livres actu Livres Actu

Accueil > Alexandre Dumas > Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3)

Acheter ce livre - 12.9 €


1377ème dans les ventes


Alexandre Dumas

0 abonné

Alexandre Dumas (1802-1870) est un dramaturge et romancier proche des romantiques et auteur des célèbres Le Comte de Monte-Cristo et Les Trois Mousquetaires. Plus >

Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) (1997)

De Alexandre Dumas chez Gallimard
(10 votes, note moyenne : 4.8)

Nul roman n'égale, dans l'œuvre de Dumas, par la longueur, l'importance et l'abondance des sujets traités, la puissance d'émotion, Le Vicomte de Bragelonne.C'est d'abord la période historique choisie qui donne au livre son unité. Richelieu, Mazarin, Louis XIV : chacune des parties de la trilogie des Mousquetaires illustre les étapes principales de la construction politique de l'État français. Dans Le Vicomte de Bragelonne, Dumas choisit l'année qui marque le tournant du siècle, celle de la prise du pouvoir par Louis XIV. L'idéal chevaleresque de la France d'avant Colbert, Dumas le fait revivre justement parce qu'il est en train de s'effacer à jamais. Le plan entrelace deux lignes mélodiques, la chute de Fouquet, la chute de Raoul de Bragelonne. La première est politique et historique, la seconde est amoureuse et tragique.La poésie du souvenir nous fait passer de l'histoire à l'épopée. À l'approche de la mort, les héros de Dumas sont confirmés dans leur stature épique, qu'ils sont les derniers à avoir. Dumas rejoint ici un grand rêve romantique : donner à la France une épopée. Tout l'exprime, de l'énormité du texte au lyrisme des phrases. De ce genre, Dumas garde aussi la pluralité de tons, tour à tour comique, burlesque, tragique, religieux.

Paru le 25-11-1997 - Format : Broché - 912 pages - 18 x 11 x 3 cm - 444 g - ISBN 10 : 2070400530 - ISBN 13 : 9782070400539

Collection : Folio Classique

Tags : 17ème siècle, 19ème siècle, littérature française, france, guerre, amour, mousquetaires, louis xiv, amitié, mort, histoire, classique, roman historique, historique, roman, roman d'aventure, aventure, de capes et d'épées, littérature, saga.

Citations de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) (10)

Aramis, en présence de cette naïve grandeur d'âme, se trouva petit. C'était la deuxième fois qu'il se voyait contraint de plier devant la réelle supériorité du cœur, bien plus puissante que la splendeur de l'esprit.

Alors serrant de sa main crispée le bâton brodé de fleurs de lis d'or, il abaissa vers lui ses yeux qui n'avaient plus la force de regarder au ciel, et il tomba en murmurant ces mots étranges, qui parurent aux soldats surpris autant de mots cabalistiques, mots qui avaient jadis représenté tant de choses sur la terre, et que nul, excepté ce mourant, ne comprenait plus :– Athos, Porthos, au revoir. – Aramis, à jamais, adieu !Des quatre vaillants hommes dont nous avons raconté l'histoire, il ne restait plus qu'un seul corps : Dieu avait repris les âmes.

Cette dernière étreinte fut tendre comme dans la jeunesse, comme dans les temps où les cœurs étaient chauds, la vie heureuse.

– Quand sera-ce mon tour de partir ? dit-il d'une voix émue. Que reste-t-il à l'homme après la jeunesse, après l'amour, après la gloire, après l'amitié, après la force, après la richesse ?... Ce rocher sous lequel dort Porthos, qui posséda tout ce que je viens de dire ; cette mousse sous laquelle reposent Athos et Raoul, qui possédèrent bien plus encore !Il hésita un moment, l'œil atone ; puis, se redressant :– Marchons toujours, dit-il. Quand il en sera temps, Dieu me le dira comme il l'a dit aux autres.Il toucha du bout des doigts la terre mouillée par la rosée du soir, se signa comme s'il eût été au bénitier d'une église et reprit seul, seul à jamais, le chemin de Paris.

- M. Vallot est près d'ici, chez Madame, je crois.- Chez Madame, pourquoi?- Madame a ses nerfs.- Belle maladie ! M. Vallot a bien tort d'être chez Madame quand un autre médecin guérirait Madame...Mme de Motteville leva encore ses yeux surpris.- Un médecin autre que M. Vallot, dit-elle, qui donc?- Le travail, Motteville, le travail.

Alors le procureur, qui était ému, commença la lecture.Porthos, après une profession de foi des plus chrétiennes, demandait pardon à ses ennemis du tort qu'il avait pu leur causer. [...]Venait alors l'énumération suivante :"Je possède à l'heure qu'il est, par la grâce de Dieu : [...]7° Ma bibliothèque composée de six mille volumes tout neufs et qu'on n'a jamais ouverts.8° Ma vaisselle d'argent qui s'est peut-être un peu usée, mais qui doit peser de mille à douze cents livres, car je pouvais à grand-peine soulever le coffre qui la renferme, et ne faisais que six fois le tour de ma chambre en le portant."

L'histoire d'un homme est donc l'histoire de tous les hommes : une épreuve plus ou moins longue, plus ou moins douloureuse ! La voix de l'humanité tout entière n'est qu'un long cri.Mais qu'importe la douleur des autres à celui qui souffre? La plaie ouverte dans une autre poitrine adoucit-elle la plaie béante sur la nôtre? Le sang qui coule à côté de nous tarit-il notre sang? Cette angoisse universelle diminue-t-elle l'angoisse particulière? Non, chacun souffre pour soi, chacun lutte avec sa douleur, chacun pleure ses propres larmes.Et d'ailleurs, qu'a été la vie pour moi jusqu'à présent? Une arène froide et stérile où j'ai combattu pour les autres toujours, pour moi jamais.Tantôt pour un roi, tantôt pour une femme. Le roi m'a trahi, la femme m'a dédaigné.

Une parole vaut ce que vaut l'homme qui la donne. Elle est, quand il la tient, de l'or pur, elle est un fer tranchant quand il ne veut pas la tenir.

- Mon ami, dit sentencieusement Porthos, on a toujours le temps qu'on veut.

- Oh ! ne craignez rien, on vous aime, on vous aime, Guiche ; sentez-vous tout le prix de ces deux mots? Ils signifient que vous pouvez lever le front, que vous pouvez dormir tranquille, que vous pouvez remercier Dieu à chaque minute de votre vie ; on vous aime ; cela signifie que vous pouvez tout entendre, même le conseil d'un ami qui veut vous ménager votre bonheur. On vous aime, Guiche, on vous aime ! Vous ne passerez point ces nuits atroces, ces nuits sans fin que traversent, l'oeil aride et le coeur dévoré, d'autres gens destinés à mourir. Vous vivrez longtemps, si vous faîtes comme l'avare qui, brin à brin, miette à miette, caresse et entasse diamants et or. On vous aime !

< Voir moins de citations
Voir plus de citations >

Critiques de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) : avis de lecteurs (10)


  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par ShamrocK (Amazon)

    C'est le coeur rempli de tristesse que j'écris ce commentaire.Tous les adorateurs des trois mousquetaires ne devraient pas lire cette merveille.Un grand sacrifice serait de lire ce tome, un grand sacrilège sera...

    Lire la critique complète >
    Par ShamrocK - publiée le 21/05/2011

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par gigi (Amazon)

    Bon produit

    Lire la critique complète >
    Par gigi - publiée le 01/01/2019

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par Bill_Veuzay (Babelio)

    Aussi sombre que sublime, ce troisième et dernier tome du Vicomte de Bragelonne clôt une saga exceptionnelle. Il est dur de dire au revoir à ces quatre héros que l'on suit depuis plusieurs milliers de...

    Lire la critique complète >
    Par Bill_Veuzay - publiée le 07/02/2014

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par sl972 (Babelio)

    Ce dernier tome clôt en beauté la série commencée par Les Trois Mousquetaires. Le ton est plus sombre que les autres volumes, on est bien loin de la légèreté qui semblait imprégner les premières avent...

    Lire la critique complète >
    Par sl972 - publiée le 17/12/2014

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par girianshiido (Babelio)

    Ainsi l'on retrouve pour la dernière fois nos passionnants personnages... Ce dernier tome du Vicomte de Bragelonne nous permet de laisser partir ces héros qui nous ont si longtemps diverti. Il est à ...

    Lire la critique complète >
    Par girianshiido - publiée le 03/03/2015

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par (Babelio)

    Dans ce troisième tome, le jeune Louis s'exerce au pouvoir, il essaie tant bien que mal d'étourdir Fouquet, l' surintendant,à qui repose valablement une bonne partie des caisses de l'état, le roi essa...

    Lire la critique complète >
    Par Babelio - publiée le 29/06/2015

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par Chocolatiine (Babelio)

    Le malheureux Raoul a quitté l'Angleterre et Madame se fait un malin plaisir de lui apprendre l'infidélité de Louise, que le roi n'a jamais tant aimée. Fouquet reçoit le roi à Vaux pour une fête spect...

    Lire la critique complète >
    Par Chocolatiine - publiée le 16/08/2015

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par CDemassieux (Babelio)

    Bis repetita: voir critique tome 1

    Lire la critique complète >
    Par CDemassieux - publiée le 16/04/2018

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par rasibus (Babelio)

    "Il y avait d'abord ce génie narratif qui osait tout, jusqu"aux scènes d'aventures les plus échevelées, les plus excessives.Chaque chapitre relevait d'un enjeu, d'un affrontement dramatiques, avec ce...

    Lire la critique complète >
    Par rasibus - publiée le 15/01/2019

  • Critique de Le Vicomte de Bragelonne (Tome 3) par Turquesamelie (Babelio)

    Je regrette un peu d'avoir terminé le dernier tome du dernier roman de la trilogie Trois Mousquetaires - Vingt ans après- Vicomte de Bragelonne. De l'aventure, de l'humour (j'ai en particulier adoré l...

    Lire la critique complète >
    Par Turquesamelie - publiée le 30/01/2019
< Voir moins de critiques
Voir plus de critiques >

Du même auteur

Commentaires

Connexion




S'inscrire

Inscription à Livres Actu




Se connecter