livres actu Livres Actu

Accueil > Andrea H. Japp > Dans la tête, le venin

Acheter ce livre - 20.15 €



Andrea H. Japp

0 abonné

Andrea H. Japp est l’une des reines du roman policier français. Elle est l’auteure de nombreux best-sellers, dont les séries policières historiques à succès, La dame sans terre, Les mystères de Druon de Brévaux et Les enquêtes de M. de Mortagne, bour... Plus >

Dans la tête, le venin (2009)

De Andrea H. Japp chez Calmann Lévy
(14 votes, note moyenne : 3.6)

Base militaire de Quantico, États-Unis, avril 2008?>- Des cauchemars ? demanda d'un ton doux le Dr William Folston.Diane Silver le considéra un instant. Il se demanda ce qu'elle voyait derrière son regard d'un bleu si pâle qu'il en devenait intimidant. Quelles images était en train de créer son esprit ? Au fond, il n'était pas certain de souhaiter les découvrir à son tour.- Des cauchemars ? répéta-t-elle comme si la signification du mot lui échappait.Folston aimait sa voix, lente, grave, presque essoufflée. Une voix dont rien ne semblait pouvoir précipiter le débit.- William... mes pires cauchemars surviennent quand je suis éveillée. Et ce ne sont jamais les miens. Ce sont ceux des autres, ceux qui sont morts. Ce ne sont pas non plus de vilains rêves, mais la terrifiante réalité.- Je sais... je faisais plutôt référence à cet... accident survenu il y a six mois...- « Accident » ? Un euphémisme charitable, rétorqua-t-elle avec un sourire triste. « Homicide » est le terme consacré.- Non. C'est « légitime défense ». C'est cela, le terme consacré, et vous êtes priée de vous en convaincre, Diane, parce qu'il s'agit de la vérité. Elle frôla ses lèvres du bout des doigts. Il remarqua l'ongle jauni de l'index. Elle n'avait toujours pas arrêté de fumer. Sans doute n'en prendrait-elle jamais la décision. Diane s'en foutait, de cela comme de presque tout. Quant à aborder le problème du sevrage avec elle, William y voyait une sorte de grotesque obscénité. Diane avait touché, senti, vécu le pire. Dans son cas, griller trois paquets de clopes quotidiennement relevait de l'anecdote. Étrange. Lorsque son employeur, le FBI, avait souhaité qu'elle soit suivie par un psy à la base militaire, elle l'avait choisi, lui qui ne s'était jamais particulièrement consacré aux patients souffrant de stress posttraumatique. Espérait-elle vraiment qu'il parvienne à la soulager de choses qu'elle refuserait de lui révéler par courtoisie, respect et peut-être un peu par amitié ? D'un autre côté, éprouvait-elle de l'amitié pour lui ou pour quiconque ? Il n'en était pas certain.- Ce n'était pas de la légitime défense, reprit-elle, mais un épouvantable échec. Je suis assez armée pour ne pas avoir recours à des armes. C'est mon métier.- Ce type était chargé jusqu'aux yeux d'amphétamines. Imprévisible. Dangereux. Il vous menaçait d'un rasoir et a tenté de vous violer. Peut-être, sans doute, vous aurait-il égorgée ensuite pour vous empêcher de témoigner. Je vous rappelle qu'il avait déjà tué une femme de soixante-cinq ans dans des circonstances similaires.- Certes. Cependant, je l'ignorais à ce moment-là. William... J'ai eu peur, j'ai tiré. Je lui ai vidé le chargeur dans le ventre parce que j'étais terrorisée, le doigt tétanisé sur la détente. Je ne devais pas avoir peur. Je suis entraînée pour reléguer la peur dans un petit coin de mon esprit, en laisse et muselée.Elle lui opposait les mêmes arguments depuis trois mois. Un cambriolage qui avait mal tourné, comme il s'en déroulait des centaines chaque année. Un petit voleur dealer multirécidiviste, bourré d'amphét, qui découvrait que la propriétaire se trouvait sur les lieux et qui songeait qu'une partie de jambes en l'air, en plus du reste, ne serait pas une mauvaise idée. Pourtant, William ne parvenait toujours pas à déterminer ce qui rongeait le plus Diane : avoir tué un homme ou réagi comme le commun des mortels, par la trouille et l'agressivité.- Ce n'est pas parce que l'on est une des profileuses les plus réputées de l'hémisphère nord que l'on est immunisée contre la peur, argumenta-t-il comme chaque fois. La peur est une réaction animale, hormonale, puissante, une manifestation de l'instinct de survie.Le regard bleu pâle le lâcha, se perdit derrière son épaule. La bouche de Diane se crispa. Il remarqua les belles rides fines qui se formaient sur la peau pâle de ses joues. Si l'on en croyait son dossier, elle avait quarante-sept ans, dont plus de douze passés à patauger dans les pires tréfonds de l'âme criminelle. Une étonnante longévité mentale qu'elle entretenait, selon ses confidences, en nettoyant sa maison de fond en comble dès la fin d'une enquête, avec un soin maniaque. Elle déménageait chaque pièce, les réaménageant ailleurs, de façon différente. Nettoyer l'extérieur pour purifier l'intérieur.

Paru le 07-01-2009 - 282 pages - 23 x 15 x 2 cm - 410 g - ISBN 10 : 2702139671 - ISBN 13 : 9782702139677

Collection : Calmann Lévy Crime

Tags : récits, roman, roman historique, polar noir, suspense, romans policiers et polars, roman noir, thriller, police, assassinats, obsessions, tueurs, profileur, horreur, famille, meurtre, tueur en série, littérature française, français, 21ème siècle.

Citations de Dans la tête, le venin (10)

Je joue les crétins avec tant de naturel que ça finit par n'inquiéter.( P 171)

Un ange qui s'émerveillait , riait de tout , Un ange qui transformait la vie en miracle. Un moineau qui se posait sur un appui de fenêtre. Un pétale de fleur qui atterrissait à ces pieds? Une mouche qui envahissait leur cuisine et ses hurlements pour la faire ressortir avant que sa mère ne l'écrase. Un ange qui ne voyait que la vie , que la vie rendait folle de joie. Un ange dont Diane avait dû identifier les morceaux , a là morgue.(P49)

L'enfer Faust avait raison. L'enfer, c'est ici et maintenant.Le pire n'existe qu'en nous.Et pourtant...la terre est un Paradis. Nous n'en avons pas voulu.Nous avons avons détruit, avili tout ce que nous^pouvions; L'Homo Sapiens va disparaitre. Bon débarras !

Elle n'allait pas en faire un plat parce qu'un touriste avait eu l'outrecuidance de lui adresser la parole. (P 32,)

L'enfer. Faust avait raison. L'enfer , c'est ici et maintenant. Le pire n'existe qu'en nous. Et pourtant........La terre est un paradis. (P61)

Tant d'adolescents passent par la phase difficile , mettant leurs parents à rude épreuve. Le mal-être de sa fille se traduisait par un égocentrisme triomphant et une alternance d'épisodes dépressifs ou odieux. Il suffisait d'attendre , la crise passerait. Elle en riraient dans quelques années.( P(39)

Monsieur Teelaney, j'ai dû supporter votre petit chien dressé durant des semaines et je vous avoue volontiers que la patience n'est pas une de mes vertus. Au demeurant, je possède fort peu de vertus. P. 268

Nous sommes les prédateurs ultimes. Les autres prédateurs tuent par nécessité, pour manger, se défendre, protéger leurs petits et leur territoire. Ça, c'est normal. C'est brutal, mais c'est ainsi que la vie fonctionne, qu'elle a toujours fonctionné, depuis qu'elle est apparue.

Je compte sur vous pour trouver des journalistes qui mettront les pleureurs de mon côté. C'est ma vie qu'il a failli bousiller , ce salopard , c'est moi la victime , non ? ( P 154 )

Et si tu me disais ce que tu penses et que tu retiens? Ne me balade pas. Je te connais comme si je t'avais tricoté, à ceci près que je ne sais pas tricoter. P.156.

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Dans la tête, le venin : avis de lecteurs (14)


  • Critique de Dans la tête, le venin par Derfuchs (Babelio)

    Tarte ! C'est le premier mot qui me vient à l'esprit pour ce bouquin. Vide ! C'est le second. Notice pharmaceutique ou de montage IKEA pour l'écriture, c'est le troisième. Bref, c'est nul e...

    Lire la critique complète >
    Par Derfuchs - publiée le 04/04/2020

  • Critique de Dans la tête, le venin par lenou78 (Babelio)

    Un excellent thriller ou l'on progresse au fur et à mesure des réflexions de la meilleure profileuse du FBI ayant connu un drame terrible. Le suspense est présent jusqu'au bout et c'est avec delectat...

    Lire la critique complète >
    Par lenou78 - publiée le 03/11/2017

  • Critique de Dans la tête, le venin par Rennath (Babelio)

    Un livre qui m'a laissé dubitative. Il est facile à lire mais il y a des scènes assez violentes et l'héroïne n'est pas sympathique. La morale est assez ambiguë. Il semble que ce soit le premier d'une...

    Lire la critique complète >
    Par Rennath - publiée le 12/10/2017

  • Critique de Dans la tête, le venin par emi13 (Babelio)

    Mon Dieu quelle horreur. La petite Léonor 11 ans a été retrouvée torturée et tuée. Sa maman Diane Silver meilleure profileuse au monde travaille à Quantico, au FBI, elle traque les violeurs et les tu...

    Lire la critique complète >
    Par emi13 - publiée le 01/03/2017

  • Critique de Dans la tête, le venin par MarianneRichard (Babelio)

    Ce roman est ma porte d'entrée avec Andrea Japp. Et je dois dire que j'en suis très heureuse. Il faut aussi dire que je sors d'une série de roman terne et sans intérêt, Dans la tête, le venin m'appa...

    Lire la critique complète >
    Par MarianneRichard - publiée le 06/12/2016

  • Critique de Dans la tête, le venin par Lanabook (Babelio)

    Ce thriller m'a tenu en allène du début à la fin même si il y a des passages assez dur à lire notamment lorsque Diane voie une vidéo de sa fille. On ne se doute de rien pas avant les derniers chapitre...

    Lire la critique complète >
    Par Lanabook - publiée le 11/10/2016

  • Critique de Dans la tête, le venin par Jenta3 (Babelio)

    Voilà un livre que j'ai dévoré ! J'ai tout aimé dans ce roman. Le suspens est bien présent, les personnages sont à la hauteur de leur rôle dans l'histoire, les scènes de crimes sont décrites pour bien...

    Lire la critique complète >
    Par Jenta3 - publiée le 09/05/2016

  • Critique de Dans la tête, le venin par vdujardin (Babelio)

    Un polar noir et violent, moins néanmoins que ceux de Franck Thilliez. Les premières victimes sont des "salauds", pédophiles ou adolescents qui envisagent le meurtre de leurs proches (le garçon a déjà...

    Lire la critique complète >
    Par vdujardin - publiée le 29/05/2014

  • Critique de Dans la tête, le venin par lalouve (Babelio)

    Une nouvelle héroïne de thriller, Diane Silver, profiler au FBI mais aussi victime se met dans la peau des assassins et finit par les identifier. Son signe particulier est qu'elle est également victim...

    Lire la critique complète >
    Par lalouve - publiée le 20/07/2013

  • Critique de Dans la tête, le venin par krikri (Babelio)

    Un peu de déception après la lecture de ce roman qui m'avait fait tant envie. Je n'ai pas bien compris l'intention de l'auteur. Peut-être existe-t-il d'autres romans mettant en scène certains personna...

    Lire la critique complète >
    Par krikri - publiée le 17/04/2012

  • Critique de Dans la tête, le venin par brinvilliers (Babelio)

    une profileuse qui visionne régulièrement les vidéos de sa fille tuée, un milliardaire justicié, tous les ingrédients sont là pour vous donner de l'angoisse, de la peur, et la question : est-ce possib...

    Lire la critique complète >
    Par brinvilliers - publiée le 06/04/2012

  • Critique de Dans la tête, le venin par LindaLapostolle (Babelio)

    Une profileuse américaine, dont la fille fut enlevée et assassinée, est sur les traces d'un tueur en série. Revirement innattendu, conclusion étonnante, un roman qui nous tient et qui nous laisse à la...

    Lire la critique complète >
    Par LindaLapostolle - publiée le 15/07/2011

  • Critique de Dans la tête, le venin par fee-tish (Babelio)

    Quand on aime les thrillers, on connait la trame générale qu'un auteur suit et on l'attend sur le fond : histoire de religion, de politique, etc. [suite sur mon blog]

    Lire la critique complète >
    Par fee-tish - publiée le 11/02/2011

  • Critique de Dans la tête, le venin par SophiedesBonheurs (Babelio)

    J'ai dévoré ce livre en une journée pluvieuse... Andrea H.JAPP est vraiment un auteur que j'apprécie beaucoup car elle a un style bien à elle. J'ai lu presque tous ses polars et j'avais adoré sa tril...

    Lire la critique complète >
    Par SophiedesBonheurs - publiée le 07/01/2011
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter