livres actu Livres Actu

Accueil > Ann Beattie > Promenades avec les hommes

Acheter ce livre - 15.0 €



Ann Beattie

0 abonné

Promenades avec les hommes (2012)

De Ann Beattie chez Bourgois

1980. Jane, brillante diplômée de Harvard, a connu son heure de gloire suite à une interview sur la jeunesse protestataire - dont elle fait partie – qu’elle a accordée au New York Times. Peu de temps après, Jane quitte la ferme du Vermont où elle vivait avec Ben, musicien et poète en herbe, pour s'installer à New York avec Neil, un professeur-écrivain beaucoup plus âgé qu'elle qui décide de prendre en main son éducation. Ceci jusqu'au jour où elle découvre qu'il est marié et, contrairement à ce qu’il prétendait, ne passe pas ses nuits à écrire dans le cabinet de Tyler, son ami vétérinaire. Elle se sépare alors violemment de lui. Deux semaines après cependant, elle part le retrouver chez Tyler. Neil divorce, l'épouse et le couple mène une vie heureuse pendant quelque temps ; Jane est engagée par un réalisateur comme consultante pour le scénario d'un documentaire consacré à la jeunesse déshéritée.

Mais la mort de l’ancien compagnon de Jane vient assombrir cet équilibre apparent. Jane est rongée par la culpabilité, le regret. Quelques mois plus tard, Neil lui annonce subitement qu'il va “disparaître” définitivement. « Bien jeune pour être déjà veuve », Jane se retrouve seule avec le souvenir des deux hommes qu'elle a aimés, convaincue que son mari ne lui a jamais fait connaître son vrai visage et l'a toujours manipulée.

En une centaine de pages, Ann Beattie déploie un univers complexe où règnent le doute amoureux, la passion, la volonté de survivre, l'ambition, avec une justesse et une ironie subtiles, un sens de la description qui restitue l'atmosphère, le paysage new-yorkais d'une époque révolue et pourtant toujours vivace. Promenades avec les hommes est un bijou finement ciselé, qui continue de hanter le lecteur une fois le livre refermé.

Ann Beattie est née en 1947 à Washington D.C. elle a été remarquée dans les années 1970 avec la publication de certaines de ses nouvelles dans The Western Humanities Review, Ninth Letter, The Atlantic Monthly et The New Yorker. Elle a publié son premier recueil de nouvelles, Distortions, et son premier roman, Chilly Scenes of Winter, en 1976. Sept romans et huit recueils de nouvelles ont à ce jour été édités. Elle figurait également dans le recueil de nouvelles sélectionnées et éditées par John Updike sous l’intitulé Meilleures nouvelles américaines du siècle ». Elle a reçu le prix PEN/Malamud, pour sa maîtrise du genre de la nouvelle, en 2000 et le Rea Award for the Short Story en 2005. Elle vit entre Key West, en Floride, et à Charlottesville, en Virginie, où elle est titulaire de la chaire Edgar Allan Poe de littérature et de creative writing à l'université de Virginie.

Essentiellement connue pour ses nouvelles, Ann Beattie a été saluée dès ses débuts par ses pairs et par la critique. Son travail a notamment été comparé à celui de J.D. Salinger, Raymond Carver, John Cheever et John Updike.

« Personne n’avait jamais écrit comme elle. Raymond Carver et d’autres minimalistes étaient des précurseurs, mais l’œuvre de Beattie est unique. Elle a « trouvé le moyen d’écrire un tout nouveau type d’histoires, » selon John Updike. » The Nation

« L’un des maîtres de la nouvelle les plus décisifs et indispensables à notre époque. Beattie saisit et rend brillamment une époque, un lieu et la forme d’un engagement. Sa voix est originale et unique. » The Washington Post

« Toutes les femmes qui ont pensé fuyons ! mais ne l'ont pas fait retrouveront dans ce livre un rêve familier. Il est rempli d'échos et de fêlures évocatrices, si captivant dans sa glaçante simplicité. Je l'ai lu deux fois.” Miranda July, auteur de Un bref instant de romantisme

“Intelligentes, profondes, les nouvelles de Beattie sont…des aquarelles de haut niveau. On est émerveillé par la fermeté, l'audace et la qualité de son écriture.” Lorrie Moore, The New York Times Book Review

“Beattie est devenue une experte de l'analyse des mystères essentiels du caractère humain.” San Francisco Chronicle

« Le refus de Beattie d’imposer toute de forme de déterminisme exacerbée à ses personnages – sa réticence à expliquer leur comportement – est l’un des marqueurs de son style, et l’une des raisons pour lesquelles on en vient à la définir comme écrivain minimaliste au début des années 1980. C’est l’un des éléments qui faisait que son écriture semblait si omnisciente et branchée. Certaines choses arrivent. Et on ne peut pas toujours l’expliquer. […] Ann Beattie est un trésor national, un auteur de nouvelles qui entrera dans la postérité et continuera à inspirer. » The New York Times

Paru le 11-10-2012 - Format : Broché - 108 pages - 20 x 12 x 0 cm - 124 g - ISBN 10 : 2267024039 - ISBN 13 : 9782267024036

Collection : Littérature étrangère

Tags : contemporain, roman américain, mariage, passion, culpabilité, scénario, roman, littérature américaine, littérature française, états-unis, couple, divorce, amour, relations amoureuses, ironie, différence d'âge, écrivain femme, paysages, realisateur, compassion, dramatique, recueil, initiatique, jeunesse, nouvelles, documentaire, récits.

Citations de Promenades avec les hommes (5)

J'ai fait du bon boulot, dit-il.- Oui, mais tu as fait de moi un être à part, et à présent je suis isolée, sauf avec toi. Il n'y a personne à qui je puisse parler de ces choses et de ce qu'elles signifient.

Bon, mieux valait un homme mystérieux qu'un mystère résolu, car on risquait de se retrouver avec une réponse peu souhaitable.

Maintenant je souhaite le meilleur aux gens, et s'ils se contentent d'exprimer leur nature, peu importe. Tu n'as pas demandé de mes nouvelles dans ton mot. J'étais contente que tu me parles de toi, de tes livres (je ne les ai pas lus, je dois l'avouer), de la maison que tu as achetée récemment. Si tu m'avais posé une question sur moi, j'aurais pu répondre en toute honnêteté que je viens de survivre à la pire année de ma vie. En tout cas : haut les coeurs.

Ce que tous les hommes pensent, au contraire des femmes, c'est qu'ils vont atteindre les étoiles.

C'étaient les autres aspects de sa personnalité qui m'attiraient: sa grande intelligence, sa spontanéité. J'ajouterais son sens de l'humour, mais chaque femme s'imagine que son compagnon a un sens supérieur de l'humour. C'est une façon pour les femmes d'approuver leur propre choix.


Critiques de Promenades avec les hommes : avis de lecteurs (16)


  • Critique de Promenades avec les hommes par cyrielle (Amazon)

    envoi et délai respecté, mais je n'ai pas réussi à m'interesser au contenu, je ne vois pas où l'auteure veut en venir, pas de plaisir à lire ce livre que je n'ai d'ailleurs pas terminé..

    Lire la critique complète >
    Par cyrielle - publiée le 25/01/2013

  • Critique de Promenades avec les hommes par Sophie_Bazar (Babelio)

    Il s'agit davantage d'une très longue nouvelle qu'un roman, d'ailleurs l'auteur, que je ne connaissais pas du tout, est parait-il une experte du genre. Nous sommes en 1980, Jane, toute fraîche diplômé...

    Lire la critique complète >
    Par Sophie_Bazar - publiée le 16/10/2012

  • Critique de Promenades avec les hommes par uncoindeblog (Babelio)

    Oups !! Lorsque j'ai vu en 4ème de couverture un commentaire de John Updike, j'ai commencé à me méfier (oui lui et moi sommes rarement en accord, même si nous nous ne connaissons pas). Pas vraiment...

    Lire la critique complète >
    Par uncoindeblog - publiée le 17/10/2012

  • Critique de Promenades avec les hommes par Racines (Babelio)

    Jane est jeune et brillante, son diplôme en poche elle plaque son petit ami roots pour un écrivain deux fois plus âgé qu'elle, charmeur et riche. Parcours initiatique, roman d'apprentissage et conte c...

    Lire la critique complète >
    Par Racines - publiée le 05/02/2013

  • Critique de Promenades avec les hommes par trust_me (Babelio)

    New York, 1980. Jane, 22 ans, a quitté le Vermont et son ami Ben pour s'installer avec Neil, un journaliste deux fois plus âgé qu'elle. Fascinée par cet homme séduisant, la jeune diplômée de Harvard v...

    Lire la critique complète >
    Par trust_me - publiée le 16/06/2013

  • Critique de Promenades avec les hommes par (Babelio)

    Ce livre je l'ai choisi pour deux choses : 1. le fait qu'il soit court car je n'avais pas beaucoup de temps pour lire ces derniers temps et 2. parce qu'il a été élu prix du meilleur roman 2014 des lec...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 16/12/2013

  • Critique de Promenades avec les hommes par indira95 (Babelio)

    Pour une fois je serais brève et concise : je ne souhaite pas accorder plus de temps que je ne l'ai déjà fait à ce roman qui m'a fait angoisser et suer dans le train tellement chaque phrase, chaque id...

    Lire la critique complète >
    Par indira95 - publiée le 22/02/2014

  • Critique de Promenades avec les hommes par viou1108 (Babelio)

    Bon ben, faut bien que je le reconnaisse, y a quelque chose qui m'échappe. Vous me direz que ça arrive à tout le monde, qu'on ne peut pas toujours tout comprendre, et que donc ce n'est pas si grave....

    Lire la critique complète >
    Par viou1108 - publiée le 24/03/2014

  • Critique de Promenades avec les hommes par sandrine1616 (Babelio)

    Des textes courts, qui ne m'ont pas marqué. Il me semble évident que l'on a pas toujours besoin d'être tenu par la main en tant que lecteur mais là il me manque un fil rouge. L'écriture est belle mais...

    Lire la critique complète >
    Par sandrine1616 - publiée le 17/04/2014

  • Critique de Promenades avec les hommes par diablotin0 (Babelio)

    J'avais lu les critiques qui n'étaient pas bonnes mais la quatrième de courverture me tentait quand même, alors j'ai craqué, mais malheureusement je rejoins les critiques négatives. Aucun intérêt.

    Lire la critique complète >
    Par diablotin0 - publiée le 25/04/2014

  • Critique de Promenades avec les hommes par letitbe (Babelio)

    Pour faire court, je n'ai rien compris à ce livre. Qu'a voulu raconter la romancière ? Il y a une jeune femme brillante qui rencontre un homme plus âgé qui lui propose un marché qu'elle accepte. Mais...

    Lire la critique complète >
    Par letitbe - publiée le 23/07/2014

  • Critique de Promenades avec les hommes par pasiondelalectura (Babelio)

    Un bon ami m'a recommandé, depuis le Chili, le premier roman d'Anne Beattie de 1976 Chilly scenes of winter, mais je ne l'ai pas trouvé en bibliothèque. A la place j'ai trouvé celui-ci Promenades avec...

    Lire la critique complète >
    Par pasiondelalectura - publiée le 16/12/2014

  • Critique de Promenades avec les hommes par (Babelio)

    Quelle déception ! Les critiques étaient élogieuses, le sujet attirant et pourtant le résultat, lui, est insipide. J'attendais beaucoup de cette rencontre entre cette ambitieuse diplômée et cet écri...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 21/01/2015

  • Critique de Promenades avec les hommes par (Babelio)

    Confus. Affreux. Insipide. Alambiqué. Inintéressant. Inepte. Ennuyeux... Un court roman de 109 pages, mais j'ai tellement du lire et relire les phrases, les paragraphes, les chapîtres pour y compre...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 29/01/2015

  • Critique de Promenades avec les hommes par baladin (Babelio)

    J'avoue que je n'ai pas compris grand chose à ce livre (quel était le but de la romancière ?). Je l'ai tout de même lu jusqu'au bout. Je l'ai de plus trouvé assez mal écrit (ou mal traduit ?). Bref, u...

    Lire la critique complète >
    Par baladin - publiée le 27/08/2015

  • Critique de Promenades avec les hommes par maylibel (Babelio)

    1980. Jane, brillante diplômée de Harvard, s'ennuie dans la ferme du Vermont où elle vit avec son petit ami Ben. Elle rencontre un brillant écrivain, Neil, qui décide de prendre en main son éducation....

    Lire la critique complète >
    Par maylibel - publiée le 25/09/2015
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter