrichienne, littérature germanique, adolescence, prostitution, psychologie, suicide, dette, nudité, monologue, fantasme, bourgeoisie, drame, classique, nouvelles, bande dessinée, roman, littérature.

Citations de Mademoiselle Else (10)

Ah ! c'est ça, c'est ça ! Pourquoi est-ce que je ne le gifle pas, l'infâme ?! Ai-je rougi ou blêmi ? Tu veux me voir nue ? Tu n'es pas le seul. Je suis belle, nue. Pourquoi est-ce que je ne le gifle pas ? Son visage est gigantesque. Pourquoi si près, infâme ? Je ne veux pas sentir ton haleine sur mes joues. Pourquoi est-ce que je ne le plante pas là, tout simplement ? Est-ce son regard qui me cloue sur place ? Nous nous toisons comme deux vieux ennemis mortels. Je voudrais le traiter d'infâme et je n' arrive pas. Ou est-ce que je ne veux pas ?

Où sont-ils tous ? Qui épouserai-je ? Mais qui demandera la main de la fille d'un escroc ?

J'ai commis une maladresse. Il a l'air ahuri. Vas-y, vas-y, ne ravale pas ta phrase, Else. Tu parles à un ami de ton père. Saute le pas. C'est le moment ou jamais.- Monsieur von Dorsay, vous venez de parler si gentiment de mon père ; je me sentirais coupable si je n'étais pas tout à fait franche vis-à-vis de vous...Il fait ses yeux de veau mourant. Il se doute de quelque chose.

- Vous me regardez, Else, comme si j'étais devenu subitement fou. Je le suis un peu, car il émane de vous un charme dont vous semblez inconsciente. Ne sentez-vous pas que ma prière n'a rien d'offensant pour vous ? Oui, c'est une prière même si elle ressemble à s'y méprendre à un chantage. Je ne suis pas un maître chanteur, un homme seulement, un être humain, qui connaît la vie, et qui sait par expérience que tout en ce monde a son prix et que celui qui donne son argent, quand il pourrait le troquer, n'est qu'un pauvre fou. Et ce que je veux acheter, cette fois, Else, quel qu'en soit le prix, vous ne serez pas appauvrie pour me l'avoir vendu. Et cela restera un secret entre vous et moi, je vous le jure, Else, de par tous les charmes que vous dévoilerez devant moi, pour me combler.

Qui pleurera quand je serai morte ? Que ce serait beau d'être morte. Mon cercueil dans le salon, avec les cierges allumés. De grands cierges. Douze grands cierges. Le corbillard attend en bas. Des gens devant le portail. Quel âge avait-elle ? Seulement dix-neuf ans. Dix neuf ans seulement, c'est vrai? ... Et pensez donc, son père est en prison. Pourquoi s'est-elle suicidée ? Chagrin d'amour, pour un filou. Où allez-vous chercher tout cela !? Elle attendait un enfant. Non, elle a fait une chute du haut du Cimone. Un accident. Bonjour, monsieur Dorsday, vous venez aussi rendre un dernier hommage à la petite Else ? La petite Else, dit cette vieille carne... Pourquoi pas ? Évidemment que je lui rends un dernier hommage, puisque je lui ai aussi rendu le premier outrage. Oh, cela en valait la peine, madame Winawer, jamais je n'ai vu un corps aussi beau. Cela ne m'a coûté que trente millions. Un Ruben coûte le triple. Elle s'est empoisonnée au haschisch. Elle avait envie de quelques belles visions, mais elle en a pris trop, et elle ne s'est pas réveillée.

- Ne me répondez pas, Else. Réfléchissez. Ce n'est qu'après le dîner que vous me communiquerez votre décision.Quelle formule idiote : communiquer votre décision.- Peut-être sentirez-vous, après avoir réfléchi posément, qu'il ne s'agit pas d'un simple marché.Et de quoi donc, salaud vibrionnant ?

Pourquoi me laissez-vous courir toute seule dans le désert ? Seule, j'ai si peur. Je préfère voler. Je savais bien que j'étais capable de voler.

- Else, qu'as-tu ce soir ?- Que veux-tu que j'aie ?- Tu es pleine de mystère, démoniaque, affolante...- Paul, cesse de dire des bêtises.- On devient fou à te regarder.

Qu'est-ce que j'attends ? Puisque je suis prête. Le spectacle peut commencer. Ne pas oublier la lettre. Une écriture aristocratique, selon Fred. Au revoir, Else. Tu es belle avec ce manteau. Les Florentines se sont fait peindre ainsi. Leurs portraits sont accrochés dans les Offices. Et c'est un honneur pour elles... On ne se rend pas nécessairement compte avec ce manteau. Sauf les pieds, les pieds. Je vais mettre mes chaussures vernies noires et on pensera que je porte des bas couleur chair. Je traverserai le hall et personne ne se doutera que sous ce manteau il n'y a que moi, que moi. Et puis, il sera toujours temps de remonter...

Je ne me vends pas ; non, jamais je ne me vendrai. Je me donnerai. À l'homme de mon choix je me donnerai. Me vendre, ah non. Je veux bien être une dévergondée mais pas une putain.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Mademoiselle Else : avis de lecteurs (33)


  • Critique de Mademoiselle Else par Lalivrophile (Babelio)

    Le roman est construit sur tout ce que pense Else. Nous sommes dans sa tête, et nous entendons tout. C'est très intéressant, à plusieurs niveaux. D'abord, Else a souvent des réflexions pertinentes et...

    Lire la critique complète >
    Par Lalivrophile - publiée le 07/05/2010

  • Critique de Mademoiselle Else par summerday (Babelio)

    Très bel album adapté par Manuel Fior d'une nouvelle de Schnitzler. Un récit et un style très 1900 aux courbes arts nouveau, entre rêveries et cauchemar sur fond de dilemme voluptueux. Très beau et un...

    Lire la critique complète >
    Par summerday - publiée le 23/05/2010

  • Critique de Mademoiselle Else par Lencreuse (Babelio)

    C'est à une plongée vertigineuse dans l'âme humaine qu'invite ce court roman d'Arthur Schnitzler. La jeune Else, dix-neuf ans, est en villégiature après de sa tante Emma dans les montagnes italiennes...

    Lire la critique complète >
    Par Lencreuse - publiée le 21/07/2010

  • Critique de Mademoiselle Else par pinly (Babelio)

    Coup de coeur inattendu !! L'écriture de l'auteur m'a énormément emballée: pendant toute l'histoire nous sommes dans la tête de Else, il s'agit d'un monologue intérieur. On ne fait que lire les ré...

    Lire la critique complète >
    Par pinly - publiée le 14/10/2010

  • Critique de Mademoiselle Else par alouett (Babelio)

    Else est une jeune femme de 20 ans. Issue d'une famille de notables, elle se contraint bon gré mal gré à respecter certaines obligations dues à son rang social. Cet été-là, elle passe ses vacances ...

    Lire la critique complète >
    Par alouett - publiée le 25/01/2011

  • Critique de Mademoiselle Else par Folfaerie (Babelio)

    Le sujet ne m'emballait guère mais j'avais promis de lire cette oeuvre. C'est chose faite et je dois avouer que ce fut une agréable surprise. Ce court roman (ou cette longue nouvelle) se présente ...

    Lire la critique complète >
    Par Folfaerie - publiée le 03/05/2011

  • Critique de Mademoiselle Else par Mia (Babelio)

    Excellente adaptation graphique du roman d'Arthur Schnitzler. J'ai été complètement happée par le récit et le dessin d'Emanuele Fior. Il y a une retenue autant dans le texte que dans le trait qui amèn...

    Lire la critique complète >
    Par Mia - publiée le 28/09/2011

  • Critique de Mademoiselle Else par Gregor (Babelio)

    Une ombre sale dévore son corps, des pensées terribles la torturent, sa tête devient trop lourde d'obligations malsaines... Manuele Fior nous révèle une Mademoiselle Else aussi belle que meurtrie et a...

    Lire la critique complète >
    Par Gregor - publiée le 16/10/2011

  • Critique de Mademoiselle Else par chartel (Babelio)

    Arthur Schnitzler fit preuve de modernité lorsqu'en 1924, il composa ce court récit uniquement sur le mode du monologue intérieur de l'héroïne. Ce choix, en effet, fait des merveilles, surtout dans l...

    Lire la critique complète >
    Par chartel - publiée le 11/01/2012

  • Critique de Mademoiselle Else par Malice (Babelio)

    Je vous livre des notes prisent il y a un certain temps quand j'ai découvert ce petit roman. Je l'ai lu plusieurs fois, c'est un livre qui ma complètement transporté un livre assez dur qui ma bouleve...

    Lire la critique complète >
    Par Malice - publiée le 29/08/2012

  • Critique de Mademoiselle Else par fran6h (Babelio)

    Court roman mais long monologue intérieur, ce texte met en scène le cas de conscience d'une jeune fille confrontée à l'opposition entre l'amour paternel et son propre amour propre. Quel texte ! Que...

    Lire la critique complète >
    Par fran6h - publiée le 28/01/2013

  • Critique de Mademoiselle Else par identifiantidentifiant (Babelio)

    J'ai pourtant adoré belle du seigneur mais je dois avouer que les monologues d'Else m'ont un peu ennuyé... On lui demande de se montrer nue en échange de 50 000 florins et la jeune Else perd la tête....

    Lire la critique complète >
    Par identifiantidentifiant - publiée le 04/06/2013

  • Critique de Mademoiselle Else par Fantasio (Babelio)

    Je connaissais déjà certains écrits d'Arthur Schnitzler mais pas ce texte, sans doute la plus célèbre nouvelle de l'écrivain autrichien. « Indispensable » est le mot qui me vient à l'esprit après la...

    Lire la critique complète >
    Par Fantasio - publiée le 06/06/2013

  • Critique de Mademoiselle Else par juliette2a (Babelio)

    Il est difficile de faire une critique sur Mademoiselle Else...Pourquoi ? Parce que c'est un livre très complexe, d'où mon avis mitigé... Tout d'abord, ce roman est très court (moins de 100 pages),...

    Lire la critique complète >
    Par juliette2a - publiée le 02/08/2013

  • Critique de Mademoiselle Else par _BNFA (Babelio)

    Else, une jeune fille issue de la bourgeoisie viennoise, passe quelques jours de vacances dans une station thermale italienne. Mais voilà qu'elle reçoit une lettre de sa mère : la ruine et le scandale...

    Lire la critique complète >
    Par _BNFA - publiée le 03/04/2014

  • Critique de Mademoiselle Else par mercutio (Babelio)

    La vingt-et-unième critique doit payer son écot, sinon à quoi bon? Mon sentiment est qu'un des noeuds de la nouvelle se situe là: "- Monsieur von Dorsday, papa... Mes genoux tremblent. - Maman m'...

    Lire la critique complète >
    Par mercutio - publiée le 25/11/2014

  • Critique de Mademoiselle Else par Entournantlespages (Babelio)

    J'ai vraiment beaucoup apprécié cette nouvelle. Elle m'a d'abord surprise par le genre qui est le monologue intérieur, pour ensuite ne plus réussir à sortir de l'histoire. Nous sommes littéralement da...

    Lire la critique complète >
    Par Entournantlespages - publiée le 13/01/2015

  • Critique de Mademoiselle Else par AntigoneStrange (Babelio)

    La narration est subtile mais reste intense permettant ainsi d'intégrer complètement et surtout rapidement le personnage principal de ce court roman. J'ai beaucoup apprécié rentrer dans la tête de cet...

    Lire la critique complète >
    Par AntigoneStrange - publiée le 27/03/2015

  • Critique de Mademoiselle Else par oblo (Babelio)

    La forme de ce roman intrigue : il s'agit d'un monologue intérieur d'une jeune fille de la bonne société viennoise, Else. Elle est en villégiature en Italie avec sa tante et son cousin quand elle appr...

    Lire la critique complète >
    Par oblo - publiée le 07/05/2015

  • Critique de Mademoiselle Else par Nastasia-B (Babelio)

    Avez-vous aimé les monologues décousus et déjantés d'Ariane dans Belle Du Seigneur ? Alors vous aimerez certainement ceux de Mademoiselle Else, en proie au questionnement, dans son hôtel de luxe de Sa...

    Lire la critique complète >
    Par Nastasia-B - publiée le 09/06/2015

  • Critique de Mademoiselle Else par djathi (Babelio)

    Oui admirable ..... mais surtout pour moi dérangeant : Schnitzler réussit avec grand talent( à travers son procédé littéraire qui consiste à écrire la pensée de son héroine) à exposer l'état névrotiqu...

    Lire la critique complète >
    Par djathi - publiée le 28/05/2016

  • Critique de Mademoiselle Else par Blog_Oceane (Babelio)

    J'ai lu ce livre du 13/04/2016 au 15/04/2016. J'ai lu le livre parce que j'étais curieuse et emballée par le titre et la 4ème page de couverture. Je me suis dis chouette, on va découvrir la littératu...

    Lire la critique complète >
    Par Blog_Oceane - publiée le 19/06/2016

  • Critique de Mademoiselle Else par Winter- (Babelio)

    Mademoiselle Else est une jeune viennoise en villégiature en Italie. Elle apprend par une lettre de sa mère que son père est endetté et qu'il risque la prison. Elle doit aider au plus vite son père en...

    Lire la critique complète >
    Par Winter- - publiée le 22/10/2017

  • Critique de Mademoiselle Else par Catherine1956 (Babelio)

    Magnifique nouvelle sur les interrogations, les émois légitimes de l'adolescence qui se termine avec la découverte du désir. Un esprit en continuelle ébulition et contracditions. Fin tragique, la ré...

    Lire la critique complète >
    Par Catherine1956 - publiée le 18/02/2018

  • Critique de Mademoiselle Else par Baldrico (Babelio)

    Un petit livre glaçant. Cela commence dans une apparente frivolité et vous emmène dans les affres des dilemmes de conscience, de la pression sociale, de la ruine financière, de la vie et de la mort. L...

    Lire la critique complète >
    Par Baldrico - publiée le 20/05/2018

  • Critique de Mademoiselle Else par Vermeer (Babelio)

    Adaptation BD de Manuele Fior du roman d'Arthur Schnitzler. Elsa une jeune fille riche et insouciante doit sauver son père de la ruine et pour cela demander de l'argent à un vieux voyeur libidineux q...

    Lire la critique complète >
    Par Vermeer - publiée le 18/09/2018

  • Critique de Mademoiselle Else par Erik35 (Babelio)

    LE MESSAGE EST À L'INTÉRIEUR... Mlle Else est, vue de l'extérieur, une jeune fille bien sous tous rapports : Jeune (19 ans), belle, charmante, élégante, vive ; elle est - du moins pour les apparenc...

    Lire la critique complète >
    Par Erik35 - publiée le 29/09/2018

  • Critique de Mademoiselle Else par Under_the_Moon (Babelio)

    Else est une belle jeune fille de 19 ans, issue de la bourgeoisie autrichienne, et qu'on pourrait qualifier d'insousiante. Seulement, ce sentiment vole en éclat le jour où elle reçoit un télégramme de...

    Lire la critique complète >
    Par Under_the_Moon - publiée le 23/12/2019

  • Critique de Mademoiselle Else par OphelieCurado (Babelio)

    "Mademoiselle Else" d'Arthur Schnitzler, s'offre comme une nouvelle absolument époustouflante, mettant en scène l'un des plus complexes personnages féminins jamais élaboré par ce grand auteur autrichi...

    Lire la critique complète >
    Par OphelieCurado - publiée le 27/12/2019

  • Critique de Mademoiselle Else par LeChameauBleu (Babelio)

    Un classique que j'offrais régulièrement il y a un temps. Une jeune fille coincée dans une époque et un cadre bourgeois viennois doit choisir de sacrifier son intégrité pour épargner son père. L'ouvra...

    Lire la critique complète >
    Par LeChameauBleu - publiée le 01/01/2020

  • Critique de Mademoiselle Else par Romain28 (Babelio)

    Petit écrin de finesse et d'élégance narrative que ce court roman qui se présente sous la forme d'un monologue intérieur, celui d'une jeune fille de la bourgeoisie viennoise au milieu des années 20 du...

    Lire la critique complète >
    Par Romain28 - publiée le 22/03/2020

  • Critique de Mademoiselle Else par jaimelesmots (Babelio)

    Arthur Schnitzler comme Stephan Zweig sont des illustres romanciers. Amis ou instruits de psychanalyse, leurs histoires développent presque toujours les tourments de l'âme humaine. Leurs talents : ils...

    Lire la critique complète >
    Par jaimelesmots - publiée le 30/03/2020

  • Critique de Mademoiselle Else par CarlmariaB (Babelio)

    Un court roman élégant sur de nombreuses choses, dont la théorie de l'attribution: Else est obsédé par l'attribution. Elle s'interroge sur ses motivations, ses sentiments et ce que les autres ressente...

    Lire la critique complète >
    Par CarlmariaB - publiée le 22/04/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Ils parlent de Mademoiselle Else

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter