livres actu Livres Actu

Accueil > Anne Goscinny > Le banc des soupirs

Acheter ce livre - 16.0 €



Anne Goscinny

0 abonné

Anne Goscinny, née le 19 mai 1968 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), est une écrivaine française. Romancière, elle perpétue également l’œuvre de son père, René Goscinny (auteur d’Astérix, Lucky Luke, Iznogoud, Le Petit Nicolas…) dont elle est l... Plus >

Le banc des soupirs (2011)

De Anne Goscinny chez Grasset
(5 votes, note moyenne : 2.6)

Une femme a été tuée. La police enquête et interroge tour à tour les personnages qui ont croisé le principal suspect, mari de la victime et psychanalyste. Parmi les témoignages, celui de Jeanne, sa dernière patiente, qui avait décidé de suivre jusque dans son intimité la plus secrète celui à qui, trois fois par semaine, elle se livrait...
Chaque déposition, à sa façon, accuse le mari : son meilleur ami, sa mère, la femme de ménage, tous ont des raisons légitimes de lui en vouloir. Est-il coupable pour autant ?
Un kaléidoscope de points de vue, une ronde de styles, de tons et de voix, une tension romanesque jusqu’au coup de théâtre final.

Paru le 11-04-2011 - Format : Broché - 176 pages - 21 x 13 x 0 cm - 230 g - ISBN 10 : 2246778913 - ISBN 13 : 9782246778912

Collection : Littérature Française

Tags : roman, enquête policière, romanesque, mythes, ennui, rapport, voisins, intimité, tableaux, Transfert, opération, notoriété, invitations, dérapage, suspects, proposition incongrue, banc, meurtre, littérature française, rentrée littéraire d'hiver 2011.

Citations de Le banc des soupirs (8)

S'il y a des maisons closes au Paradis, je ferais une pensionnaire parfaite.Jouir grâce à des fantômes, c'est un don ça!

Si toutes les symphonies n'ont pas été écrites c'est parce qu'après avoir été utilisée, chaque note reprend sa liberté.

L'expérience m'a appris que les morts ne se laissent pas enterrer comme ça.!

Il y a toujours quelque chose ou quelqu'un à tuer pour parvenir soi-même à vivre.

Vous imaginez qu'il m'aurait dit ce qu'il a fait? Jamais de la vie!Les hommes de cette famille sont soit des salauds,soit des assassins,soit des cocus(vous croyez que mon fils,vous savez le prêtre,est le seul fiancé de la Vierge Marie?)

Mon mari est un saint homme car il vit avec moi alors que moi je ne vis pas avec lui.

Quand il n'y a plus d'histoire,il n'y a plus de personnages.Mais si les personnages survivent à l'histoire,une autre histoire est possible et les possibilités sont infinies.

Quand Pierre m'a téléphoné pour me proposer ce dîner,j'ai dit oui tout de suite.Je ne savais pas que j'étais censée jouer le dessert d'un esseulé amer.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le banc des soupirs : avis de lecteurs (5)


  • Critique de Le banc des soupirs par parisienne12 (Babelio)

    Une lecture qui m'a laissée sur ma faim car l'histoire est un peu trop décousue pour moi, trop de rêveries et de situations entremêlées qui m'ont déroutée sans me donner envie de lire ce texte en prof...

    Lire la critique complète >
    Par parisienne12 - publiée le 06/03/2020

  • Critique de Le banc des soupirs par Aubance (Babelio)

    Je n'ai pas trouvé ce livre exceptionnel. Quelques passages bien écrits mais une fin en queue de poisson qui laisse sur sa... Faim...

    Lire la critique complète >
    Par Aubance - publiée le 25/12/2014

  • Critique de Le banc des soupirs par Montana (Babelio)

    J'ai été déçue par la lecture de ce livre. En effet, la 4ème de couverture semblait plus prometteuse que cela! Il s'agit de la narration d'un fait divers du point de vue des différents protagonistes :...

    Lire la critique complète >
    Par Montana - publiée le 18/07/2013

  • Critique de Le banc des soupirs par Fredo_4decouv (Babelio)

    Quand une quatrième de couverture me vante une ronde de styles (parfois à la limite de la caricature ou sans réel épaisseur) et surtout, un coup de théâtre final qui n'en est pas un, je ne peux qu'êtr...

    Lire la critique complète >
    Par Fredo_4decouv - publiée le 22/06/2012

  • Critique de Le banc des soupirs par brigittelascombe (Babelio)

    Mon couple est mort. Je la tue. Point. Simplissime. D'emblée les dés sont jetés. Anne Goscinny n'est pas Colombo (tête chercheuse d'indices et de mobiles), elle nous livre, clefs en mains, IL, "psycha...

    Lire la critique complète >
    Par brigittelascombe - publiée le 09/12/2011

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter