livres actu Livres Actu

Accueil > Angela Carter > La compagnie des loups / et autres nouvelles

Acheter ce livre - 6.5 €


13769ème dans les ventes


Angela Carter

0 abonné

Œuvres principalesAngela Carter, née le 7 mai 1940 à Eastbourne et morte le 16 février 1992 à Londres, est une romancière et journaliste anglaise, connue pour ses œuvres de réalisme magique féministe et de science-fiction postmoderne.

La compagnie des loups / et autres nouvelles (1997)

De Angela Carter chez Seuil
(12 votes, note moyenne : 4.2)

Traduit de l'anglais par Jacqueline Huet.

Paru le 01-11-1997 - Format : Poche - 208 pages - 18 x 10 x 1 cm - 110 g - ISBN 10 : 2020331586 - ISBN 13 : 9782020331586

Collection : Points

Tags : 20ème siècle, littérature britannique, littérature anglaise, féminisme, condition de la femme, érotisme, films, loup-garou, contes, contes de fées revisités, réécriture, recueil, violence, sexualité, merveilleux, loup, nouvelles, fantastique, littérature gothique, contes de fées.

Citations de La compagnie des loups / et autres nouvelles (10)

- Oh, mon amour, mon petit amour qui m'a fait présent du cadeau blanc de sa musique, dit-il presque comme s'il avait du chagrin. Mon petit amour, vous ne saurez jamais combien je hais la lumière du jour.Puis d'une voix sèche, il ordonna :- À genoux !

Des yeux verts comme des pommes. Verts comme des fruits de mer morts.Une bise se lève; elle produit un son singulier, bas, précipité, sauvage.Quels grands yeux tu as. Yeux d'une incomparable luminosité, de la phosphorescence mystérieuse des yeux de lycanthrope. La glace verte de tes yeux fixe mon visage songeur. C'est une substance qui conserve, comme un ambre liquide et vert; elle me prend au piège. Je redoute d'y demeurer prisonnière à jamais, comme les pauvres petites fourmis et les mouches qui collèrent leurs pattes dans la résine avant que la mer ne recouvre la Baltique. Il me fait pénétrer dans ses yeux en tournoyant sur une gigue de chants d'oiseaux. Il y a un trou noir au milieu de tes deux yeux, c'est leur centre immobile; la tête me tourne quand je regarde là, comme si je risquais d'y tomber.Ton œil vert est une chambre de réduction.

Et chaque coup de langue déchirait peau après peau, toutes les peaux d'une existence en ce monde, découvrant la patine naissante d'un pelage luisant. Mes boucles d'oreilles redevinrent de l'eau et dégoulinèrent sur mes épaules. D'une secousse, je les chassait de ma belle fourrure.

Les loups avaient veillé sur elle [enfant abandonnée] parce qu'ils savaient qu'elle était une louve imparfaite ; nous [les humains] l'enfermions dans une solitude animale par peur de son imperfection parce qu'elle nous montrait ce que nous aurions pu être.(p. 81-82)

Après la Terreur, dans les premiers jours du Directoire, les aristos qui avaient échappé à la guillotine adoptèrent la coutume ironique de se nouer un ruban rouge autour du cou à l'endroit exact où le couperet aurait dû s'abattre, un ruban rouge comme le souvenir d'une plaie.(p. 13)

Sa peau me recouvre entièrement ; nous sommes comme les deux moitiés d'une graine enfermée dans le même tégument. J'aimerais devenir énormément petite de sorte que tu pourrais m'avaler, comme ces reines de contes de fées qui conçoivent lorsqu'elles avalent un grain de blé ou une graine de sésame. Alors je pourrais me loger à l'intérieur de ton corps et tu me porterais.La chandelle vacille et s'éteint. Son toucher me console et me dévaste à la fois ; je sens mon cœur battre, puis se dessécher, nue comme une pierre sur le matelas rugissant tandis que la ravissante nuit lunaire se glisse par la fenêtre pour pommeler les flancs de cet innocent qui fabrique des cages pour y garder les doux oiseaux. Mange-moi, bois-moi ; assoiffée, rongée d'amertume, infestée de lutins, je ne cesse de retourner à lui, encore et toujours, pour que ses doigts me dépouillent de cette peau en lambeaux et me vêtent de son habit d'eau, ce vêtement qui me détrempe, son odeur de vase, sa capacité de noyade.Désormais, les corbeaux laissent tomber l'hiver de leurs ailes et évoquent de leur cri la saison la plus rude.

Et mes yeux découvrirent le lit nuptial de ses ancêtres, imposant, aussi grand à lui seul, ou presque, que ma chambrette à la maison, avec les gargouilles sculptées sur ses surfaces d'ébène, sa laque vermillon, ses dorures ; et ses rideaux de gaze blanche gonflés par la brise marine. Notre lit. Et entouré d'une telle quantité de miroirs ! Des miroirs sur tous les murs, dans des cadres majestueux aux dorures contournées […] La jeune épousée […] était devenue cette multitude de filles que j'apercevais dans les miroirs, identiques dans leur tailleur bleu marine très chic. […]- Voyez, dit-il, désignant d'un grand geste ces élégantes jeunes femmes. Je me suis offert un harem entier !(p. 18)

Le chant du loup est le bruit du tourment qu'il vous faudra souffrir ; en lui-même, c'est déjà un meurtre.

Le luxe inhabituel qui l'entourait, elle le trouvait poignant, parce qu'il ne procurait nul plaisir à son possesseur.

Il est des yeux capables de vous manger.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de La compagnie des loups / et autres nouvelles : avis de lecteurs (14)


  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par Julian Morrow (Amazon)

    Dix nouvelles écrites au scalpel par Angela Carter, romancière féministe et universitaire.Prenant comme point de départ les contes merveilleux du patrimoine européen, l'auteur en déconstruit les thèmes et les i...

    Lire la critique complète >
    Par Julian Morrow - publiée le 02/10/2010

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par Client d'Amazon (Amazon)

    S'inspirer des Contes de Perrault, prétendre à un quelconque féminisme ou à une inspiration à l'essai de Bettelheim (Psychologie des contes de fées) et nous sortir ''ça''. Un seul mot : bof.

    Lire la critique complète >
    Par Client d'Amazon - publiée le 11/02/2016

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par Lune d'Argent (Amazon)

    J'ai beaucoup aimé ce recueil de petites nouvelles sur les loups-garous, avec les contes de fées revus et corrigés à la sauce érotique. A ne pas mettre entre les mains des enfants....

    Lire la critique complète >
    Par Lune d'Argent - publiée le 12/08/2014

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par alexischiffon (Babelio)

    Contes de fée féministes

    Lire la critique complète >
    Par alexischiffon - publiée le 31/05/2010

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par gill (Babelio)

    Angela Carter réécrit, de sa plume flamboyante et de très grand style, dix contes célèbres, à prime abord destinés aux enfants, et les transforme en autant de nouvelles fantastiques. Ces textes court...

    Lire la critique complète >
    Par gill - publiée le 19/03/2012

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par ChryseiaVonSourde (Babelio)

    Un recueil de contes traditionnels magnifiquement réinventés par Angela Carter, entre érotisme, perversion, noirceur et humour. C'est superbement écrit (et traduit), d'une richesse intertextuelle et a...

    Lire la critique complète >
    Par ChryseiaVonSourde - publiée le 10/01/2016

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par Charybde2 (Babelio)

    Perrault, Grimm et le folklore lycanthropique européen transmutés en des contes résolument autres. Sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2016/01/19/note-de-lecture-la-compagnie-des-loups-an...

    Lire la critique complète >
    Par Charybde2 - publiée le 19/01/2016

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par Romanthe (Babelio)

    Dans une prose sensuelle et piquante, Angela Carter revisite les contes de notre enfance, dévoilant leur versant érotique, et livrant ainsi une version "pour adulte" de ces histoires que l'on pensait ...

    Lire la critique complète >
    Par Romanthe - publiée le 22/05/2016

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par aureliestrega (Babelio)

    Des contes bien revisités ! Un univers souvent très sombre, une magnifique écriture. Angela Carter sait nous faire frissonner en rendant les contes de notre enfance plus cruels, plus sensuels mais pas...

    Lire la critique complète >
    Par aureliestrega - publiée le 26/08/2016

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par (Babelio)

    Après une longue pause de deux semaines où je n'ai lu pratiquement aucune pages sauf de ce recueil de nouvelle, je reprends le rythme habituelle de mes lectures petit à petit. Je ne saurais expliqué p...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 15/02/2017

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par Lutopie (Babelio)

    Une réécriture sensuelle des contes de fées, à lire à la lumière de cet homme éclairé, Le Marquis de Sade. Angela Carter, auteur de l'Essai "La Femme Sadienne", nous propose une vision féministe des p...

    Lire la critique complète >
    Par Lutopie - publiée le 09/06/2018

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par (Babelio)

    Dans ce recueil, Angela Carter fait glisser les contes traditionnels vers les motifs du gothique et de la poésie décadente. Les monstres des contes germent au milieu de fleurs du mal : des arums sont ...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 13/03/2019

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par Julian_Morrow (Babelio)

    Dix nouvelles écrites au scalpel par Angela Carter, romancière féministe et universitaire. Prenant comme point de départ les contes merveilleux du patrimoine européen, l'auteur en déconstruit les thè...

    Lire la critique complète >
    Par Julian_Morrow - publiée le 14/04/2019

  • Critique de La compagnie des loups / et autres nouvelles par sandrine68 (Babelio)

    J'ai découvert avec plaisir ces contes modernisés, remis au goût du jour, plus gothiques, plus féministes souvent, avec une pointe d'érotisme. Ici le Mal est séduisant, et on peut se fondre avec lui o...

    Lire la critique complète >
    Par sandrine68 - publiée le 27/03/2020
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter